La macronie soutient le camion en Val de Drôme

par Etienne Maillet.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019

On peut légitimement se demander si le mouvement macroniste possède une colonne vertébrale. N’est-il pas plutôt une sorte de mollusque, capable de se tordre et déformer dans tous les sens et adopter les couleurs du milieu ? Question corollaire : ce mollusque est-il schizophrène ?

Schizophrénie en effet. En région nous en savons quelque chose. De Paris, les médias nationaux tonitruent qu’il est temps de remettre le train sur les rails. Voici pour les annonces, voici pour le décor, voici pour le rideau de fumée.

Les dessertes ferrées locales disparaissent une à une

En pratique, on constate tout le contraire : les dessertes locales disparaissent une à une. Conséquence : le transport se fait désormais par camion, et ce d’autant plus que les régions sont désormais largement vides d’industries. Et puis ensuite, en parfaits schizophrènes, on taxe les transporteurs routiers sous le prétexte bancal du pollueur-payeur.

Mme Célia de la Vaissière de Lavergne serait-elle atteinte de ce trouble cognitif, où le cerveau gauche ignore ce que fait le droit ? On la voit prête à inaugurer le Festival du film de rivière à Crest (elle se dédiera finalement, probablement apeurée de sa propre inconséquence) et en même temps se féliciter de l’approbation donnée par le Conseil d’Etat à la construction pour deux millions d’euros d’un échangeur à Saint-Paul-Trois-Châteaux (voir ci-dessous un article tiré de Media Citoyens du Diois).
De son côté, la Région, fièrement, débloque plus de huit millions d’Euros pour les futurs échangeurs de l’A7.

Il est de notoriété publique que M. Wauquiez est un écologiste convaincu, proche de Marine. Qu’importe la couleur politique - Marine, Laurent, Célia- du moment qu’on est entre personnes de bonne volonté ?

Qu’apporteront donc ces nouveaux échangeurs ? Plus de trafic ! Les équipements routiers sont, de tous temps, des pompes à bagnoles. Quoi d’autre encore ? Une désertification accrue des territoires, vidés de leurs industries, faciles à délocaliser grâce au transport routier. Quoi encore ? Ah oui, des touristes. Sauf qu’il n’y aura plus d’eau dans les rivières, plus de verdure sur la caillasse, un insupportable cagnard six mois de l’année…en raison notamment, du trafic routier.

Le credo du Progrès

On devine d’avance des arguments aussi macronesques qu’acabrandesques : la compétitivité internationale, l’indépendance du pays, la croissance, la nécessité d’arbitrer entre les intérêts des uns et des autres. Bref les âneries habituelles communes à ces cercles oligarchiques qui ne sont ni de droite ni de gauche, mais savent bien, par-delà leurs différences, où se trouvent leurs intérêts.
Schyzophrénie ? Il serait préférable que les choses soient claires. Non, la macronie, cette fiction artificieusement majoritaire, n’est nullement soucieuse de l’environnement, sauf comme facteur de sa propre réélection.

Elle croit dur comme fer au Progrès, ce credo qui ouvre la charte macronienne. Concept jamais interrogé, archaïque les pieds dans un monde périmé, radoté jusqu’à plus soif, qui ouvre grand les bras à un monde toxique de silicium, où l’homme ne sera plus qu’une pièce interchangeable. Qu’importe le réel, pourvu que la surface brille ?
Mais face à la mort collective qui s’annonce, face au désespoir poignant au milieu duquel grandissent nos enfants, ce type de considération devrait n’avoir qu’une valeur toute relative. Quand l’ennemi est aux frontières, seule compte l’imminence du péril. Ne pas l’apercevoir est criminel.

*****************

Article paru dans Medias citoyen du Diois le 10 juillet 2019

La Région débloque 8,2 millions d’euros pour les futurs échangeurs de l’A7

La région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé s’investir avec l’État dans le cadre du CPER (Contrat de plan région) en faveur de « projets routiers structurants ». Ainsi la commission permanente de la Région a voté sa participation financière pour la construction de trois nouveaux échangeurs routiers sur l’A7. Et le train ?
4,224 millions d’euros pour le demi-diffuseur de Vienne-Sud. 2 millions d’euros pour l’échangeur “Porte de Drômardèche” : ce nouveau point d’échanges implanté entre les échangeurs de Chanas et Tain sur les communes de Saint-Rambert-d’Albon et Saint-Barthélémy-de-Vals permettra de « désenclaver » les bassins d’Annonay et de Beaurepaire, il « soulagera » la RN7 et fluidifiera la traversée des bourgs tout en favorisant l’attractivité touristique et les projets de développement économique de ces territoires. Tous ces arguments sont bidons…
Puis 2 millions d’euros pour le diffuseur de Saint-Paul-Trois-Châteaux/Pierrelatte. Attendu par les entreprises pour fluidifier les déplacements et dynamiser les échanges économiques du Sud-Ardèche et de la Drôme provençale, cet équipement est lui aussi cofinancé par les collectivités locales. Les Grands Projets Inutiles son toujours la culture de nos dirigeants… Comme la bagnole… Gaspiller l’argent des contribuables est toujours une politique audacieuse… Consternant.

*****************
Article paru dans Medias citoyen du Diois le 2 août 2018

Drôme : avis positif du Conseil d’Etat sur l’échangeur de Saint-Paul-Trois-Châteaux…

UN communiqué de Célia de Lavergne·Jeudi 2 août 2018

La Ministre des Transports, Elisabeth BORNE, vient de le confirmer : dans le cadre du plan d’investissement autoroutier, le Conseil d’État donne un avis positif à la réalisation d’un nouvel échangeur à Saint-Paul-Trois-Châteaux !

Ce projet est essentiel pour notre territoire, sa vitalité et sa dynamisation. Prévu pour 2022, cet échangeur se situera entre le Canal de Donzère-Mondragon et l’A7, et arrivera sur le rond-point de l’Ovalie. Il devrait attirer, selon les prévisions de l’étude d’opportunité réalisée par Vinci, 8470 véhicules par jour en 2023, et près de 10 000 véhicules par jour en 2036. Un tel flux quotidien de véhicules sera, de manière évidente, un facteur de dynamisme et d’attractivité économiques et touristiques pour notre territoire.

C’est donc un projet phare d’aménagement du territoire, mais également porteur en termes d’emplois et de développement économique, que nous ne pouvons qu’accueillir favorablement. Il sert directement les besoins de mobilité au quotidien des habitants du territoire.

Je me réjouis pour, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Pierrelatte et pour la Drôme dans son ensemble, de l’avis du Conseil d’Etat. J’ai toujours soutenu la démarche des élus locaux dans ce projet et dans leurs discussions avec le ministère des Transports. Soyez certains que je veillerai à la bonne mise en œuvre de ce projet d’importance pour nos territoires.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft