Tribune libre à propos du mouvement des gilets jaunes

Petites notions de stratégie en direction des gilets jaunes

par Auteurs divers.
Mis à jour le lundi 3 décembre 2018

« Ou comment une bonne stratégie bien pensée et réfléchie peut être plus opérante qu’une démonstration de force »

Depuis maintenant 17 jours un mouvement de citoyens se manifeste dans la rue pour dénoncer une politique fiscale et des mesures sociales insoutenables.

Ce mouvement se voulant pacifique mais revendicatif a émergé à l’annonce de l’augmentation des taxes sur les carburants dès janvier 2019 et s’est étendu à des revendications sociales plus larges dans un besoin urgent de rétablir une meilleure équité fiscale et sociale envers les classes moyennes et défavorisées de notre pays.

Cette contestation s’est manifestée par des filtrages routiers, voire des blocages par endroits, la neutralisation de péages d’autoroutes, le blocage de dépôts de carburant et de centres commerciaux afin de ralentir la vie économique dans le but de faire pression sur le gouvernement.

Il est certain que les actions menées étaient indispensables pour rendre visible aux pouvoirs publics l’importance du décalage entre l’exécutif les une majorité de citoyens.

Néanmoins, les conséquences occasionnées au niveau du ralentissement de la circulation routière n’ont pas fait l’unanimité auprès de nos concitoyens les pénalisant grandement dans leurs besoins quotidiens de mobilité.
Toutefois, le coté « bon enfant » du mouvement associé à une certaine convivialité sur les points de blocages et une large explication des raisons de cette action ont permis à une grande partie des usagers de la route de comprendre et de soutenir cet engagement, malgré la gène occasionnée.

Ainsi, ce mouvement de révolte s’est traduit dans les derniers sondages par un soutien massif de la population et ce, malgré les débordement violents qui ont pu émailler ces manifestations.

Or si l’importance de la visibilité des gilets jaunes demeure primordiale dans la rue pour maintenir une continuité des revendications cette seule présence ne semble pas assez significative de part le nombre de personnes mobilisées dans l’action pour infléchir les décisions gouvernementale.

Il semble par contre que l’importance du soutien d’une majorité de la population dans les sondages puisse amener l’exécutif à prendre conscience de l’étendue de la contestation.

En effet, qui ne peut avoir remarqué que de nos jours la classe politique reste très attentive aux sondages et aux effets qui peuvent en découler.

C’est pourquoi, il me semble important de privilégier une stratégie permettant de sensibiliser et d’associer le plus de monde possible au mouvement des gilets jaunes en assouplissement les actions au niveau de la rue dans le but de rechercher un soutien massif de nos concitoyens.

Je propose ainsi à chaque groupe le soin de réfléchir à la manière de continuer leur action de manière à rendre ce mouvement le plus populaire possible.
Bonne réflexion à tous
Michel

Le Pouzin le lundi 3 décembre 2018


5 Messages

  • Tribune libre à propos du mouvement des gilets jaunes Le 3 décembre à 20:14, par Camille Z

    En fait, le soutien de la population est déjà là.
    Et ce serait absurde d’assouplir, car toutes les grèves et mouvements sociaux de ces dernières années ont amplement démontré que les Pouvoirs étaient sourds aux contestations qui restaient dans les clous définis par les Pouvoirs.
    D’autant que pour un nombre croissant de gilets jaunes, il ne s’agit plus juste de manifester pour obtenir quelques bricoles, moins taxes, plus de salaires, mais de destituer tout le système politique pour commencer à construire une véritable démocratie au service de toutes et tous, et surtout des plus pauvres et précaires.
    C’est aller trop loin, Macron et les précédents gouvernements sont allés trop loin, plus personne n’en veut, ni de eux ni d’autres à la place.
    C’est l’envie brûlante d’une toute autre société qui émerge, l’envie de brûler toutes les bases injustes et tyranniques de celle-ci en fait.

    Répondre à ce message

    • Tribune libre à propos du mouvement des gilets jaunes Le 4 décembre à 09:22, par Michel

      Cher lecteur,
      Je respecte toutes les opinions et la philosophie de chaque personne même si je ne la partage pas.
      Néanmoins, pour le sujet qui nous préoccupe, soyez conscient du fait que l’opinion publique peut être très versatile.
      Si en effet le mouvement des gilets jaunes a la faveur de l’opinion actuellement, cela peut évoluer en sa faveur comme en sa défaveur.
      Je vous suggère de discuter avec des citoyens ordinaires, « les Mr et Mme tout le monde » pour évaluer leurs sentiments et sortir un peu du cercle des personnes engagées. Vous seriez peut être surpris de leurs ressentis.
      Croyez vous sincèrement faire la « révolution » à 200000 personnes, et même s’il y avait 2 000 000 de personnes ?
      Je conçois volontiers que l’idée peut séduire, l’utopie n’est elle pas source d’espoir ?
      Mais revenons à la réalité vraie, tout ce qui pourra être obtenu de par ce mouvement ne pourra qu’apporter un peu de mieux à nos concitoyens et ce sera déjà une victoire.

      Répondre à ce message

  • Tribune libre à propos du mouvement des gilets jaunes Le 4 décembre à 14:54, par Meyer

    Sortie de crise

    Sauf à vouloir le chaos, il faut sortir de cette crise en en tirant le maximum avant que le soufflé retombe (c’est dans pas longtemps). Pour cela, il faut tenter de comprendre et d’intégrer les contraintes et intérêts de tous les acteurs, sinon il n’y aura plus rien à gratter au bout du processus (article 16 de la constitution ou état d’urgence)...

    L’impasse où se trouve le pays plonge tout un chacun dans la perplexité. Violence, confusion, colère diffuse, frustrations légitimes. Dans ce contexte inédit, le manque d’interlocuteurs réellement représentatifs et investis d’un mandat doit contraindre le gouvernement à faire preuve de courage, de créativité et de discernement. Prenant en compte d’une part les revendications éparses et d’autre part la raison d’état, un plan de sortie de crise pourrait s’articuler de la façon suivante :

    D’abord le déclic : pour accélérer la disparition du diesel au profit de l’essence dans un premier temps, il y a une autre solution que surtaxer le diesel, c’est de sous taxer l’essence ! Ce qui permettrait, à la fois, de donner satisfaction à l’exigence originelle des Gilets Jaunes et de « garder le cap ».

    Proposition 1 (taxes carburant) : annuler l’augmentation de la taxe sur le diesel et diminuer significativement la taxe sur l’essence pour faire apparaître un différentiel attractif. En compensation surtaxer les véhicules diesel neufs.

    Ensuite, le débat s’étant étendu à la contestation de l’ensemble du dispositif fiscal, il convient d’enclencher une démarche vertueuse par une révision immédiate du budget 2019 et la mise en chantier de mesures fiscales porteuses de sens au niveau social et écologique :

    Proposition 2 (fiscalité) : taxation des carburants avions et bateaux, nouvelle tranche de l’impôt sur le revenu, forte taxation des héritages au-delà d’un seuil, TVA accrue sur produits de luxe, de standing ou trop peu écologiques.

    L’extension de la contestation ayant globalisé la question du pouvoir d’achat, un geste significatif est nécessaire dans cette direction, comme lors des accords de Grenelle de 1968 :
    Proposition 3 (pouvoir d’achat) : revalorisation du SMIC, suppression de la CSG sur les retraites jusqu’à un certain seuil,…

    La problématique des transports étant doublement posée dans l’actualité par le refus de l’augmentation de la taxe sur les carburants et par la difficulté de circuler depuis 15 jours, c’est le moment d’envoyer des signes forts en termes de mobilité :

    Proposition 4 (mobilité) : renationalisation progressive des autoroutes, encadrement plus strict des augmentations de péage, facilités d’acquisition de véhicules propres, sauvegarde des petites lignes SNCF, maintien des services indispensables à la ruralité (postes, maternités), soutien aux modes alternatifs de transport, intensification du transport de marchandise par voie ferrée

    Les débats sur les ronds-points ayant finalement permis une vaste prise de conscience de l’urgence de la transition écologique et de la possibilité de la mettre en œuvre tout en développant la justice sociale, il faut dès maintenant passer à la vitesse supérieure :

    Proposition 5 (transition écologique) : création, sur base de volontariat, d’un contrat de participation personnalisé à la transition écologique (CP2TE), à proposer foyer par foyer de façon décentralisée, grâce à des conseillers sous statut de service civique spécialement formés à l’accompagnement : analyse de situation, bilan écologique et social, orientation sur les mesures de soutien ou de financement public, sensibilisation et information en matière de déchets, d’alimentation saine, de prévention santé, négociation d’une contrepartie contractuelle…

    Les gilets jaunes n’ont le support que d’une partie de la population et peinent à se faire représenter. Le conflit actuel mettant en évidence une méfiance durable envers les corps constitués (élus, syndicats, services), il importe d’ouvrir le champ démocratique à de nouvelles pratiques.

    Proposition 6 (démocratie) : créer la possibilité de referendums populaires, prendre un engagement précis concernant l’introduction de la proportionnelle et engager la réforme, créer une convention populaire par tirage au sort de 100 volontaires sur une base nationale, confier à cette assemblée un mandat provisoire pour faire des recommandations (approuvées à une majorité des deux tiers) au gouvernement, obligation au gouvernement de les faire traduire en lois.

    Certaines des dispositions ci-dessus demanderaient, en temps normal, un temps long de mise en œuvre du fait des contraintes institutionnelles et légales. Il est nécessaire de raccourcir ce temps par une approche spécifique en en donnant mandat strict au gouvernement :

    Proposition 7 (efficacité) : le gouvernement légifère par ordonnances sur la base de cette feuille de route sous le contrôle de la convention populaire.

    Ce plan d’action devrait permettre au gouvernement de sauver la face, de garder le cap tout en tenant compte des revendications populaires, de retrouver une forme de légitimité indispensable pour avancer. Son adoption et sa mise œuvre signifieraient la réconciliation de la nécessaire transition écologique avec la justice sociale, levant ainsi les lourds malentendus créés par des mesures supposées servir un développement durable mais en fait orientées vers le service de la dette. Ce renversement de priorités et de modalités d’action constituerait la base d’un nouveau contrat social, écologique et citoyen.

    Vincent Meyer

    Répondre à ce message

  • Tribune libre à propos du mouvement des gilets jaunes Le 4 décembre à 17:27, par jef jaquier

    heureusement, Michel, que toi tu sais ce qu’est la réalité vraie. merci encore.

    Répondre à ce message

  • Tribune libre à propos du mouvement des gilets jaunes Le 5 décembre à 09:52, par Michel

    Toutes mes félicitations Vincent pour la qualité de votre analyse et votre réflexion.
    Pour ma part, il serait dommage que la qualité de votre travail en reste à ce stade et je vous suggère de faire remonter cela au niveau parlementaire.
    Merci à tous de votre contribution, et merci à Ricochets de permettre ces échanges.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft