Valence, unis pour la liberté d’expression & contre la violente plainte du préfet de la Drôme contre Hakim Madi

200 personnes étaient réunies samedi 09 novembre à Valence au Champ de Mars

par Camille Pierrette.
Mis à jour le dimanche 10 novembre 2019

Plus de 200 personnes étaient réunies à Valence pour soutenir Hakim Madi et dénoncer la plainte abusive du préfet de la Drôme Hugue Moutouh qui veut s’en prendre à la liberté d’expression.

Une déclaration d’attachement à la liberté d’expression et aux valeurs de liberté, égalité, fraternité

Les personnes présentes ont beaucoup applaudi la déclaration qui a rappelé l’importance de la liberté d’expression, l’attachement à cette liberté fondamentale et aux valeurs de liberté, égalité, fraternité.
Qu’on soit musulman ou pas, il apparaît pour tout le monde délirant, paradoxal et contradictoire qu’un représentant de l’Etat s’en prenne, par une plainte (Après l’accusation de diffamation publique, passible de 45 000 euros d’amendes, le Préfet de la Drôme accuse désormais M. Madi d’avoir tenu des propos constitutifs de provocation à commettre un crime ou un délit, faisant passer la peine encourue à 5 années d’emprisonnement et autorise un placement en garde à vue), à une personne qui dénonce les stigmatisations d’une partie de la population française !

Les soutiens à Hakim Madi ne laisseront pas faire cette injustice, et, plus généralement, lutteront pour que les libertés fondamentales demeurent et s’étendent, lutteront ensemble contre les atteintes à ces libertés d’où qu’elles viennent.
La déclaration publique a aussi affirmé que les soutiens à Hakim Madi sont pour une société de tolérance, et que s’il y a vigilance c’est pour défendre nos libertés fondamentales et nos droits durement acquis.

Après les déclarations, une minute de silence à été observée avec un happening (bouches masquées, combinaison blanche, un masque barré d’une croix sur la bouche, slogans en mains « Castaner veut nous faire taire », « Non à une société du soupçon »...), voir photo plus bas. Puis un slameur a entamé un beau texte pour relier tous les peuples de la Terre.

- Collectif de soutien à Hakim Madi
- Pétition : Protégeons la liberté d’expression, Soutenons massivement Hakim Madi

Soutien à Hakim Madi, 200 personnes étaient réunis samedi 09 novembre à Valence au Champ de Mars

Qu’est-ce que signifie une telle attaque inconvenante et violente d’un préfet contre la liberté d’expression d’un citoyen ?
Que l’Etat et ses représentants ont à présent glissé vers l’acceptation et l’application des idées racistes chères à l’extrême droite ? (voir le fait que Macron parle dans Valeurs actuelles, les politiques anti-immigration, les lois répressives...)
Que l’Etat et ses représentants préfèrent un « néo-fascisme » à une société libre, pluraliste, qui prend sa vie en main et veut s’émanciper de l’autoritarisme gouvernemental et de la violence sociale du système économique capitaliste ?
Que l’Etat et ses représentants ne tolèrent plus les critiques qui leur déplaisent ?
Que l’Etat cherche n’importe quel moyen pour diviser et faire diversion, espérant ainsi empêcher les grèves, luttes sociales et manifestations contre sa politique inique ?

les français n’ont pas les mêmes droits et libertés aux yeux des gouvernements suivant leur milieu social

On constate surtout, une fois de plus, que les français n’ont pas les mêmes droits et libertés aux yeux des gouvernements suivant leur milieu social. S’ils sont musulmans, contestataires ou gilets jaunes, l’Etat n’hésite pas à les piétiner, les mutiler, les tuer parfois (trop souvent !) les étouffer d’amendes et à les diffamer. En revanche, s’ils sont éditorialistes célèbres, politiciens, bourgeois (comme Luc Ferry), les plaintes étatiques les visant concernant la diffamation ou l’incitation à la violence se font plus rares.
Il est indécent que des politiciens se drapent des oripeaux de la République et de la démocratie alors que souvent leurs actes et leurs idées portent la négation de l’une et l’éradication des restes de l’autre.

Les délires antisociaux, les mesures ultralibérales et les brutalités croissantes du régime en place ne s’arrêteront pas tous seuls, c’est aux peuples de les stopper par la lutte, la grève et les rapports de force, pour construire une vraie société solidaire démocratique et visant la justice sociale et écologique.

- Rappels d’articles publiés sur RICOCHETS.cc concernant cette affaire :


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft