Un point sur la grève du 5 décembre : trains, RATP, profs, pompiers, étudiants, lycéens...

Les syndiqués vont-ils désobéir à leurs directions si elles se couchent, la grève va-t-elle résolument déborder l’opposition aux mesures anti-sociales sectorielles ?

par Camille Pierrette.
Mis à jour le mercredi 4 décembre 2019

Quelques remarques persos avant le point sur la grève

« Vous avez mal compris, on va mieux vous expliquer nos super réformes »

Un des scénarios probable est qu’il y ait une grève massive jeudi 5 décembre et vendredi 6 décembre, voire aussi samedi 7 décembre.
Comme d’habitude les merdias réduiront la grève et les manifs à des « ultra-gauchistes » arriérés qui prennent en otage le pays et les travailleurs pour conserver leurs privilèges corporatistes inégalitaires et exorbitants, ils feront tout pour dégoûter et diviser.
Sur ce, le régime, un petit peu inquiet, lâchera du lest durant le week-end, fera des promesses, lâchera quelques milliards et proposera des négociations, en faisant la distinction entre les dits « méchants casseurs », les grévistes acharnés irresponsables/violents/extrémistes ...et les gentils salariés légitimement inquiets pour leur avenir qui n’ont pas bien compris les sublimes projets du gouvernement (« mais on va leur expliquer mieux »).

Et là la plupart des directions syndicales accepteront le deal et n’appelleront pas à reconduire la grève lundi, elles iront discutailler avec Macron et ses sbires et se montrer à la télé.

- Donc, si on veut vraiment que des choses changent, l’enjeu consiste à :

  • ne pas se faire enfumer par l’habituelle propagande merdiatique
  • ne pas céder aux divisions catégorielles, ne pas s’enfermer dans des revendications par secteurs et au contraire élargir la contestation à une remise en cause des fondements du capitalisme qui détruit et exploite tout de plus belle, du pouvoir autoritaire de l’Etat et du gouvernement, etc.
  • désobéir aux directions syndicales et autres partis politiques réformistes toujours prêts à rentrer dans le rang et à accepter quelques miettes pour crier victoire et se mettre en avant.
Les salariés sont-ils vraiment suffisamment révoltés pour faire grève longtemps et prendre le risque de perdre de l’argent ?

Alors, les syndiqués vont-ils désobéir à leurs directions si elles se couchent, la grève va-t-elle résolument déborder l’opposition à des régressions sectorielles anti-sociales ?
Les salariés sont-ils vraiment suffisamment révoltés pour faire grève longtemps et prendre le risque de perdre de l’argent ?

L’esprit gilet jaune va-t-il vraiment infuser le reste de la société ?

L’esprit d’entraide et de solidarité va-t-il rassurer les plus pauvres qui n’osent pas faire grève de peur de manquer avant la fin du mois ?
Etudiants et lycéens vont-ils résister aux inévitables brutalités policières qui viseront à les faire se tenir sages, et vont-ils viser un autre avenir que davantage d’études et d’emplois dans les goulags de l’école et du marché du travail ?
L’esprit gilet jaune (auto-organisation, spontanéité, désobéissance, débordements, volonté de destituer le régime, pouvoir aux peuples, justice sociale et écologique partout...) va-t-il vraiment infuser le reste de la société ?

...Réponses lundi

- Voir l’article Une grève générale gilet-jaunée, ça va ressembler à quoi ?, qui donne quelques espoirs de réels débordements des formes et objectifs "traditionnels".

Il n’y aura pas de retour à la normale ; car la normalité était le problème

UN POINT SUR LA GRÈVE DU 5 DÉCEMBRE

(un post de Cerveaux non disponibles, du 4 décembre au matin)

A la veille du début des hostilités, on fait le point sur la grève générale à venir :

- La SNCF annonce ses prévisions pour la journée du 5 décembre : seulement 10% des trains seront assurés sur l’ensemble du réseau national. Le réseau transilien en Ile-de-France sera également pour 90% annulé. Concernant les TER, seuls 3% seront assurés selon la porte-parole du Groupe SNCF. Sur les Intercités, « le trafic sera quasiment nul », notamment en Bretagne et en Occitanie, qui seront les régions les plus touchées ! Le rail sera quasiment à l’arrêt total.

- À la RATP, Onze lignes de métro et deux lignes de Transilien seront totalement fermées. Les autres seront très très fortement perturbées.

- La mobilisation s’annonce très suivie chez les profs et les perturbations très importantes, notamment en milieu rural. Dans le primaire, « près de 70% des enseignants se sont déclarés en grève pour la journée du 5 décembre et 40% des écoles seront fermées », indique le Snuipp-FSU. Selon le retours que nous avons de plusieurs enseignants : « on n’a jamais vu autant de monde dans les réunions, ni autant de monde vouloir se mettre en grève ».

- Dans le secondaire – collège et lycées –, le mouvement de grève « s’annonce très fort, avec plus de 60% de professeurs déclarés grévistes », annonce Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU. « De nombreux lycées seront également fermés » ou quasiment à l’arrêt.

- Les pompiers en colère ont commencé lundi à camper sur la place de la République à Paris, à l’initiative du syndicat Sud-SDIS, pour dénoncer le manque d’effectifs et de reconnaissance face à l’augmentation des demandes d’assistance. Ils continuent à occuper la place nuit et jour.

- Etudiants et lycéens organisent des AG partout et sont très motivés pour le 5 et la suite. L’université Paris 1 Tolbiac a été fermée préventivement par la direction, pour empêcher l’organisation d’une Assemblée Générale. D’autres campus sont fermés, la police monte la garde. Une situation identique pourrait se produite dans d’autres facs.

- Les Gilets Jaunes comme les écologistes seront évidemment de la partie, et participeront à la grève et aux manifestations.

- Des centaines de stations service sont toujours en pénurie de carburant mais commencent à être réapprovisionnées.

- Une organisation patronale annonce que « une journée de grève, c’est 400 millions d’euros d’activité en moins ». Imaginez la facture pour les patrons si la grève se prolonge ! Il est donc essentiel de faire durer le mouvement, en s’organisant dès le 5 décembre dans des AG de grévistes.

- Le Préfet de Paris annonce une capitale en état de siège. Tous les commerces seront fermés le long du parcours. 55 forces « lourdes » – CRS et Gendarmes Mobiles – et 16 unités de voltigeurs seront déployés à Paris, mais aussi des caméras « mobiles ». Cela représente la moitié de toutes les forces de répression disponible en France ! Pas de panique, c’est avant tout un effet d’annonce pour intimider les manifestants. Cela veut aussi dire que dans beaucoup de villes en région, il y aura moins de flics pour réprimer les actions. Profitez en, multipliez les foyers de lutte !

Il est évident pour tout le monde que le 5 décembre ne sera pas une journée « contre la réforme des retraites », mais une bataille décisive contre ce gouvernement infâme qui cause tant de souffrances. Une façon de relever enfin la tête, et, peut-être, de gagner enfin.

- Voir aussi sur Bastamag : Bataille des retraites, défense des services publics : tout savoir sur la grève massive du 5 décembre - Une grève « corporatiste » menée par des « privilégiés » ? Tels sont les éléments de langage distillés par le gouvernement face à la mobilisation à venir du 5 décembre. Malgré ces attaques, la grève s’annonce massive et ne se limite pas aux secteurs concernés par des régimes spéciaux. Tour d’horizon, carte à l’appui.

Un point sur la grève du 5 décembre : trains, RATP, profs, pompiers, étudiants, lycéens...

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft