Gilets jaunes - Revue de presse du 9 janvier

Quelle violence ?, étudiants en AG et dans la rue, répression politique, chasse aux chômeurs, CAC 40, y a jamais eu de démocratie en France...

par Auteurs divers.
Mis à jour le mercredi 9 janvier 2019

Sélection d’articles et infos en lien avec le soulèvement en gilets jaunes, qui sera actualisée au cours de journée du mercredi 9 janvier :

- 1er mai 1890 : les anarchistes lyonnais lancent un appel à la grève générale

- Le chanteur Henock Cortes qui fait partie de la communauté des Gens du Voyage passe un message vidéo pour les gilets jaunes ! - C’est la révolution ... tous dans la rue ... les chômeurs aussi ... faut que le cauchemar s’arrête !

https://www.youtube.com/watch?v=KpI3MU8o--Y&feature=youtu.be
  • Appel à une solidarité internationale - Nous invitons les inculpés et proches d’inculpés à nous contacter ainsi que les caisses ou comités antirep d’autres villes afin de coordonner nos actions et s’entraider pour la solidarité à mener. - La grande majorité des personnes condamnées sont des ouvriers, avec ou sans travail, et le plus souvent sans argent et isolées. Pour nous autres révolutionnaires il est extrêmement important d’exprimer une solidarité en acte avec les condamnés et les prisonniers, d’exiger leurs libérations. Des outils existent dans plusieurs villes pour exprimer cette solidarité (collectifs anti-répression, caisses pour les prisonniers…) et le mouvement revendique une amnistie générale... Néanmoins, vu l’ampleur de la situation nous risquons d’être débordés en terme de moyens. C’est pour cela que nous lançons cet appel aux camarades révolutionnaires du monde entier, pour vous dire que tout soutien (financier, pratique, politique…) est le bienvenu car il permet de faire vivre des positions contre le nationalisme dans le mouvement en cours, ce qui est primordial quel que soit notre côté de ces frontières à combattre.
  • Un tweet : " Lundi 7 janvier le premier ministre Edouard Philippe a été reçu au 20h de TF1, le but de cette opération médiatique était de salir les gilets jaunes. Ils étaient visiblement plus émus par des voitures brûlées que par des personnes éborgnées. "
  • Violence, vous avez dit violence ? - Depuis quelques semaines, le gouvernement tente de faire passer les gilets jaunes pour des violents. Bien sur des violences ont été commises par des manifestants pour se défendre ou attaquer mais celles-ci n’ont rien à voir avec l’ampleur des violences d’état. L’exemple du traitement médiatique de l’épisode du « boxeur » nous en donne une nouvelle illustration.
  • L’irrésistible arrivée des robots tueurs - Éric Martel, dans « Robots tueurs », raconte comment la robotisation des champs de bataille sera irréversible.
  • Un philosophe inspiré sur Cnews  : 《Je comprends la violence des giles jaunes [...] L’Abbé Pierre disait "ceux qui ont tout pris dans les assiettes et qui disent "nous on est non-violents " ont plus de sang (sur les mains) que ceux qui prennent les armes 》Déjà que les CRS se comportent souvent comme des robots...!
  • IL N’Y A JAMAIS EU DEELLEMOCRATIE EN FRANCE - "Dès le départ, les bourgeois et les aristocrates craignent l’entrée des masses en politique, et ils vont donc à travers l’éducation, faire en sorte que le peuple se soumette librement, en l’éduquant à minima, suffisament pour qu’il reconnaisse les capacités supérieures de ses représentants."
  • Schiappa et Leetchi : violer la loi c’est open bar - Pressions gouvernementales incongrues, blocage illégal de la cagnote du "boxeur" par Leetchi, propos scandaleux de la ministre, le régime s’enfonce dans le ridicule et l’arbitraire autoritaire.
  • Le Monde : Face aux menaces et aux violences, le désarroi des députés La République en marche - Permanences vandalisées, lettres d’insultes, intrusions dans les domiciles : les actes malveillants se multiplient depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » - Souvent en première ligne, ces « marcheurs » ont reçu de plein fouet dans leurs circonscriptions la colère des « gilets jaunes ». La plupart, novices en politique, ne s’attendaient pas à être visés personnellement et vivent particulièrement mal les menaces pesant sur leur famille. « Beaucoup sont très choqués. Ils s’étaient préparés à la violence du débat politique, pas à la violence contre leur propre personne ou leurs proches », témoigne un dirigeant.
    Au point qu’une poignée de députés LRM, au bout du rouleau, ont fait savoir à la direction du groupe qu’ils réfléchissaient à démissionner. Même les plus expérimentés montrent des signes de fragilité. Comme lassés d’être des cibles permanentes. « La pression qui pèse sur nos épaules est hyperforte », observe, abattu, un élu aguerri.
https://www.youtube.com/watch?v=HW-11jecQb8

Explications avec les historiens Marc Belissa et Michèle Riot-Sarcey de la manière dont la démocratie à été pervertie depuis le début par la bourgeoisie et l’aristocratie qui ont imposé des "représentants", tous issus de leurs rangs évidemment.

  • Référendum citoyen, rôle du parlement, pouvoirs du président : quelle réforme des institutions ? - La réforme des institutions lancée au printemps et mise en suspens suite à l’affaire Benalla paraît aujourd’hui bien terne, au regard de la crise politique que traverse le pays et des demandes exprimées pour une démocratie plus directe. La revendication d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC) est, notamment, portée dans les rassemblements de gilets jaunes. Avant le lancement du « grand débat national » voulu par Emmanuel Macron, censé permettre aux citoyens d’exprimer leurs propositions, Basta ! fait le point sur cette tension permanente entre démocratie directe et représentative.
https://www.youtube.com/watch?v=Y13K2p-wA5U
Macron réintroduit la chasse à courre aux chômeurs
  • Frappés et humiliés dans une arrière-cour. Témoignages de violences policières à Nantes
  • “Un policier m’a donné des coups de matraque et des coups de pied. M. Dettinger m’a sauvé la vie” - Gwénaëlle se trouvait sur le pont Léopold Senghor samedi, quand les forces de police ont bloqué l’avancée des manifestants. Elle livre un témoignage accablant, racontant les violences d’un policier à son encontre, avant que Christophe Dettinger (dit "le boxeur") ne vienne lui porter secours.
  • Soyons tou.te.s des boxeurs chariot élévateur ! - Les dés sont tellement pipés que les annonces d’Édouard Philippe n’auront surpris personne. Le poison liberticide est si bien ancré dans notre nourriture quotidienne que l’on accepte le vomi sécuritaire en le trouvant presque bon, tout du moins salutaire. - Les nouveaux chiens de garde sont là pour appeler les Gilets Jaunes à retrouver « la raison », à se désolidariser des plus radicaux et des plus violents. Même mécanisme qu’à chaque soulèvement depuis des décennies.
    gueulez tant que vous voulez, mais restez à votre place, et surtout, respectez la loi.

    Le discours, à peine voilé, est le suivant : « gueulez tant que vous voulez, mais restez à votre place, et surtout, respectez la loi. » Ce respect de la loi qui est sans cesse invoqué pour exclure les parties les plus turbulentes et indisciplinées d’une révolte. Mais qui n’a plus lieu d’être lorsqu’il s’agit des représentants de l’État.
    La riposte face à ce nouveau virage sécuritaire et liberticide va être très compliqué à trouver. Le pouvoir espère isoler les plus déterminés, puis les voir aller encore plus loin dans la radicalité, pour pouvoir encore plus les isoler et les criminaliser.
    Il est donc plus que jamais nécessaire, essentiel, vital, d’être encore plus nombreux samedi 12 janvier dans toutes les villes de France. Et d’être encore plus déterminé, en première ligne, qu’importe la violence de la riposte policière. Ceux qui sont sur le terrain depuis des semaines se rendent compte qu’il n’y a pas d’un côté les Gilets Jaunes Bisounours et de l’autre la foule haineuse tant espérée par Macron. Non, il y a une population extrêmement hétéroclite et solidaire, qui se retrouve. Et se découvre l’envie commune de renverser la table. Une table pourrie sur laquelle l’amoncèlement de cadavres et d’injustices ne fait qu’augmenter de jour en jour. Car n’en déplaise à BFM et à Macron, ce dont rêvent les Gilets Jaunes, ce n’est pas de sang et de larmes mais bien de bonheur et de fraternité.

  • Butez-les jusque dans les chiottes , par Michel Onfray - A son corps et à son âme humaniste défendant, Luc Ferry mérite les félicitations car il dit tout haut ce que pensent tout bas les acteurs de l’État maastrichtien -leurs journalistes et leurs éditorialistes, leurs consultants et leurs intellectuels, leurs artistes et leurs comédiens, leurs économistes et leurs lobbyistes.
  • Les forcenés, par Lordon - Méthodologiquement, et déontologiquement, il faut maintenir les hypothèses psychiatriques dans un statut d’ultime recours quand il est question de politique, et ne se tourner vers elles qu’après avoir tout essayé. Au point où nous en sommes cependant, observant Macron, Griveaux, écoutant le défilé ininterrompu des députés LREM sur les chaînes d’information continue et les chiens de plage arrière qui font « oui oui » en leur passant les plats, on cherche en tous sens, et surtout en vain, ce qui pourrait nous sauver de ce dernier recours. Après avoir épuisé toutes les explications alternatives, il va falloir s’y résoudre : ces gens sont complètement fous. + Il faut que les « défenseurs de la démocratie », forcenés médiatiques hurlant à la « sédition » et aux « factieux » avec les forcenés politiques, aient perdu de longue date l’idée de la démocratie qui, il faut visiblement le leur rappeler, consiste en l’activité autonome par lesquelles les peuples créent non seulement leurs lois mais leurs institutions — créent, c’est-à-dire s’autorisent à recréer chaque fois qu’ils le jugent opportun. On aura donc du mal à tenir le renversement des institutions en vue de refaire de nouvelles institutions pour une activité opposée à la démocratie quand elle en est l’expression même.
  • Manifestation des Gilets Jaunes : Témoignage. Quand la police cible directement les secouristes. - Voici un témoignage d’Alexis, jeune toulousain qui fait parti des équipes de secouristes, les secouristes toulousains qui aident les manifestants chaque semaines lorsque ceux-ci subissent de pleins fouet la répression policière lors des rassemblements Gilets Jaunes. Il témoigne surtout du fait que les policiers et CRS ciblent volontairement les équipes de secours.
https://www.youtube.com/watch?v=Y13K2p-wA5U

L’écologie citoyenne et ses petits gestes du quotidien sont plus que jamais d’actualité, mais quelle utilité a cette vision de l’écologie dans une société qui doit produire toujours plus pour continuer d’exister ? Je précise que je n’ai rien contre les différents vidéastes cités et leur travail, que je respecte. Je ne fourni qu’une critique de leur vision de l’écologie.

France : droit de manifester : 1789 - 2019

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft