Tout arrêter, la révolution est un frein d’urgence

Détruire ce qui nous détruit - Il n’y aura pas de retour à la normale, car la normalité est le problème

par Camille Pierrette.
Mis à jour le mercredi 4 décembre 2019

TOUT ARRÊTER !

« La révolution est un frein d’urgence » - un post de Nantes Révoltée :

Extinction de masse. Armes de guerre contre des adolescents. Noyade de fêtards. Reconnaissance faciale. Meurtre à coups de grenades. Un étudiant qui s’immole. Homard et costards. Continents de plastique. Suppression de l’ISF. Mafia. Mensonges. Etat policier. Mains arrachées. Transactions financières. Réforme du chômage. Surveillance de masse. Saccage des retraites. Suicides. 500 morts au travail. Ventes d’armes.

Chaque heure qui passe aggrave la catastrophe. Chaque minute qui s’écoule sans révolte est une défaite

Entendez vous ce bruit assourdissant ? C’est la barbarie qui s’accélère. Chaque jour qui passe apporte un nouveau scandale. Chaque heure qui passe aggrave la catastrophe. Chaque minute qui s’écoule sans révolte est une défaite. La machine s’emballe. Tout va trop vite. Il est temps de tout arrêter.

La génération qui a moins de 30 ans ne connaîtra pas la retraite avant la décennie 2060. D’ici là, l’effondrement écologique ou l’implantation de dictatures fascistes paraissent des hypothèses bien plus probables que l’obtention d’une possible retraite. Les centrales nucléaires craquent, les démocraties se transforment de régimes autoritaires. Le fichage est général. La génération de Steve et d’Adama, celle des lycéens de Mantes la Jolie et de Rémi n’aura sans doute pas le droit à une retraite dans 40 ans. Par contre, elle déjà les balles en caoutchouc, la pollution et la précarité.

« La révolution est un frein d’urgence » écrivait le philosophe Walter Benjamin. Voilà la seule urgence qui vaille face à la fuite en avant de ce monde : celle de tout arrêter. De réfléchir.

Voilà le sens du 5 décembre et des jours qui viennent. Tout arrêter, en guise de frein d’urgence.

Tout arrêter, la révolution est un frein d’urgence
Détruire ce qui nous détruit - Il n’y aura pas de retour à la normale, car la normalité est le problème

Commentaires persos

c’est le capitalisme et la civilisation industrielle, défendus par les Etats et leurs polices, qui détruisent sciemment et cyniquement le vivant

C’est bien résumé !
J’aurais plutôt mis « destruction de masse » plutôt qu’extinction, vu que c’est le capitalisme et la civilisation industrielle, défendus par les Etats et leurs polices, qui détruisent sciemment et cyniquement le vivant.
J’aurais dis plutôt démocratures que démocraties, car c’est entre autre parce qu’il n’y a jamais eu de démocraties réelles qu’une telle fuite en avant dans le cynisme politicien et capitaliste, la brutalité policière et la destruction systémique est possible.
J’aurais dis plutôt : il est possible que, si on n’arrête pas rapidement ce système de mort, les jeunes mineurs d’aujourd’hui ne vivront peut-être pas jusqu’à la l’âge de la retraite vu les catrastrophes climato-écologiques et sociales qui vont s’abattre partout à cause du système autoritaire et destructeur en place.

- Sinon, je renvois à mon article et à celui publié sur Lundi.am : On fait la grève générale de leur monde de mort, on arrête tout, on bloque tout, c’est simple !

- voir aussi : LE BRAS DE FER À EXARCHEIA S’ÉTEND À TOUTE LA GRÈCE !

https://www.youtube.com/watch?v=boMfMs4Jdt0&feature=youtu.be

⚫🔴À RAZ LE BOL GÉNÉRAL, GRÈVE GÉNÉRALE ! ⚫🔴

un post de Cerveaux non disponibles :

Les médias et le pouvoir tentent de faire passer ce mouvement comme une grève sectorielle, qui plus est de secteurs privilégiés. Mais la réalité est tout autre. Dans le privé comme dans le public, la mobilisation s’annonce énorme : 233 vols Easyjet supprimés, quasiement aucune école ouverte dans Paris, de nombreuses entreprises privées touchées par la grève, des gilets jaunes fortement mobilisés, les étudiants et lycéens en mode blocus et manif sauvage depuis trois jours, les pompiers en colère... La liste est longue, et elle devrait l’être encore plus à partir de jeudi 05 décembre. Et pourrait s’allonger encore et encore durant tout le mois de décembre. Ce n’est que le début de leur fin.

À RAZ LE BOL GÉNÉRAL, GRÈVE GÉNÉRALE !
Ceci n’est pas une grève sectorielle

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft