Le plus important se joue hors des urnes

Elections : ne vote plus, prépare la révolte

par Auteurs divers.
Mis à jour le mercredi 15 mai 2019

ÉLECTIONS : NE VOTE PLUS, PRÉPARE LAVOLTE

- « Celui qui donne sa voix n’a plus rien à dire » -

(Un post de Nantes Révoltée)

La campagne pour les élections européennes est officiellement lancée depuis deux jours. Le 26 mai, dans un contexte de révolte sociale inédite, tout le monde sera invité à aller s’enfermer dans un isoloir et à glisser un morceau de papier dans une urne. Quelques éléments de réflexions :

- Les grands médias ont déjà choisi leurs grands favoris : en couverture des magazines, deux partis sont mis en avant. En Marche, et sa candidate issue de l’extrême droite, et le Rassemblement National, et son candidat d’extrême droite. C’est un duo, mis en scène par le pouvoir. Vous l’avez compris, plutôt que d’écouter les revendications sociales qui s’expriment depuis des mois, les médias du pouvoir tentent de rejouer la finale de 2017. Mais depuis 2 ans, le gouvernement Macron, élu uniquement pour faire « barrage » à Le Pen, a appliqué méthodiquement les idées de l’extrême droite : manifestants mutilés, journalistes arrêtés, casse sociale sans précédent, lois racistes, propos insultants ...

- En réalité, l’extrême droite et le Régime en place se nourrissent l’un l’autre : Le Pen a permis à Macron d’accéder au pouvoir, et l’extrême droite tente aujourd’hui de capitaliser sur le rejet de Macron. Mais les deux partis n’ont pas de différences fondamentales : ils sont tous deux au service des plus riches. Le Pen est une héritière millionnaire, qui tient des propos xénophobes pour opposer les français aux étrangers, en évitant de s’attaquer aux riches, les vrais responsables des souffrances. On entend parfois dire qu’il faudrait faire « barrage » à Macron de la même manière qu’il y a deux ans, il fallait faire « barrage » à l’extrême droite. Il s’agit dans les deux cas de chantage électoral : refusons tous les chantages.

- La dernière fois qu’un vote concernant l’Europe a été décisif, c’était un référendum. Celui de 2005 : pour ou contre la Constitution Européenne, et ses orientations ultra-libérales. A l’époque, les éditorialistes avaient mené une intense campagne en faveur du « oui », alors que les partisans du « non » étaient traités de populistes, de factieux, d’irresponsables ... Ça ne vous rappelle rien ? A l’époque, la participation avait été massive, et le « non » l’avait emporté largement. Quelques mois plus tard, Sarkozy et ses amis avaient piétiné le suffrage, en imposant, contre le choix des urnes, le Traité de Lisbonne. Une démocratie à géométrie variable. Une nouvelle preuve que le vote ne change rien sans un rapport de force.

- Aucun des grands partis ne prend au sérieux la question des violences d’Etat. Alors que les exactions commises par la police se sont généralisées, et que nous vivons la plus grande vague de répression depuis la Guerre d’Algérie, c’est l’omerta dans la classe politique. Pour cause : l’extrême droite a toujours soutenu les forces de l’ordre, et réclame même une répression plus violente encore. Le parti de Macron est sur la même ligne. A gauche, c’est un silence gêné. Des dizaines de personnes ont été défigurées dans les manifestations, des dizaines de milliers d’autres ont été arrêtées, la population des quartiers populaires subit depuis des décennies ces mêmes violences, la police est un corps au dessus les lois. Une situation alarmante : la classe politique dans sa globalité en est responsable.

- Aucune grande avancée sociale n’a été obtenue par le vote. Toutes les conquêtes sociales ont été arrachées de haute lutte, par des grèves, des blocages, des mobilisations, de 1936 à 1968, de la sécurité sociale aux augmentations de salaires. Alors il n’y a rien à attendre d’élections européennes jouées d’avance. Voter ou pas ne change rien, reprenons nos vies en main.

- « Si tu ne votes pas, tu n’as pas le droit de te plaindre » entend-t-on souvent. C’est exactement l’inverse : aller voter signifie accepter les règles du jeu. Accepter le ou les futurs gagnants. S’abstenir au contraire, c’est refuser de désigner ses maîtres. Il est donc plus logique de contester les règles d’un jeu auquel on n’a pas participé. Même si la lutte et le vote ne sont pas nécessairement incompatibles.

- Quoiqu’il en soit, l’abstention sera massive. Moins d’un français sur deux inscrit sur les listes électorales ira voter. La grande majorité de la jeunesse boycottera les urnes. Le résultat sera donc illégitime, comme l’a été la victoire de Macron. Un tel niveau d’abstention sera le signe d’un désaveu général pour les politiciens, alors qu’on ne s’est pourtant jamais autant intéressée aux questions sociales et politiques.

Mais la politique ne se joue pas dans un isoloir. Elle s’écrit dans les rues, sur les ronds points, dans les assemblées. Le parti utile, c’est la lutte !

PS :
Précision : ce qu’il faut retenir, c’est que le plus important se joue hors des urnes. Cet article ne prétend pas juger ce que vous ferez le 26 mai (à part si vous votez pour l’extrême droite). Ce qui importe c’est de se mobiliser. Quelqu’un qui va voter et participe à toutes les manifs est plus efficace, qu’un abstentionniste qui resterait chez lui tous les samedis :).

- Un post de Nantes Révoltée


2 Messages

  • Le plus important se joue hors des urnes Le 19 mai à 10:32, par Mercredi

    100 % des banquiers, des grands patrons, des actionnaires, des financiers iront voter. Les grands supporters de la droite et de l’extrême droite ne se priveront pas de mettre un bulletin dans l’urne ! Mais le peuple lui va s’abstenir , va rester muet , les bras ballants en attendant la victoire de son fossoyeur , se privera d’un droit et d’une arme qui ne risque pas de le mutiler ou l’envoyer en prison ! . La lutte est multi forme elle se fait sur les ronds points, mais pas seulement , elle se fait aussi dans les instances représentatives , le choix des canditats et canditates ne se résume pas entre la droite et l’extrême droite
    Les Sarkozy Macron et compagnie ont été élus et ils agissent pour leur classe dans l’intérêt de leur classe . Élisons des représentant-e s de notre classe qui agiront dans notre intérêt . C’est la lutte des classes et toute les armes doivent être utilisées , ne les laissons pas se retourner contre nous !

    Répondre à ce message

  • Le plus important se joue hors des urnes Le 19 mai à 12:32, par Mr Thomas Boulenger

    « La dernière fois qu’un vote concernant l’Europe a été décisif, ... »
    "décisif" ne serait pas le bon mot, car justement rien n’a été décidé. Ce NON au TCE a été annulé par Sarko qui en avait fait une de ses promesses électorales en 2007 et qui s’est fait élire. Avec Ségo ça n’aurait pas été mieux, mais si elle avait été élu, elle aurait eu plus de mal à justifier de passer outre le NON au TCE et si elle l’avait fait on n’aurait pas attendu Hollande pour la chute tant espérée du PS (enfin une bonne nouvelle !!!).
    La seule alternative qui fait peur aux LREM = PS = EELV = LR = RN et sa bande d’oligarques qui gouvernent ce pays est LFI, la preuve est qu’ils n’arrêtent pas de tirer dessus dans leurs médias pour que vous n’alliez pas voter pour eux, et cet article montre effectivement que ça fonctionne parfaitement !!!

    Le vote, si on s’en sert bien, est une des armes pour combattre cette ploutocratie, mais effectivement ce n’est pas la seule. Le non au TCE a été un grand pavé lancé contre la bourgeoisie française, mais comme tous les pavés de 68 et des gilets jaunes, ce n’est pas ça qui l’a fait chuter. Les révoltes de 1936 n’auraient rien donné si Léon Blum (personnage contesté à juste titre par ailleurs) n’avait pas été élu.

    « Aucun des grands partis ne prend au sérieux la question des violences d’Etat » FAUX ou sinon c’est quoi pour vous un grand parti ? LFI qui a mainte fois dénoncé ces violences n’est pas un grand parti ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft