Youyou les gauchos, les écolos, les râleurs, les profs de gauche, les militants, vous êtes-où ?!

C’est le moment de rejoindre les gilets jaunes pour faire mai 68, en mieux

par Camille Pierrette.
Mis à jour le lundi 3 décembre 2018

Où sont les gauchos, les éternels râleurs de canapé et de fond de bar, petits hédonistes qui ne pensent qu’à leur gueule, les écolos plus soucieux de leur santé que de justice sociale, les petits bourgeois progressistes, ceux qui ont peur pour leurs gosses mais se foutent des enfants africains, celleux qui font de l’humanitaire mais qui ne font rien pour qu’on n’en ait plus besoin, les restes de Nuit Debout et de front social, on ne les voit pas trop trop sur les péages, les ronds points, les barricades et les blocages !

Vous êtes pour la plupart à « la traîne », vous n’avez pas bien suivi ni compris ce qui ce passait sous vos yeux à moitié éteints.

Potentiellement, c’est mai 68, en mieux !

Alors bougeons-nous le cul, allons aux points de rdv, aux péages, aux ronds points, aux points de blocages, aux assemblées gilets jaunes qu’on peut inciter nous aussi à créer !
Ecoutez ce que produisent des gilets jaunes, bien plus intelligents, offensifs et constructifs que toutes les manifs moutonnières de syndicats, de partis et d’écolos de ces dernières années ! Prenez votre leçon.

https://www.youtube.com/watch?v=dfLIYpJHir4&fbclid=IwAR3tZJUrNuzfbH-gYIhjnQnTfrXyLdIJNwINvLg_Gck7StL5ZXm7AljVkvY

Et les profs, les éducateurs, ils attendent quoi pour se mettre en grève illimitée, pour rejoindre les barrages et les péages filtrants ?

Vas-y que ça parle d’éducation populaire, de solidarité avec les pauvres, de démocratie participative, mais quand il faut passer à l’action y a plus personne !

Allez plutôt sur les barrages et les blocages pour recevoir votre leçon d’éducation populaire, de solidarité, d’engagement altruiste et de démocratie.

Vous avez été trop achetés par l’etat pour faire sa propagande de merde dans les établissements scolaires, pour que les jeunes restent bien soumis et ignorants de leurs capacités d’émancipation et d’auto-organisation, mais vous n’êtes même pas foutu d’aller aider sur le terrain les gilets jaunes !

Au lieu de faire vous emplettes pour Noël ou de continuer à enfumer les élèves avec la propagande de l’éducation civique et la pseudo-démocratie capitaliste, désertez, rejoignez les gilets jaunes, apprenez quelque chose de la vie, rendez-vous utiles pour une fois !

C’est mon petit coup de gueule du jour

Je sais bien qu’il faut pas généraliser, qu’il y a des profs et des écolos biens, mais sur le terrain on voit bien que la majorité des soi-disant « gens de gôche » reste comme d’hab soucieuse surtout de son confort, de son statut et de son image, de ne pas trop perturber les mamelles de l’état autoritaire qui les nourrit ni attaquer l’économie capitalistes totalitaire et extrémiste qui « crée des emplois » et conforte votre « progrès » (qui en fait détruit les humains, le climat et le monde vivant).

Bonnet d’âne pour les « gens de gôche »

En fait les « gens de gôche » font pour la plupart partie pleinement des complices et responsables de la situation de merde (Macron, ultra-libéralisme, destruction du vivant par le capitalisme) dans laquelle on se trouve. Car vous avez trop suivi l’impasse mortifère des partis et des élections, des syndicats réformistes, de l’acceptation et de la soumission à l’état, de l’acceptation du capitalisme en tentant en vain et vaguement de le réformer ou d’obtenir quelques miettes pour rester tranquilles et ne pas crever de faim. Vous avez juste critiqués en vain les excès des financiers, les excès et illégalités des multinationales, mais vous avez abandonné à tort depuis longtemps la critique radicale de l’état, du capitalisme, de la consommation, du travail, de l’éducation nationale, etc.
Et du coup, le capitalisme et l’état autoritaire ont pu s’épanouir, laminer les pauvres et la planète sans entraves, aucun obstacle sérieux ne s’étant dressé devant eux jusqu’à aujourd’hui.

c’est le capitalisme, la civilisation industrielle, la Croissance, les Etats qui sont violents et extrémistes, destructeurs et nihilistes, c’est cette fausse démocratie française qui est totalitaire et autoritaire

Vous préférez critiquer et rejeter les anarchistes (« tous des casseurs et irresponsables anti-tout » dites-vous) et autres révoltés pour espérer garder votre place au chaud (vos subventions, vos jobs aidés, vos stages, votre mandat, votre statut social de merde et vos places d’élus) et ne pas vous « salir » avec de prétendus « casseurs » ou « extrémistes ».
Mais c’est l’idéologie de Macron et Hollande (et de tous les autres) qui est extrémiste, c’est le capitalisme, la civilisation industrielle, la Croissance, les Etats qui sont violents et extrémistes, destructeurs et nihilistes, c’est cette fausse démocratie française qui est totalitaire et autoritaire, qui écrase et nivelle tout le monde, vous compris d’ailleurs. C’est tout (ou presque) ce à quoi vous avez cru qui se révèle à présent être une impasse et une mystification destructrice. Aurez-vous le courage de le reconnaître et de passer enfin à autre chose ?

Relevez la tête, arrêtez d’être des moutons, des valets de l’état et du capital. Prenez exemples sur les gilets jaunes.
Oubliez un peu vos restes d’illusoires sécurités matérielles et d’emplois (de toute façon ça ne va pas durer avec Macron and co), battez-vous, rejoignez la résistance.
En plus, le système détruit le climat et les bases de la vie, donc si on laisse faire on sera tous morts ou dans la galère noire d’ici quelques années, même celleux qui ont encore un emploi bien payé et/ou la sécurité du statut de fonctionnaire.

On a plus rien à perdre à présent, donc on a tout à gagner !

- Voir aussi : Prochaine station : destitution


6 Messages

  • Youyou les gauchos, les écolos, les râleurs, les profs de gauche, les militants, vous êtes-où ?! Le 3 décembre à 18:58, par jef jaquier

    ayé, fini, tu ne parles plus de deep green revolution ? ça a pas fait le buzz, alors que les gilets jaunes, c’est du saignant ça !

    « Potentiellement, c’est mai 68 » ; et tu crois qu’on refait le passé ?

    Horreusement que t’es là pour dire leurs quatre vérités aux cons.

    Répondre à ce message

  • Youyou les gauchos, les écolos, les râleurs, les profs de gauche, les militants, vous êtes-où ?! Le 4 décembre à 14:40, par Vincent Meyer

    Que de jugements expéditifs et définitifs ! Que de haine ! Crois tu qu’un tel discours soit rassembleur ? N’a t’on droit au respect que si l’on est d’accord avec toi en tout ?

    Répondre à ce message

  • Youyou les gauchos, les écolos, les râleurs, les profs de gauche, les militants, vous êtes-où ?! Le 4 décembre à 16:24, par Camille Pierrette

    Mon article est un coup de gueule, donc normal qu’il y ait quelques excès dedans.
    A la vue de ce que tu dis dans ton autre commentaire, je constate que je n’avais pas tord sur le fond.

    Répondre à ce message

  • Youyou les gauchos, les écolos, les râleurs, les profs de gauche, les militants, vous êtes-où ?! Le 4 décembre à 17:18, par jef jaquier

    quand je regarde la télé, que j’écoute la radio, j’entends beaucoup « les gilets jaunes » ceci, « les gilets jaunes » cela.

    c’est à dire que le commentateur parle des gilets jaunes à la 3è personne. le commentateur se met à distance. il ne fait pas partie du groupe, et fait semblant d’être un observateur impartial qui dit le vrai sur ce qu’il observe. ce qui lui permet de généraliser et de dire n’importe quelle connerie. et il s’en dit beaucoup !

    dans ton article, tu fais exactement la même chose : tu parles des gilets jaunes à la 3è personne, ce qui, pour moi, signifie que tu n’es pas vraiment impliqué. tu n’es pas dans le coup. si tu étais dans le coup, tu dirais nous, ou je.

    tu t’adresses aux gauchos pour leur dire de rejoindre le mouvement, mais qui es-tu, toi, vraiment, et d’où parles-tu ??? hein ?

    dans cette histoire chacun fait ce qu’il a à faire, mais ce n’est pas ceux qui parlent le plus qui en font le plus, je crois.

    tu veux faire mieux qu’en 68 ? en 68 nous parlions jour et nuit par les rues sans bagnoles des villes, entre nous. nous échangions. nous refaisions le monde. nous parlions ensemble, nous communiquions. pendant des jours. au milieu des rues. dans les facs ou les usines occupées.

    on ne refait pas le passé mon gars, on fait d’autres choses. le passé est le passé et il n’y a que les vieux radoteurs qui évoquent 68 en parlant des gilets jaunes. comme cette vieille grenouille soi-disant anarchiste qui fonda europe-nécrologie-les vers. mais ça n’a rien à voir.

    une autre histoire tout aussi passionnante que mai 68.

    Répondre à ce message

    • Youyou les gauchos, les écolos, les râleurs, les profs de gauche, les militants, vous êtes-où ?! Le 4 décembre à 17:31, par Camille Pierrette

      Je sais bien qu’on refait pas le passé, parler de mai 68 c’est juste pour la référence, pour dire qu’il serait bon d’aller encore plus loin.
      On ne va pas se donner des brevets de qui est le plus impliqué, ça ferait maternelle.
      j’ai passé les samedis 17 et 24 toute la journée sur le terrain, à plusieurs endroits différents, plus des heures quand je peux en semaine sur Loriol, Valence...
      Qui je suis ? Regarde les articles que je poste

      Répondre à ce message

  • Youyou les gauchos, les écolos, les râleurs, les profs de gauche, les militants, vous êtes-où ?! Le 5 décembre à 14:31, par camille

    Je partage en grande partie ce point de vu. Et j’en rajouterais même plusieurs couches sur ce que je peux lire et entendre à droite et à gauche (sans mauvais jeu de mot).

    Mais avant de le faire, je ne suis pas sûr que faire une critique des erreurs passées (des postures passées) soit pour l’instant de bon aloi (ça ne veut pas dire que ça ne doit pas être dit). En effet, moi ce qui me sort par les yeux, c’est que beaucoup ne fassent rien maintenant. Et cela est critiquable.
    C’est cela qu’il faut dénoncer pour rallier un maximum de gens de « gôche » dans cette insurrection.

    Pour ma part, je suis assez halluciné.e de voir que de nombreu.ses camarades se cachent derrière un sombre argumentaire qui consiste à dire qu’il ne faut pas se battre pour polluer par exemple... Je crois qu’il y a une gêne chez beaucoup car ils ne sont pas habitués à ce genre de personnes : à savoir les petites gens, classes moyennes en voie de paupérisation, piliers de comptoir, chômeur chômeuses, auxiliaires de vie, campagnards, chauffeur.se.s routiers etc. . Donc peut-être une gêne sociologique quelque part, car ils est sûr que c’est différent de refaire le monde entre camarades bien éduqué.e.s, intellectuel.le.s plutôt que de le faire avec des gens dont on ne sait pas trop comment expliquer sans embarras la réalité du monde telle qu’ils la conçoivent eux (le capitalisme et tout l’éventail du ou de la militante d’extrême gauche).. Et nous. Évidemment. Je dis nous hein... Mais bon.

    Donc en somme, une sorte de difficulté de communication. Abandonner tout le vocabulaire marxiste (ou autre, peu importe), c’est peut-être un peu gênant.

    Mais le plus gênant dans tout cela est évidemment cette violence symbolique (par les mots...) et le mépris qui se cache derrière alors qu’il est pourtant dénoncé habituellement.

    Mais heureusement, ça à tendance à changer ces derniers jours, et nous sommes nombreux à nous bouger afin de soutenir et mieux, de coaguler avec ce qui semble être pour de nombreuses personnes, de nouveaux camarades.

    J’attends également de pieds fermes plus de syndicalistes (mais pas de syndicats...) car il est évident que leur expérience est plus que précieuse.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft