Soulèvement gilets jaunes : Aucun retour en arrière ou à la normale n’est possible !

Pour la justice sociale, pour créer des démocraties directes, pour le climat et la vie sur Terre, on doit continuer de plus belle

par Camille Pierrette.
Mis à jour le mercredi 24 avril 2019

Qu’on soit déjà gilets jaunes ou en voie de le devenir, , en soutien ou déjà révolté.e.s de longue date sur tous les fronts, nous voyons toutes et tous que la situation actuelle est exceptionnelle.
C’est à présent un véritable soulèvement, et pas juste des manifestations ou des revendications, qui a va bien plus loin que le poids des taxes et le pouvoir d’achat.

Le soulèvement gilets jaunes est une réponse légitime aux violences commises depuis des années par les gouvernements oligarchiques et le système économique capitaliste : toujours plus de précarité, moins de services publics, mépris de l’écologie, destruction du vivant, de la nature qui permet la vie et du climat, pollutions, mépris des pauvres, absence de démocratie, technocratie, oligarchie coupée du réel, lois et politiques pro-riches, etc.

On n’a pas oublié le 49-3 et les ordonnances Macron

Les gilets jaunes et leurs soutiens n’ont pas oublié le passage en force de la constitution européenne malgré le NON au référendum, nous n’avons pas oublié les lois Travaille passées en force par matraque, 49-3 et ordonnances par Hollande et Macron, l’intégration de l’état d’urgence dans le droit commun, la chasse aux exilé.e.s, la privatisation des biens communs, etc.

Aussi, tout retour en arrière, tout renoncement au soulèvement, tout retour à la "normale", à la continuation du système politique et économique actuel, avec ses élections des mêmes dans le même système antidémocratique, son économie destructrice et aliénante, sa destruction de la vie sur Terre, est impossible, pour plusieurs raisons :

1. Parce que la colère est trop forte

Le ras le bol couve depuis des années. A présent il explose, c’est une lame de fond qui vient de loin et qui n’est pas prête de se tarir.
D’autant que le mépris, les concessions dérisoires du gouvernement Macron et la barbarie sinistre des hallucinantes violences policières n’ont fait que les exacerber.

Il y a trop de pauvreté, d’exploitations, de conditions de travail exécrables, de galères, de mépris des riches et des politiciens, trop d’autoritarisme et de violences structurelles.

Nous n’avons plus rien à perdre, donc possiblement tout à gagner.

2. Parce qu’il y a eu trop de blessés et de morts

Pour que les blessés et morts ne l’aient pas été en vain, nous devons continuer, destituer ce gouvernement et tout son sale monde.

Parce qu’à nos souffrances structurelles dans ce système injuste, coercitif et violent, se sont ajouter les violences de la répression et du mépris.

3. Parce que si on renonce en chemin, le retour de bâton sera encore plus fort

Attention bien sûr à ne pas se faire avoir ou récupérer par l’extrême droite (Wauquiez, Le Pen ou tout autre pantin du même genre), qui est là en embuscade, et qui aura toujours le soutien des capitalistes, qui préfèrent toujours cette voie mortifère et sans issue (car compatible avec le système capitaliste) à un changement profond à tous les niveaux vers l’émancipation générale, l’égalité sociale, la démocratie réelle, la sortie du capitalisme etc.

- Voir à ce sujet cet article sur Blogyy

Si nous échouons ou renonçons à renverser complètement ce système meurtrier, il sera toujours là et continuera de plus belle. Il lâchera peut-être un peu de lest, quelques miettes, au début pour se faire bien voir et éviter de nouveaux soulèvements, mais sur le fond tout continuerait comme avant, et nos vies, l’état de la planète, le climat, ne s’arrangeront pas, bien au contraire.

« Tout est allé trop loin, c’est fini là, c’est fini, on ne peut plus faire marche arrière. » Une gilet jaune dimanche, à son retour en gare de Sens.

4. Parce qu’il est vain et dangereux de négocier avec un régime antidémocratique dirigé par des sociopathes violents, extrémistes et cyniques

Les fous au Pouvoir ne lâcheront jamais sur l’essentiel, et donc si nous essayons de composer, de négocier, si nous nous enlisons dans des dialogues avec des intermédiaires et des représentants, on se fera avoir.
Ils profiteront du calme retrouvé pour continuer leurs actions mortifères et se contenteront de lâcher quelques os, de reporter les changements à plus tard, prétextant le manque d’argent, la difficile conjoncture économique, les lois, les règlements européens ou la concurrence mondiale, etc.

On ne peut pas dialoguer rationnellement avec des fous avides de Pouvoir et aveugles, on peut juste les forcer à partir et tout changer au niveau économique et politique pour qu’ils ne puissent plus jamais revenir pour se gaver et pourrir nos vies au profit des lobbies et de quelques ultra-riches, en abîmant une part de la population dans la course aux gains et à la consommation.

Prenons plutôt le temps, et c’est ce qui se fait pour l’instant, de nous rencontrer, d’affiner nos analyses communes, de construire ensemble, de nous organiser, de briser des décennies de séparations entre les gens et les classes culturelles, de faire grandir notre confiance en nous et aux autres, de créer des liens humains et authentiquement politiques et démocratiques, et aussi de pratiquer des assemblées locales horizontales autonomes.
Prenons le temps pour que d’autres personnes et groupes participent, sortent eux aussi de leurs petites bulles illusoires ou de leurs peurs.

Ensuite, une fois tous les Pouvoirs mis à genou, nous serons prêts, nous pourrons prendre le temps de reconstruire, et nous aurons le temps de voir ensemble quelle forme ça prendra.


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft