Scandale : Didier guillaume, ministre de l’agriculture LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre »

Interventions et critiques lors d’un meeting RENAISSANCE de LREM le 26 avril à Bourg de Péage - Elus et soutiens LREM sont complices des brutalités du régime

par Camille Pierrette.
Mis à jour le lundi 5 août 2019

Lors de la soirée meeting En Marche à Bourg de péage le 26 avril, des membres et élus de LREM faisaient la promo de leur campagne européenne Renaissance.

- Après un premier article intitulé « Bourg de péage 26 avril : une réunion publique LREM interdite aux gilets jaunes », nous avons reçu un autre témoignage critique sur cette soirée, le voici :

Je viens de lire votre article avec une interview d’un homme présent à LREM à Bourg de Péage le même jour que j’y étais. Je me souviens en effet de l’avoir vu se faire violemment expulsé la salle, au motif qu’il n’avait pas levé la main pour demander la parole. Il était seul, sans soutien proche, ce qui a permis à la sécurité d’agir ainsi. La personne avec qui j’étais, et moi même nous sommes levé en voyant la manière dont il a été traité et avons interpellé la salle la dessus avant de partir. Mais à la porte de la salle des fêtes, après le halle d’entrée, des organisateurs du meeting sont venus nous rechercher en insistant pour que nous restions. Ils semblaient avoir peur que nous gardions une image violente de la LREM… Pensez vous… Nous sommes donc restés.

Nous avons écoutés toutes les présentations, dont celle du ministre qui nous a choqué d’emblée (voir la suite) . Puis avons attendus les diverses questions qui semblaient, et cela n’engage que moi, prévues à l’avance. 45 min après le début des questions, alors que l’heure approchait de la fin de ce meeting d’après l’heure fixée au départ, je prends la parole en levant bien la main et en ayant bien attendu que ce soit mon tour. Je me lève. Voici la retranscription de ce que j’ai dit :

« Je suis venu vous dire ce que j’avais à vous dire. Ce n’est pas dit de la même manière que la personne qui a commencé, mais sur le fond ca va être à peu près la même chose.
J’ai vu que le thème était le ‘bio’, la place de l’europe dans la position bio de notre département de a drôme, dans lequel nous sommes nombreux à vivre ici j’imagine, pas tous, et je n’ai pas une seule fois entendu mentionné le nom de bio alors qu’il reste à peine un petit quart d’heure (le présentateur tente de se justifier en disant que la réunion sera prolongée)

Quoi qu’il en soit pour ma part j’en ai assez entendu pour me faire une idée de la teneur. Effectivement on parle autant d’économie que d’agriculture, ce qui va bien avec votre vision des choses mais qui ne convient pas à la mienne. Lorsque l’on parle d’agriculture, il convient de parler aussi beaucoup de bio et d’environnement. J’imagine que vous n’êtes pas bio Monsieur ( à l’adresse du candidat LREM, ancien président des JA), vous n’en avez pas parlé en tous cas. Vous êtes pour la continuation de tous types d’agriculture. C’est votre vision des choses. Moi je pense que quand on a une agriculture qui d’un côté empoisonne les hommes, il faut y mettre un stop. Je ne suis pas agricultrice pour ma part mais je m’y connais un petit peu.
(Le présentateur tente de me couper en me demandant quelle est ma question. Une organisatrice LREM lui fait signe de me laisser continuer).
Vous pouvez me laisser terminer ? Merci.

Le ministre LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre »

Ma question, je vais vous le dire (car on me pressait de poser une question). C’est, et je vais dépasser le sujet de l’agriculture, Monsieur le ministre, j’ai été très déçue par votre première intervention, lorsque vous avez dis qu’il suffit de donner à manger à une mamie dans une HEPAD pour qu’elle arrête de geindre, ce n’est pas des mots que j’emploie à propos des personnes âgées. (ricanement dans la salle)
Vous pouvez rigoler, en tous les cas j’ai entendu beaucoup de rires lors de ce meeting. Je ne suis pas coutumière des meetings politiques, mais lorsque je vais dans un meeting politique ce n’est pas pour rigoler. J’ai vu que vous aimiez faire des trais d’humour, ce n’est pas ma vision des choses non plus, c’est une chose suffisamment sérieuse pour qu’on arrête de faire des traits d’humour et que l’on ne parle pas comme ça des personnes agées. Merci Monsieur le Ministre.
(dans la salle quelques personnes - très peu - applaudissent et l’un d’entre eux dit bravo).

Pour finir je vais vous dire que dehors effectivement il y a des gilets aunes qui auraient aimés rentrer, que auraient aimé parler à Mr le Ministre ou à Mme la députée de manière tout aussi respectueuse que je suis en train de le faire, ils n’ont pas pu rentrer. Ils auraient aimé être là.
(de nouveau on tente de me couper en me demander ma question).
Je n’ai pas de question. Tout ce que je veux vous dire, Mr Le ministre et vous ferez remonter cela à Paris, c’est que le mouvement social ne vas pas s’arrêter, il va continuer encore très longtemps si vous n’entendez pas les vraies raisons pour lesquelles, les gens sont dans la rue depuis 5 mois dont l’agriculture bio entre autres fait partie.
Merci et maintenant j’en ai assez entendu .

Le candidat ancien JA tente de me répondre.
Monsieur le ministre s’il veut me répondre seulement et sinon après je m’en irai.
le JA : en disant que vous emprisonnez que .. que… qu’on parle du bio que …
J’ai demandé à Monsieur le Ministre .
Brouhahah de quelques secondes.
« Je veux bien vous réponde (il se lève) excusez pour ce trait d’humour ce que je veux dire par là c’est que l’alimentation…. » Fin de l’enregistrement.
Discours de Quelques minutes bien rodés sur ce que le gouvernent à fait de formidable pour la bio depuis sont arrivée, sur les difficultés à trouver des alternatives au Glyphosate etc etc.

Je reste debout pendant tout son discours. Suite à son discours, je dis ‘je peux vous répondre ?’. Il me dit oui. Le personne LREM me redonne donc le micro .
Je lui parle en gros de l’urgence qu’il y a lorsque l’on empoisonne les hommes depuis des décennies à agir. Et surtout je lui redis je suis venue pour vous dire, et pour que vous fassiez remonter, que le mouvement ne vas pas s’arrêter.
Et nous sommes parties.
Le candidat LREM aux européennes présent lâche ‘vous n’allez pas nous manquer’. Eux non plus ne nous ont pas manqués.

RENAISSANCE ...de Terminator - « Ensemble, frappons plus fort »
« je vous propose de bâtir ensemble la renaissance européenne autour de trois ambitions : le flashball, la matraque et le mensonge »
« Le dimanche 26 mai, renforçons la dictature En Marche »

Commentaire perso

En 2017, lors de l’élection du tyran Macron, on pouvait accorder le bénéfice du doute et de l’erreur aux élus En Marche et à leurs soutiens.
A présent, après des brutalités policières jamais vues depuis longtemps, des yeux et des mains arrachés, des dizaines de personnes blessées gravement par les policiers aux ordres du gouvernement, après des milliers de gardes à vue « préventives », après les multiples mensonges et enfumages, après le constat de la politique désastreuse du régime macroniste complice d’un régime qui aggrave et perpétue la destruction du climat et du vivant, etc., les élus et soutiens de LREM n’ont plus d’excuses.

élus et soutiens de LREM tiennent eux aussi les matraques, les LDB et les grenades dans leurs mains tâchées de sang

A présent, les élus et soutiens de LREM qui ne quittent pas En Marche sont pleinement complices de ce régime, ils ont eux aussi du sang sur les mains, ils tiennent eux aussi les matraques qui éventrent les crânes ou cherchent à fracasser des genoux, leurs petits mains blanches de bourgeois tiennent elles aussi les LDB qui visent volontairement la tête et éborgnent, ils lancent avec leurs flics les grenades explosives qui mutilent et blessent grièvement, et qui peuvent tuer (voir Rémi Fraisse).
Les élus et soutiens de LREM sont complices de l’utilisation d’armes de guerre contre des manitestant.e.s, ses armes à létalité réduite, ils tabassent par le biais de leurs flics les mamies et les papies, les femmes et les jeunes, et tous les rebelles désireux de démocratie réelle et de vivre décemment, leurs petites mains blanches lancent elles aussi des lacrymos en masse sur des foules compactes et nassées qui ne peuvent pas fuir.
Ceux qui nient, justifient ou minimisent encore une telle répression veulent volontairement s’aveugler pour continuer tranquille leur train train et leur business, ou font partie des brutes cyniques comme Castaner and co.

Elus locaux LREM et soutiens de LREM sont tout aussi dangereux et criminels que les grands chefs

Elus et soutiens de LREM auront beau essayé de jouer les gentils innocents et de nous enfumer avec leurs petits débats bidons et leurs « cafés citoyens », ils auront beau essayé de faire oublier les turpitudes immondes de leur gouvernement autoritaire et les brutalités incroyables de leurs polices, NOUS SAVONS, plus personne n’est dupe.
Elus et soutiens de LREM font partie intégrante de la politique du régime. Pendant que flics et gouvernement mutilent en masse, mentent et humilient, le rôle infâme de ces élus et soutiens « de terrain » est de faire avaler gentiment avec le sourire couleuvres et matraques, de vendre le programme inique de Macron et de chercher le consentement du plus grand monde à cette dictature larvée (dixit Geneviève Legay, 73 ans, qui a faillit mourir à Nice du fait des brutalités policières).
Aux flics la « persuasion » par la brutalité féroce, aux élus locaux LREM et soutiens de LREM la persuasion par le sourire et la langue de bois. Chacun.e à sa place, du même côté de la matraque.

Elus locaux LREM et soutiens de LREM sont tout aussi dangereux et criminels que les grands chefs, Macron, Castaner et le gouvernement. Ils sont sans scrupule au service de la même politique, avec un rôle différent mais tout aussi pernicieux.

Donc, critiquons les, dénonçons les partout où ils se trouvent, ne leur laissons pas de répits.


7 Messages

  • Scandale : Didier guillaume, ministre de l’agriculture LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre » Le 17 mai à 15:51, par poulet

    Visionnaire doit croire qu’on est encore en démocratie malgré des lois sécuritaires destinées à empêcher toute forme de manifestation et une répression sans précédent.
    2200 blessures, 300 graves, une cinquantaine gravissimes et on devrait être « gentils » ?
    Un pouvoir qui se comporte ainsi n’est plus un adversaire mais un ennemi... et contre un ennemi, on est en droit d’exercer une légitime défense.
    Ce même pouvoir défend les manifestations au Venezuela avec des manifestants autrement plus violents que les plus violents de nos black blocks. Les médias aux ordres, quand ils énumèrent le nombre de tués oublient de préciser que près de la moitié sont du fait des manifestants.

    Répondre à ce message

  • Scandale : Didier guillaume, ministre de l’agriculture LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre » Le 8 mai à 10:22, par hello

    Elus locaux LREM et soutiens de LREM sont tout aussi dangereux et criminels que les grands chefs, Macron, Castaner et le gouvernement :

    RICOCHETS veut favoriser la libre expression, néanmoins, l’équipe d’animation appliquera si besoin quelques restrictions :

    en rapport avec le respect des lois françaises (pas de racisme, pas de sexisme ou toute forme de discrimination, PAS D’INCITATION A LA VIOLENCE CONTRE LES PERSONNES, PAS D’INSULTES, sauf éventuels cas particuliers de désobéissance civile
    pas de publications à vocation commerciale
    pas de publications de type « communications institutionnelles » (communications à but plus ou moins promotionnel provenant d’institutions de type mairies, communautés de commune, département) sauf exceptions
    PAS DE PUBLICATION INCITANT A LA HAINE DE L’AUTRE

    Une charte c’est bien l’appliquer c’est mieux !

    Répondre à ce message

    • Scandale : Didier guillaume, ministre de l’agriculture LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre » Le 8 mai à 10:57, par Camille Pierrette

      Vous voulez dire que dans mon article j’incite à la haine...?
      Moi je trouve pas, je trouve même que je reste mesuré étant donné la situation.
      La phrase que vous indiquez « Elus locaux LREM et soutiens de LREM sont tout aussi dangereux et criminels que les grands chefs, Macron, Castaner et le gouvernement » ne fait qu’énoncer une réalité, les soutiens et élus d’un gouvernement ayant certaines pratiques et lois criminelles sont complices.

      On verra si d’autres trouvent à redire.

      Répondre à ce message

      • Scandale : Didier guillaume, ministre de l’agriculture LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre » Le 8 mai à 18:08, par visionnaire

        ben si on m’y invite...j’arrive. ayant déjà réagi sur un article du même ton qui vantait des individus qui en empêchaient d’autres de distribuer des tracts, je trouve que le sujet s’en rapproche et que le ton en tout cas est le même : on bascule dans la violence et la haine de l’autre. on n’est plus dans un débat d’arguments contre arguments, dans un débat de vision du monde contre une autre vision, on ne crée plus, on n’imagine plus, on ne propose plus, on ne rêve plus<.... on veut juste empêcher l’autre de parler voire d’exister. ce ne sont plus les arguments de l’adversaire qui gênent mais son existence. quand on en est à ce stade on oppose la bêtise à la bêtise. On perd cette beauté et cette force qui permet d’arrêter la répression sans violence et de combattre la haine avec des mots. On rêve moins loin, on n’est pas loin d’avoir perdu.

        Répondre à ce message

        • Scandale : Didier guillaume, ministre de l’agriculture LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre » Le 8 mai à 18:40, par Camille Pierrette

          Quand on a un gouvernement qui dialogue à coup de LDB dans la figure, de matraque et de mensonges, qui pratique le terrorisme d’Etat et dérive vers une forme de dictature, j’estime qu’il est vain de discuter encore avec lui, idem avec ceux qui le soutiennent activement.
          Ce régime a dépassé les bornes, on a deux visions du monde qui s’opposent, où l’une, le « camp Macron », utilise à présent toute la puissance de l’argent, des merdias et des brutalités policières, pour faire taire toute contestation un tant soit peu offensive.

          Déjà qu’on n’a jamais été en démocratie, là c’est encore pire.
          Et malheureusement, les choses sont tellement verrouillées qu’il ne sert plus à rien d’argumenter avec les dirigeants et leurs alliés, le régime en place et son capitalisme s’en contrefoutent (après son « grand débat », macron a dit : « je vais continuer ma politique, et l’intensifier », on en a vu les conséquences le 1er mai à Paris avec la répression accrue).
          Donc il ne reste que deux options dans ce cadre, s’écraser (ce que souhaite le régime et ses soutiens) ou résister.
          Et dans cette résistance, les débats et argumentations avec les tenants du régime sont sans effets comme on a pu le constater depuis novembre.
          Hélas on ne peut plus dialoguer avec des tyrans sociopathes tels que macron et sa bande, on peut juste essayer de les écarter pour les empêcher de nuire davantage.

          Vous confondez je crois critique acerbe d’une politique et violences contre des personnes, détestation d’une politique et d’un régime avec la haine des personnes en tant que telle. Bien sûr, la frontière peut être ténue entre les deux, restons vigilants.
          Mais s’il y a des colères qui vont jusqu’à la haine des personnes en elles-mêmes et pas seulement de leurs fonctions et idées, c’est bien à cause des brutalités et blocages de ce régime. On peut le déplorer, mais on doit d’abord comprendre le contexte et les causes.

          En tout cas, je considère que d’éventuels dérapages verbaux, contrôlés ou pas, sont nettement moins graves que les brutalités policières qui mutilent les corps et marquent les esprits, le mépris des classes dominantes, la violence permanente du capitalisme, la précarité, la destruction des écosystèmes et des bases mêmes du vivant, etc.

          Répondre à ce message

        • Scandale : Didier guillaume, ministre de l’agriculture LREM : « il suffit de donner à manger à une mamie dans une EHPAD pour qu’elle arrête de geindre » Le 4 août à 10:50, par gemmegemme

          visionnaire, vous écrivez, je vous cite :
          « ... on bascule dans la violence et la haine de l’autre.
          .... on veut juste empêcher l’autre de parler voire d’exister.
          ce ne sont plus les arguments de l’adversaire qui gênent mais son existence.
          ...On perd cette beauté et cette force qui permet d’arrêter la répression sans violence et de combattre la haine avec des mots... »
          Je trouve votre analyse du comportement du gouvernement et de sa police très juste. Et c’est peut-être dans votre dernière phrase que vous l’êtes le plus ; visionnaire :
          « ...on n’est pas loin d’avoir perdu. » À lire bien sûr « (un pouvoir qui pratique ainsi) n’est pas loin d’avoir perdu. »
          Vous avez un certain panache, visionnaire

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft