Le régime réprime les mouvements sociaux, protège les fascistes, arrête abusivement des antifas

16 novembre Paris : le gouvernement Macron protège l’extrême droite alors qu’il bâillonne toutes les contestations

par Auteurs divers.
Mis à jour le lundi 18 novembre 2019

MOUVEMENTS SOCIAUXPRIMÉS, FASCISTES PROTÉGÉS : LES CHOIX DU GOUVERNEMENT

(post de Nantes Révoltée)

Ces derniers mois, toutes les mobilisations se heurtent au mépris et à la répression brutale du gouvernement :

- Gilets Jaunes : réprimés
- Lycéens et étudiants : réprimés
- Profs et personnel hospitalier : réprimés
- Pompiers : réprimés

Tous celles et ceux qui se battent pour leur dignité, leurs droits, pour de meilleurs conditions de vies subissent la violence d’Etat. La répression semble frapper tout le monde.

Vraiment tout le monde ? Non.

Dimanche 17 novembre, une manifestation du groupuscule néo-fasciste Génération Identitaire avait lieu en plein Paris. En terme numérique, c’est un flop monumental : à peine 300 participants alors que l’événement était préparé depuis des mois, avec des renforts venus de toute la France et des moyens financiers importants. Dans la micro-manifestation, uniquement des slogans racistes : « ici c’est Paris pas l’Algérie », « Kebab, Mosquée, on en a assez ! », etc …

Malgré ces propos haineux et la présence d’individus connus pour leur violence, les autorités ont choisi d’autoriser et de protéger ce rassemblement ultra-minoritaire. Le contraste avec la manifestation des Gilets Jaunes la veille, interdite au dernier moment par la préfecture, nassée et écrasée sous les grenades, et saisissant.

Les autorités répriment les luttes sociales et laissent l’extrême droite hurler dans les rues.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que le gouvernement Macron protège l’extrême droite alors qu’il bâillonne toutes les contestations. Que tout est fait pour alimenter le racisme et la division pendant que le pouvoir en place détruit les droits sociaux et les libertés. Que l’extrême droite, malgré son omniprésence médiatique, est extrêmement minoritaire dans la rue.

Ces groupuscules bénéficient d’une publicité gigantesque sur tous les plateaux télés alors qu’ils représentent très peu de monde. En comparaison, la grande marche contre le racisme et l’islamophobie avait réuni des dizaines de milliers de manifestants une semaine plus tôt. Et elle avait subi une campagne de diffamation énorme ... de la part des bandes de chroniqueurs proches de l’extrême droite qui squattent les médias.

En France, on gaze les Gilets Jaunes, on stigmatise les musulmans, on frappe celles et ceux qui veulent plus de démocratie, on attaque les profs, les pompiers et les hospitaliers mais on laisse des fascistes vociférer leur haine en toute liberté.

le gouvernement Macron protège l’extrême droite alors qu’il bâillonne toutes les contestations

UN NOUVEAU MILITANT ANTIFA INCARCÉRÉ À LA SUITE DE CE WEEK-END DE LUTTE

(post de Action Antifasciste Paris-Banlieue)

Ce samedi 16 novembre marquant le premier anniversaire des Gilets Jaunes a permis de montrer que l’acharnement répressif était toujours d’actualité.

Après une journée de mobilisation marquée une nouvelle fois par de nombreux blessés au sein des manifestants, les forces de police ont entrepris une véritable descente samedi soir dans le quartier de Ménilmontant, ayant abouti à l’arrestation abusive d’une dizaine d’antifascistes.

Leur but était, selon leurs dires, de prévenir tout incident avec les militants d’extrême-droite ayant prévu de manifester le lendemain.

Ce dimanche, alors que le groupuscule organisateur de cette manifestation islamophobe, Génération Identitaire, défilait paisiblement, bien protégé par un dispositif policier conséquent - on peut donc conclure qui est dans le même camp que le préfet de police Lallement -, nos militants se trouvaient toujours en garde à vue sans aucun motif.

Un de nos camarades de nationalité italienne, installé en France depuis plusieurs années, s’est vu notifier un transfert vers le centre de rétention administrative de Vincennes en vue de son expulsion. Cette incarcération s’inscrit dans la continuité de la répression des militants antifascistes qui s’accroît depuis 2016. Rappelons qu’il y a encore quelques semaines, Antonin Bernanos était encore incarcéré suite à la plainte d’un militant de Génération Identitaire. C’est une nouvelle fois pour protéger ce groupuscule raciste et violent que l’Etat enferme un antifasciste.

Face à ce traitement de faveur du pouvoir, nous appelons à la libération immédiate de notre camarade.

Plus d’informations à suivre.
#LibérezDan

Portfolio

arrestation abusive d'une dizaine d'antifascistes

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft