Gilets jaunes and co : stratégie, tactiques, résistance : des guides pratiques pour l’action et la réussite des objectifs

Pour ne pas tourner en rond et juste subir la répression, pour agir sans être paralysés ou à côté de la plaque

par Camille Pierrette.
Mis à jour le mercredi 8 mai 2019

Vu que le soulèvement gilets jaunes dure depuis plus de 4 mois et n’est pas près de s’éteindre.
Vu que le régime ne répond aux colères légitimes par une répression accrue et des miettes.
Vu que la démocrature française se durcit et semble virer à la dictature.
Vu que les motifs de révoltes sont nombreux, surtout si on inclue les catastrophes climatiques et écologiques dues au système et à la culture en place, et ne vont pas se tarir.
Il est important de réfléchir aux objectifs, stratégies et tactiques de luttes et de résistance.

- Je vous propose des textes intéressants pour réfléchir à ces questions, pour gilets jaunes et autres Il s’agit de réflexions sur la stratégie et les tactiques.

Stratégies et tactiques utilisées lors de la crise des manifestations des gilets jaunes

- Article complet sur Challenge-action

- extraits :


- Constats :

Les manifestants ont intérêt à organiser d’immenses manifestations pacifiques pour rallier la population, au contraire le gouvernement recherche à exploiter voire organiser tout incident pour gazer, matraquer, faire peur à la foule, diminuer le nombre des participants.
Un gouvernement doit s’appuyer sur quatre pouvoirs pour diriger : les médias, la police, la justice, l’argent. C’est actuellement le cas, mais la colère des manifestants se dirige vers ces quatre piliers du pouvoir.
Les blocages de ronds points gênent d’abord la population dont ils peuvent se mettre une partie à dos, ils sont contre-productifs pour ceux qui les organisent et favorise plutôt le gouvernement.
On constate que les manifestants qui se sont fait blesser le plus sévèrement sont généralement les plus faibles, les plus pacifiques et les individus qui ont voulu se faire remarquer. Les groupes organisés comme les black bloc savent s’en sortir. On peut aussi remarquer que les 65 voitures brûlées à Grenoble le 4 février 2019 n’ont conduit qu’à une seule interpellation, ce qui montre que malheureusement les vieux retraités non armés ont plus de chance de se faire matraquer et emprisonner que les bandes de jeunes agressifs.

- Le droit :

Il existe normalement un droit à manifester, mais les nouvelles lois anticasseur le rendent caduc, toute manifestation doit être autorisée sur un parcours convient à la préfecture, elle est encadrée par des policiers devant, derrière et sur les côtés, le préfet peut demande ensuite aux policiers de la déclarer illégale, ces derniers font de rapides sommations avant de lancer des grenades lacrymogènes et charger et arrêter.
Ceux qui sont détenteurs d’objets considérés comme des armes par destination sont passibles de condamnation, mais aussi encore, dans les faits, le simple fait de participer à une manifestation illégale est punissable, la solution pour les manifestants est donc d’éviter de se faire arrêter coûte que coûte.
Certains ont pu gagner en justice, mais au bout de longs mois et de beaucoup d’efforts.
L’interprétation du droit est contrôlée par les rouages du pouvoir, sur le terrain il ne reste plus que la force qui fasse la différence dans un sens ou un autre.

Les manifestations sont des soupapes de sécurité, en les interdisant un pouvoir risque est de les remplacer par d’autres formes de luttes comme la résistance qui est plus difficile à réprimer.

-Les erreurs fréquentes des manifestants :

  • Oublier que toute personne ayant un pouvoir a tendance à l’utiliser à son maximum, les policiers en font partie.
  • Penser que ne rien faire ou parler aux policiers leur garantit de ne pas se faire arrêter, gazer, matraquer.
  • Les attaques individuelles non protégées par un groupe, il se font cibler par des LBD ou arrêter par des groupes de policiers en civil.
  • Se mettre devant les policiers et les insulter ils ne gagnent rien si ce n’est la possibilité de se prendre un coup de matraque.
  • Vouloir braver un camion avec lance à eau, leur force est énorme et les décolle de terre. Vouloir attaquer ces canons de face est ridicule alors que la faiblesse est l’arrière du dispositif.
  • Laisser leurs amis se faire arrêter en les filmant, ils seront probablement les prochains à se faire prendre.
  • Fuir en tournant le dos, les policiers reculent de manière groupée sans jamais présenter le dos.
  • S’enfuir en courant en ligne droite et non en zigzag quand ils se font tirer par des LBD. Ainsi le pompier à Bordeaux qui est parti en marchant s’est pris un flashball dans la nuque et s’est retrouvé dans le coma.

Ils ont tous présumé qu’en ayant une apparence pacifique ils n’auraient rien, c’est un tort en situation de conflit.

-Les principes de la stratégie :

L’histoire, les lectures de Napoléon, Sun Tzu, Clausewitz, montrent qu’il existe un certain nombre de grands principes, quels que soient les conflits.

Might is right : la raison du plus fort est toujours la meilleure.
« Vae victis » comme a dit Brennus lors du sac de Rome, c’est à dire malheur aux vaincus.
Il existe 3 composantes, le terrain, l’adversaire, nous. Il faut les analyser pour savoir si on en en position de supériorité ou d’infériorité et décider de sa stratégie.
Il faut s’efforcer d’être en situation de supériorité et adapter sa stratégie en fonction de sa situation :
Si on est en situation de supériorité : attaquer
En infériorité
Diviser l’ennemi en reculant, en se dispersant ou en créant de fausses opportunités. Les fuites, voulues ou non, ont souvent conduit l’adversaire à poursuivre, à s’isoler puis à se faire battre comme à la bataille de Hastings.
Tenter d’utiliser le terrain
Fuir pour se battre ailleurs ou plus tard
Gagner en étant en minorité c’est aussi la capacité à attaquer un ennemi fractionné en gardant la supériorité numérique à chaque bataille. Une solution est de se disperser pour que l’autre fasse la même chose puis de se reconcentrer pour attaquer au point le plus faible. Pour cela il faut vitesse et manœuvrabilité.
Le perdant n’est pas le perdant réel, mais le premier qui pense l’être.
Dans l’histoire, ceux qui pensent avoir perdu sont en général :
Le premier camp qui souffre plus de 25 % d’hommes invalides, tués ou blessés
Ceux qui se voient encerclés ou attaquer sur les flancs
Ceux qui voient arriver des troupes fraiches et reposées contre eux
On est toujours plus fort quand on pense que l’on est plus fort, sauf si on commet ainsi des erreurs et si on tombe dans des pièges.

Les grands théoriciens de la stratégie : Sun Tzu, Carl von Clausewitz, Antoine de Jomini, Liddell Hart,

- Les alternatives stratégiques pour les gilets jaunes :

  • Abandonner et attendre de nouvelles élections, mais c’est la forme actuelle république actuelle qu’ils contestent en l’estimant non démocratique, c’est-à-dire que ceux qu’ils élisent font ensuite le programme qu’ils veulent sans tenir compte de leurs propres électeurs, mais plutôt de ceux qui ont financé leur campagne.
  • Abandonner les manifestations pour une autre forme de lutte comme la résistance. C’est le gouvernement qui pourrait les y pousser en réprimant les manifestations plus fortement encore. La résistance cela veut dire la guérilla contre tous les maillons faibles et isolés de l’état, préfectures, gendarmeries, tribunaux, on a déjà vu des maisons particulières d’élus se faire attaquer. Cette hypothèse est sûrement la plus dangereuse pour le pouvoir.
  • Continuer à manifester en s’engageant pour une longue durée, c’est ce qui semble être la tendance actuellement. Cela va continuer à pourrir la vie sociale du pays, on verra une séparation naitre entre les « pour » et les « contres », des déchirures dans les familles, dans les villages.

(note : il manque dans cet article les blocages et atteintes économiques, il se concentre trop sur les affrontements avec la police)

un guide fait par des jeunes activistes écologiques, qui peut servir aussi aux gilets jaunes

- Petit guide pour plus d’autonomie, de créativité, d’efficacité, de radicalité et de solidarité dans la lutte (plusieurs formats disponibles)

https://youtu.be/2qO95g4BDMI

Le Petit Guide pour plus d’autonomie, de créativité, d’efficacité, de radicalité et de solidarité dans la lutte comprend deux feuilles :

  1. La première constate l’existence de mécanismes dont il faut se méfier car ils cadrent nos réflexions et nous poussent à reproduire les mêmes stratégies et méthodes : ensemble, ils forment un logiciel militant. Arrêtons-nous, prenons le temps et faisons un pas de côté pour dépasser et/ou de déconstruire notre cadre !
  2. La seconde feuille contient les questions qu’il faut se poser pour soutenir un brainstorming d’environ 3h pour 3 à 15 personnes, qui permettent de reconstruire notre cadre, inventer de nouvelles stratégies et des modes d’action !

Autres liens utiles

Taxonomie de l’action : action d’omission, action indirecte, action directe...

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft