Vignette Crit’air :

... une escroquerie anti-sociale et anti-environnementale.

par Etienne Maillet.
Mis à jour le vendredi 1er mars 2019

Carlos Ghosn, tout comme le scandale des tests anti-pollution trafiqués, auront montré toute la confiance qu’il faut accorder à l’industrie automobile. Industrie automobile qui est le premier annonceur de France, et par ailleurs un très important employeur.

Autrement dit intouchable et au-dessus des lois : too big to fail (trop gros pour s’écrouler), de telle sorte que son levier politique est énorme :« Si vous nous ennuyez trop, nous fermons, nous délocalisons ».
Vérité, sincérité et honnêteté n’ont pas cours dans l’industrie automobile.

Quant aux prétendus efforts de l’industrie automobile dans la direction d’une moindre pollution, c’est une vaste escroquerie. La CV pesait 500 kg. Depuis les technologies ont évolué de manière importante : construite avec des matériaux contemporains (tôles minces à haute flexibilité, sandwich carbone, etc...) , la 2 CV moderne serait plus légère encore. Son poids « modernisé » devrait constituer une sorte de norme : disons 400 kg maximum pour une automobile.Elle serait lente comme son ancêtre. Et alors ? La puissance nécessaire pour rouler vite croit au carré de la vitesse. Pourquoi les fondus de l’accélérateur devraient-ils impunément menacer la santé de nos enfants ?

Un SUV (sport utility vehicle en français) avec vignette Crit-air, c’est au bas mot deux tonnes. En quoi tous les gadgets surajoutés, pesant très lourd, assistant de conduite divers, connexion internet, etc, devraient-ils compter pour rien dans l’évaluation des niveaux de pollution d’un véhicule ? Pourquoi devraient-ils être indirectement subventionnés ?

Car une fois encore les lois de la physique sont tyranniques, irréfragables, infrangibles : plus le véhicule est lourd, plus il consomme. La vignette Crit’air, tout comme les véhicules électriques, ne sont qu’une manoeuvre de l’industrie automobile, pour vendre plus de véhicules...et donc polluer plus. Le tout avec la complicité pleutre et irresponsable des autorités.

C’est dans cette perspective qu’il faut considérer l’obligation faite aux propriétaires de véhicules anciens de changer leur véhicule. L’utilité de l’opération est plurielle : d’abord, générer des ventes. Malheureusement, les véhicules de « remplacement » sont en réalité plus polluants en terme nets que les véhicules qu’ils remplacent. Sans omettre l’énergie grise, à savoir l’énergie nécessaire à la production d’un bien. Pour les véhicules anciens, cette énergie grise a été dépensée. Pour des véhicules neufs, elle est a dépenser, et s’ajoute à celle des véhicules déjà produits.

Qu’est donc ensuite la vignette Crit’Air, sinon une chasse inadmissible aux pauvres ? Qui, à l’heure où j’écris, n’a pas le droit de rouler à Paris, à Lyon, à Grenoble, sinon les plus pauvres ? Les plus pauvres des salariés, les plus pauvres des artisans, les plus pauvres des fonctionnaires, tel ce policier parisien qui avouait ne pas verbaliser les défauts de vignette Crit’air, n’ayant pas lui même les moyens de changer son vieux véhicule (France inter).

Et pendant que les artisans privés de travail chôment et grossissent les rangs de la misère et du sous-emploi, les flottes flambant neuves des multinationales des services qui ont pris leurs emplois s’engouffrent dans la juteuse brèche que leur ouvre les Hidalgo, Collomb et Piolle.

Quant à la prime au changement de véhicule, la lecture des conditions qui s’y attachent conduit à une conclusion claire : les véhicules les plus anciens, c’est à dire les moins chers, c’est à dire ceux des pauvres, ne sont pas concernés. L’effet est tout d’annonce, rien en réalité.

Toutes ces manigances ne visent qu’une chose : imposer le changement de véhicule. Comment nommer cela, sinon une vente forcée ? Qu’attend le Conseil constitutionnel pour s’auto-saisir face à cette violation flagrante de la constitution, lui qui si promptement réagit quand il s’agit de taxer à 75 % la partie des revenus excédant un million d’euros ?

Que penser de la vignette Crit’air, sinon qu’elle n’est qu’une manoeuvre anti-sociale et une escroquerie visant les plus modestes, ceux-là même qui consomment le moins et dont probablement le mode de vie, choisi ou subi, est pourtant le plus à même, dans sa frugalité, d’assurer la pérennité de notre espèce ?


2 Messages

  • Vignette Crit’air : Le 3 mars à 09:11, par Virago

    Bonjour

    Dans son comparatif, Etienne parle du CO2 c’est à dire du réchauffement climatique. Les vignettes crit’air sont établies en fonction de la nocivité des gaz d’échappement.Il y a des normes qui concernent les oxydes d’azote, les particules, les hydrocarbures imbrulés etc...
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Norme...
    Par exemple la clio est « Euro 4 » et la porsche « Euro5 ». Si on prend les oxydes d’azote par exemple on voit que la clio est à 80 et la porsche à 60.
    Je ne dis pas qu’Etienne a tort, je dis qu’il faut étudier le problème dans son ensemble sinon le raisonnement ne vaut rien.

    Répondre à ce message

    • Vignette Crit’air : Le 3 mars à 12:22, par Etienne Maillet

      Comme c’est étonnant ! Comme il est étonnant que le CO2, un gaz à effet de serre, soit omis de la norme ! Comme il est bizarre que cette exclusion mette de côté les véhicules les plus récents qui sont aussi les plus puissants ! Quel genre d’ingénieur a-t-il donc pu négliger cette évidence que plus on consomme de carburant – en utilisant un véhicule lourd par exemple – carburant dont la formule chimique repose largement sur le carbone, plus on rejette de carbone ?
      Comme le hasard, ou les omissions opportunes, font bien les choses. Vraiment. Ne sont-ce pas les compagnies pétrolières qui proposent en guise de solution au réchauffement climatique, largement carbone induit, d’enfouir ce même carbone craché par les puissants 4x4 qu’ils commercialisent, par toutes sortes de techniques très chères, dont ils sont les promoteurs ? Qu’il faudra finance grâce une taxe…carbone. D’où la nécessité d’une fiscalité…écologique. C’est un peu l’histoire du vitrier qui arrive pour remplacer les carreaux qu’il vient de casser…
      Comme c’est étrange. Mais quelle est donc la composition des comités de normalisation, selon vous ? Peut-être Carlos Ghosn, qui a pas mal de loisirs ces temps-ci, pourrait-il nous éclairer sur ce point ?
      Merci en tout cas cher lecteur d’avoir relevé cette omission…en réalité intentionnellement préparée pour susciter cette objection constructive.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft