Macron veut créer un haut conseil pour le climat, quelle blague lamentable !!

Pour tenter de calmer les gilets jaunes, une énième instance consultative bidon, et coûteuse ! + des pseudo porte-paroles à désavouer de suite !

par Camille Pierrette.
Mis à jour le dimanche 2 décembre 2018

Pour essayer enfumer l’insurrection naissante et tenter de la faire rentrer dans les clous, Macron va annoncer mardi 27 novembre une nouvelle instance inutile : un Haut Conseil pour le climat ! lol
Je sais plus qui disait un truc du genre : "en france, quand l’état a un problème, il crée une commission".
L’oligarque violent et extrémiste Macron ne change pas les vieilles recettes.
Gageons que cette fois ça ne marchera pas, les gens sont à présents avertis, aguerris, et sont trop en colère pour se satisfaire de cosmétique dérisoire !

- Voici ce qu’on peut lire dans le Monde ce lundi :

La plus emblématique sera la création d’un Haut Conseil pour le climat, comme l’a révélé Le Journal du dimanche. Composé de treize personnalités, parmi lesquelles l’ex-négociatrice de la conférence sur le climat COP21 Laurence Tubiana, le directeur de la filiale française du WWF, Pascal Canfin, la coprésidente du comité scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Valérie Masson-Delmotte, l’économiste Pierre Larrouturou ou l’ingénieur Jean-Marc Jancovici, cet organisme sera chargé de conseiller le gouvernement en matière de transition écologique mais aussi d’évaluer et de contrôler les mesures prises par l’exécutif.

« Les sujets de transition écologique sont amenés à durer et le mouvement des “gilets jaunes” montre que leur acceptabilité devient un véritable enjeu, explique un conseiller du chef de l’Etat. On va donc s’entourer de “sachants” dans la conception et l’évaluation des politiques publiques en la matière, pour éviter que de nouvelles colères se réveillent périodiquement. Ce n’est pas un changement de cap, mais un changement de méthode. » Installé dès mardi, ce haut conseil commencera immédiatement ses travaux.

Selon l’exécutif, ce nouvel organisme complétera la mission du Conseil national de la transition écologique (CNTE), une commission administrative créée en 2013 et dont les 50 membres (syndicats, associations, élus) sont déjà chargés de conseiller le gouvernement sur les projets de loi concernant l’environnement ou l’énergie. « L’idée, c’est de faire du CNTE un forum démocratique, où on testera les mesures envisagées auprès des citoyens et des corps intermédiaires. Mais ce sera au Haut Conseil d’orienter le gouvernement dans ses choix, puis de les contrôler », explique l’entourage de M. Macron.

Encore des experts qui vont accaparer la voix des peuples !
Et puis ce "Haut Conseil pour le climat" n’aura qu’un rôle consultatif, et n’aura donc aucun pouvoir. Bref, rien ne change, et le gouvernement essaye là une nouvelle manoeuvre pour enfumer et faire croire qu’il veut vraiment s’occuper des catastrophes climatiques et écologiques, alors que partout il veut continuer de plus belle le système industriel et capitaliste qui détruit ici et ailleurs les bases du vivant !
Tu parles d’un changement de méthode !
On sait par ailleurs ce que vaut leur prétendue transition écologique : davantage de nucléaire, de haute technologie consommatrice de ressources, de consommations d’énergies, de productions de tout, d’éoliennes et de photovoltaïque industriels, d’OGM, davantage de béton et de terres agricoles artificialisées, toujours plus de vols en avions, de tourisme, de Croissance, et davantage de précarité, de surveillance, de répression, de misère, de pollutions pour les pauvres d’ici et d’ailleurs, etc.

Au lieu de tout accepter pour mal survivre dans des jobs pourris ou avec des aides sociales minimalistes, en subissant partout le retrait de services publics, libérons nous plutôt du dogme religieux du Travail et de la Croissance, de l’autoritarisme de l’Etat et des institutions non-démocratiques, pour arrêter cette civilisation industrielle auto-destructrice, et créons une société soutenable et solidaire sur d’autres bases.

D’autre part, on apprend qu’une délégation de 8 porte paroles dit vouloir faire l’interface avec le gouvernement !

A mon avis, c’est encore de l’enfumage, ils ne représentent pas grand chose, et sont déjà à porter des revendications bien tièdes, que le gouvernement s’empressera de satisfaire en partie, pour ensuite dire à tout le monde de rentrer chez soi parce qu’on a été entendus !!!

- Voici ce qu’indique le Monde au sujet de leur revendications :

cette délégation adresse « deux propositions principales » au gouvernement : « revoir à la baisse toutes les taxes » et créer « une assemblée citoyenne » pour débattre de la transition écologique, de la « prise en compte de la voix des citoyens », de l’augmentation du pouvoir d’achat ou encore de la précarité, est-il indiqué dans le communiqué.

Ces prétendus "porte paroles" diront en choeur avec les politiciens et les merdias que les manifs illégales et les prétendues "violences" (mot fourre tout qui vise à blanchir et écarter les très graves violences structurelles du système en place pour charger les rebelles qui pratiquent l’auto-défense avec les moyens du bord) ça suffit, qu’on doit respecter la loi, la République, les flics et la prétendue démocratie !

"Une assemblée citoyenne pour débattre" ne sert à rien, et il y en a déjà une, le Conseil national de la transition écologique (CNTE).
Une assemblée doit avoir un pouvoir fort et réel, celui de destituer facilement le gouvernement par exemple, sinon c’est toujours du pipeau pour tenter de nous faire rentrer à la niche.
Montrons que cette fois nous ne serons plus des moutons ni des pigeons !

Désavouons-les de suite ces prétendus porte-paroles ! Et créons plutôt des assemblées horizontales dans chaque lieu de lutte, qui elles porteront et publieront leurs propres revendications, quitte à indiquer aussi les désaccords et différentes tendances qui les composent le cas échéant.
Ne tombons pas dans le piège des systèmes représentatifs que nous dénonçons, ne créons pas nous aussi une exclusion des courants minoritaires ou moins visibles en espérant ainsi obtenir des os à ronger de la part du gouvernement !

Face à un système politique non démocratique, pro-riches et arrogant, il n’y a rien à demander aux politiciens, à Macron et aux autres, si ce n’est leur départ, et il n’y a rien à négocier si ce n’est les conditions de leur départ.

Pas de négociations, pas de porte paroles tièdes prêts à négocier la reddition moyennant quelques miettes à la manière des syndicats réformistes.

- N’oublions pas que le pouvoir "est logistique" de nos jours. Ca peut être fort et symbolique d’occuper l’Elysée, mais pour faire céder les Pouvoirs il faudrait plutôt faire comme à la Réunion : bloquer tous les flux : marchandises, camions, avions, bateaux, transports, énergie...

- Voir aussi : Petits conseils amicaux aux gilets jaunes et autres révolté.e.s inexpérimenté.e.s


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft