Vidéo : Gilets jaunes un an ! 15, 16, 17 novembre 2019

El pueblo unido jamás será vencido - par Cerveaux non Disponibles

par Gilets jaunes.
Mis à jour le vendredi 1er novembre 2019

Le capitalisme brûle
C’est honteux de survivre, on devrait vivre !
Les peuples se soulèvent
Nous voulons que les changements viennent de la base, pas du sommet !
Le monde entier veut la chute du système
Je continuerai jusqu’au bout
Ce sera lui ou nous
Elargissons la ligne de front
Pour les un an de la révolte des gilets jaunes, réinvitons tout le monde !
Venez en groupe, reparlons la langue de la révolte
Tous ensemble
Vendredi 15, bloquons le système
Faisons payer les pollueurs
Bloquons tout ce qui pollue nos vies
Les usines Seveso par exemple
Tout le monde doit revenir
Samedi 16 tous à Paris
Dimanche, surprenons !
A nous d’abattre ce système

https://www.youtube.com/watch?v=d9aQ54tL_Oc

Dans nombre de pays, dans toutes les langues, la fin du capitalisme et des gouvernements sont portés par des coeurs vaillants.

🔴 GILETS JAUNES - FÊTONS LES 1 AN DU MOUVEMENT !

(Post de Lille Insurgée)

Le week-end du 16 novembre, cela fera un an que le mouvement des gilets jaunes a commencé. Le plus important mouvement que le pays ait connu ces 50 dernières années.

Faisons de ce week-end un week-end de fête et de révolte. Nous avons toujours les mêmes objectifs, les mêmes volontés de justice sociales. De faire tomber Macron.

Le 15 novembre, bloquons tout.
Le 16, tous à Paris !
Le 17, surprenons !

🔥 GJ, IL N’Y AURA PAS D’APRÈS ! 🔥

(post de Cerveaux non Disponibles)

Novembre 2019 est arrivé, avec dans son sillage l’anniversaire des GJ. Ceux qui parlaient d’essoufflement en janvier, puis au printemps, puis pendant l’été, n’ont toujours pas compris l’essence du mouvement, qui, de part son ADN, ne peut se terminer.

A chaque mouvement social sa temporalité, sa spécificité et sa façon de se terminer. Quelques mois après une grosse grève, des manifestations massives ou des soulèvements populaires, les experts médiatiques et politiques enveloppent la séquence dans du papier journal et la rangent dans les archives de l’Histoire. On en reparle alors au passé, en en analysant les conséquences.

Avec les Gilets Jaunes, il ne sera pas possible d’en faire autant. Car analyser l’après GJ signifierait que le mouvement GJ est terminé. Hors, nous sommes des milliers, des dizaines de milliers même, à savoir qu’il ne sera jamais terminé.

Pourquoi ? Parce que les Gilets Jaunes ne sont pas un énième mouvement de grève ou de manifestations. Les personnes qui se sont impliquées depuis 11 mois dans cette dynamique ne retourneront jamais à leur vie d’avant.

Les Gilets Jaunes n’ont pas vécu un mouvement social mais ont vécu une rupture dans leur vie. Une rupture du train train quotidien imposé par la société de consommation. Une rupture dans la façon de se voir par rapport aux autres. L’idée que des liens autres que professionnels ou familiaux sont possibles. Que l’atomisation voulue et forcée de cette société ultra libérale n’est pas une fatalité.

Une rupture également face aux pouvoirs : politique, économique et policier. Des milliers de personnes ont été blessées, arrêtées, condamnées, insultées et méprisées. Toutes ces personnes ont vu les mécanismes en place pour sauver les intérêts de quelques uns. Mécanismes de stigmatisation, d’exclusion et de terreur permanente. Pour beaucoup, la police n’est plus cette institution censée protéger les citoyens. La justice n’est plus cette institution censée punir les personnes malhonnêtes.

Les Gilets Jaunes ont compris, parce qu’ils ont du l’expérimenter dans leur corps et dans leur vie, que les institutions sont désormais utilisées par les puissants pour protéger leurs acquis et leurs richesses, pour empêcher tout changement radical de la société.

Cette prise de conscience, ce changement de regard, il ne pourra plus jamais disparaitre. On ne retourne pas dans l’obscurité d’une caverne après en être sorti et avoir vu la lumière du soleil.

Il n’y a pas d’après. Car il n’y a pas de fin.

Les Gilets Jaunes sont en perpétuel mouvement. Une dynamique des corps et des esprits. Sur les rond points, dans les cabanes, lors des blocages, dans les manifestations, les GJ se rencontrent et se découvrent. Ils ne sont pas figés sur des principes théorisés par d’autres. Chaque rencontre, chaque discussion, chaque action fait évoluer ces personnes.

Il n’y aura pas d’après. Car les Gilets Jaunes sont dans le présent. Car les Gilets Jaunes font le présent.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft