Le Vrai Débat : de l’enfumage pour détourner les gilets jaunes des actions utiles ?

Cette plateforme numérique de débats risque d’être une voie de garage

par Camille Pierrette.
Mis à jour le dimanche 24 février 2019

Un vrai débat qui vise juste à porter des revendications aux tyrans ?!

Sans être parano, quand je lis ça sur la page « historique » de la plateforme web « Le Vrai Débat », je me méfie : « Dans cette démarche, nous sommes soutenus par des acteurs de l’innovation démocratique, des personnes de la société civile » : qui exactement ??

les plates formes numériques, c’est la mort du débat et de la démocratie

Et puis surtout, les plates formes numériques, c’est la mort du débat et de la démocratie. Faudrait surtout faire grandir les assemblées locales comme proposé par les gilets de Commercy et Montreuil, où on se parle de visu, où on se connaît.
Ce type de débats sont déconnectés du réel, ils mènent à un empilement d’opinions individuelles et entérinent/encouragent la mentalité libérale, c’est le contraire d’une démocratie vivante, construite par les débats entre humain.e.s dans la vraie vie, les assemblées locales régulières, des actions à faire, des décisions à prendre qui touchent immédiatement nos vies.
Le « grand débat national » ou le "vrai débat restent dans le virtuel, les opinions qui n’engagent pas, l’impuissance, au final ils renforcent et perpétuent la non-démocratie et l’ordre en place.

- Quand je lit ça, page processus, je me méfie encore plus :

4. Portage des revendications – à partir du 25 mars 2019

Chaque citoyen, à titre individuel ou dans un cadre collectif, pourra se saisir de la synthèse de ces résultats. Il décidera de la façon dont il souhaite contribuer, dans le cadre du respect des institutions, à la mise en œuvre des propositions votées.

• En les portant auprès du gouvernement, dans chaque ministère.
• En les portant auprès des corps intermédiaires (maires, députés, élus locaux...).
• En saisissant la juridiction appropriée (exemples : cour européenne des droits de l’homme, conseil constitutionnel, conseil d’État, …).
• En exigeant un Référendum d’Initiative Citoyenne en toutes matières.
• En cas de non-respect des revendications et défaut de majorité, mémorandum quant à la dissolution de l’assemblée et retour aux urnes.
• Toute autre initiative respectueuse sera la bienvenue !

Pendant toute cette période nous vous informerons via la plateforme des initiatives prises et des résultats obtenus.

L’objectif et l’« action » finale de ce « vrai-débat » se résume à porter des revendications aux élus dans le cadre du respect des institutions !
Comme si on était en démocratie (ça crève les yeux !), comme si les institutions, l’économie capitaliste, nous respectaient et respectaient les écosystèmes, les animaux et le climat, comme si les tyrans étaient rationnels et à notre service !!!

du foutage de gueule, une voie de garage, du bruit médiatique pour détourner du soulèvement, de l’auto-organisation et des assemblées locales autonomes

Bref, désolé, mais ce machin c’est de l’enfumage, un truc de geek, on pisse dans un violon, c’est de l’énergie gaspillée, du foutage de gueule, une voie de garage, du bruit médiatique pour détourner du soulèvement, de l’auto-organisation et des assemblées locales autonomes. A boycotter !

Sérieux, vous espérer obtenir plus que des miettes en soumettant des revendications aux tyrans du régime et à leurs larbins qui nous méprisent et nous pourchassent à coup de matraque et de LDB, qui nous répriment via la justice et nous dénigrent via leurs merdias, et ça dans le cadre des institutions antidémocratiques faites sur mesure par eux et pour eux, et donc qui nous sont totalement défavorables ??!!

S’embourber dans ce type de plateforme numérique c’est rester dans l’impuissance, c’est faire le jeu du régime et continuer à utiliser en vain ses outils biaisés et sans effets autres que « changer tout ce qu’il est nécessaire de changer pour que rien ne change ».
Nous devrions éviter de passer trop de temps à débattre, car ça peut vite devenir une voie de garage encouragée par les Pouvoirs et par des courants réformistes ou alliés du régime qui préfèrent que la révolte tourne en rond et meurre.

Ouvrons les yeux, fuyons ce genre de cheval de Troie vicieux conçu (sans doute inconsciemment) pour détourner les gilets jaunes du soulèvement et les ramener aux urnes et à la soumission totale aux institutions !

Agir et s’organiser ne passera pas par des des plateformes numériques de débat national

C’est bien de débattre, mais le régime est toujours en place. On pourrait faire des super débats pendant 100 ans que ça ne changerait absolument rien, les Pouvoirs adorent qu’on passe tout notre temps à blablater sur internet au lieu d’agir et de s’organiser pour les renverser.
L’objectif c’est plutôt de décider pour de vrai de nos vies, et vu que ce système antidémocratique est violent, verrouillé et irréformable, on doit donc détruire le Pouvoir en le partageant dans des assemblées collectives multiples et locales, en instaurant la démocratie directe et la fin du pouvoir des lobbies et des capitalistes sur nos vies.

démocratie directe et fin du pouvoir des lobbies et des capitalistes sur nos vies

Et ça passera notamment par la grève générale et le blocage total de l’économie, pas par des débats, ne l’oublions pas.

Donc, passer du temps pour s’organiser localement, faire des assemblées, et aussi débattre, ok, mais faut passer au moins autant de temps, et même davantage, aux actions diverses.
Vu la disparité des personnes, la diversité des classes sociales et culturelles présentes, pour continuer à lever les peurs, paranos et fantasmes, on a besoin de discuter c’est vrai, mais en vis à vis, dans des groupes locaux et lors d’actions, au rond point et dans la rue, pas sur des plateformes internet, le virtuel n’est qu’un écho ou un moyen de communication, il ne peut pas remplacer des réunions et assemblées locales, d’autant que la plupart des gens n’aiment pas trop internet ou ne sont pas à l’aise pour s’en servir.

https://youtu.be/mfjcqj001Rc

Pour de vrais changements (concrets et durables), pas besoin de « grand débat national » ou de « vrai débat », il nous faut plutôt la disparition de l’Etat français et de sa centralisation autoritaire, au profit d’une fédération de multitudes de communes libres, autonomes et démocratiques.
En prenant exemple notamment sur le Chiapas zapatiste et le Rojava démocratique.
Le pouvoir aux peuples, par les peuples, pour les peuples.

Il faudra aussi une économie décidée et organisée démocratiquement depuis la base.

- voir articles sur ces sujets :

On ne veut pas débattre, on veut décider

D’autre part, il est à présent vain de passer du temps pour la énième fois à « porter des revendications » au régime ou à ses larbins (maires, préfets...), depuis 3 mois les tyrans sont parfaitement au courant, mais s’en tapent de nous et de nos vies. Leur « porter des revendications », c’est humiliant, inutile, c’est leur prêter allégeance et les légitimer.
Et de toute façon leurs marges de manoeuvre à l’intérieur de CE système sont étroites, mais heureusement d’autres sociétés sont possibles.

Les tyrans ne lâcheront rien d’autres que des miettes si on reste dociles et toujours en train de débattre

Les tyrans ne lâcheront rien d’autres que des miettes si on reste dociles et toujours en train de débattre.
Que veut-on, du réformisme avec au mieux quelques miettes ? ou veut-on renverser la table et partager/reconfigurer le gâteau, voire toute la boulangerie ?
On a résisté pendant plus de 3 mois aux violences policières, aux intimidations, aux propagandes merdiatiques et politiciennes, et on aurait peur de vouloir changer de société, peur de notre audace de vouloir plus que des miettes et des os à ronger ?!

Après 3 mois de résistances, nous devons continuer à avancer, à innover, à apprendre, en évitant les routines et en nous gardant de tomber dans les nombreux pièges et voies de garage que le régime et ses alliés nous inviterons de suivre par la force ou la ruse.


2 Messages

  • Le Vrai Débat : de l’enfumage pour détourner les gilets jaunes des actions utiles ? Le 23 février à 21:23, par Virago

    Bonjour

    Je parle ici en tant que gilet jaune.
    Je vois une contradiction. D’un coté on parle de discussion et d’un autre coté on nous propose de nous réunir au niveau national ( Commercy, Saint Nazaire) donc beaucoup de monde donc pas de discussion possible.
    Je préfère que l’on se réunisse au niveau départemental et à ce niveau on choisit 2 personnes qui vont porter le mandat au niveau supérieur.
    Plus tard, quand on aura de l’argent à foutre en l’air, on pourra se réunir au niveau national pour faire connaissance et préparer des grandes déclarations...
    D’un autre coté, si actuellement une tendance rond point « anarchiste » ou rond-point « .......... » veut se réunir au niveau national , je trouve cela tout à fait normal mais essayons d’éviter le « foutage de gueule ».

    Répondre à ce message

  • Le Vrai Débat : de l’enfumage pour détourner les gilets jaunes des actions utiles ? Le 23 février à 16:22, par Vladimir

    Je soutiens complètement l’opinion de Camille.

    Dans la vidéo Juan Branco - Contre Macron / Au Run ar Puñs à Châteaulin (29180) - 31/01/2019, ce jeune homme assez brillant, intégré dans les plus hautes sphères pendant des années, avoue avoir pensé un moment qu’il pouvait être possible de rectifier le système de l’intérieur, et après avoir suffisamment côtoyé les acteurs principaux de ce système, pense maintenant qu’il est vain de croire que ce pourrait être possible.
    Il voit plutôt la nécessité relativement urgente (pour ne pas perdre notre « potentiel insurrectionnel » par épuisement) de briser, physiquement et/ou symboliquement, la fausse image de toute-puissance de l’organisation oligarchique actuelle.
    Il raconte comment ces « grands hommes intouchables » partent en courant la queue entre les jambes dès qu’une infime écharde se glisse sous le vernis de leur puissance apparente.
    Camille : au sujet de la grève générale et du boycott économique, il pense que les grands propriétaires de l’économie peuvent absorber des pertes énormes étant donnés les coussins capitaux qu’ils ont sous leur beau cul, et il craint un épuisement du mouvement avant celui des cibles visées.
    Pour ma part je crains aussi que ces actions (pour lesquelles je suis personnellement ultra-partant...) déplaisent trop fortement à une grosse frange de la population, celle qui en chie, mais pas suffisamment pour se dire que le combat vaut le coup pour faire l’impasse sur leurs vacances au ski (contradiction quand tu nous tiens...)... et que cet effectif devienne hautement réfractaire à la poursuite du mouvement. Mais dans l’absolu je suis bien d’accord : cessons de filer quotidiennement nos thunes à ceux qu’on veut combattre.
    Je crois qu’il y a là un vrai blocage stratégique pour la progression des choses : un changement suffisamment radical et efficient nécessite à mon avis le deuil pour beaucoup d’une part importante de leurs habitudes de consommation et de leur niveau de confort.
    Je suis personnellement effrayé par la partie des gilets jaunes finalement « ultra-capitalistes » qui ne demandent en fait qu’une chose : pouvoir consommer plus (hausse du pouvoir d’achat...), et je crains la révélation à venir de cette antinomie entre les GJ qui veulent pouvoir eux aussi consommer allègrement et ceux qui pensent qu’un mieux ne passera que par une sérieuse remise en question du fonctionnement et de l’esprit capitaliste.

    En veillant à ne faire aucun tort physique à qui que ce soit, je crois qu’il faut multiplier les signaux de puissance retrouvée des populaires et de la fragilité des soi-disant tout-puissants.
    Ainsi un trans-palette à travers une porte de ministère (ne transperçant aucun garde à l’intérieur) serait signe de rééquilibrage des forces en puissance.
    Juan Branco invite à viser les symboles « forts » du pouvoir : préfectures, ministères, organisations institutionnelles, de façon pacifique mais ferme dans les symboles et messages transmis. Le préjudice provoqué par un TAG mal placé, un drapeau incendié, une porte enfoncée, est économiquement négligeable mais l’impact symbolique peut être énorme sur la vision qu’ « on » peut avoir sur la puissance des agents du système.

    Il est clair aussi que les effectifs des forces de l’ordre sont bien trop faibles pour « protéger » en même temps tous les lieux de pouvoir : ils ne peuvent empêcher l’accès à la fois des préfectures, centres d’impôts, bureaux ministériels, etc etc. A nous de nous organiser et de faire preuve de finesse tactique.

    Je crois aussi qu’il y a toujours un gros travail à faire pour faire remonter la « vérité » jusqu’aux yeux des personnes encore endormies, encore sceptiques, encore passives. Je crois qu’il faut réussir à rallier à la cause une part toujours plus importante de la population française. Je n’ai cependant pas de meilleure proposition que ce que font déjà une infinité de personnes : créer de nouvelles sources d’infos, de diffusion, de discussion et d’analyse.
    Bref, c’est pas gagné, mais le tous azimuts chaotique est peut-être stratégiquement correct... à voir comment on gère nos énergies...

    Mais il est clair qu’il n’est plus l’heure de transiger avec quelque acteur que ce soit de ce système en place. Le croire est pour moi candeur mal placée, arrangement de conscience, ou manque de volonté...

    Je fais confiance au printemps pour apporter son traditionnel surcroît d’énergie donc...

    CONFIANCE...

    V.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft