Gilets jaunes - Revue de presse du 27-28-29 avril

1er mai, cortège écologie sans transition, résistances, fin de l’Etat de Droit...

par Auteurs divers.
Mis à jour le lundi 29 avril 2019

Articles, posts, images, vidéos, témoignages... autour du soulèvement en gilets jaunes qui dure depuis le 17 novembre 2018.

Manifestations, résistances et actions

# Les Jours Jaunes du 1er au 8 mai - Les jours jaunes ? À partir du premier mai, un rendez-vous pour (re)mettre les gilets tous en même temps. Travailleuses, précaires, chômeurs, étudiantes, retraités, stylos rouges, robes noires, etc. : tous et toutes en jaune ! Reprenons massivement les ronds-points, organisons grèves et piquets sauvages, ouvrons des maisons du peuple, bloquons l’économie, soyons partout visibles… les actions à mener ne manquent pas : ceci est une invitation !
Que chaque groupe se prépare et annonce ses actions, que les rencontres et les alliances se multiplient, et que chacun enflamme son imagination pour trouver les gestes de la victoire...
- L’événement "Les Jours Jaunes" est lancé.
Rendez-vous du 1er au 8 mai pour une série d’actions partout en France ! La proposition a été validée à l’assemblée des assemblées de Saint-Nazaire, mais l’idée d’une date commune est aussi dans toutes les têtes ! Gilets Jaunes, unis jusqu’à la victoire !

Les jours jaunes, du 1er au 8 mai !

#Paris Pour le 1er Mai appel à un cortège écologie sans transition
Cortège sans transition en réaction au « Cortège climatique social et démocratique » qui appelle a la transition écologique.
On veut nous faire marcher derrière le slogan « Pas de profit sur une planète morte » ?
Nous ne voulons pas sauver le profit, il n’est pas compatible avec le vivant.
Le capitalisme vert n’existe pas.
Ce n’est pas d’une transition dont la planète a besoin, mais d’une rupture.

Rendez-vous à 11h place du Panthéon en tête du « Cortège climatique social et démocratique ».
Prenons les devants. https://paris.demosphere.net/rv/69801
Toutes les infos du 1er Mai à Paris sur : https://paris.demosphere.net/rv/69136
et https://paris-luttes.info

# Divers RDV possibles pour le 1er mai à Paris : Pour un premier mai rouge... et un peu jaune !
Sacrée ambiance pour le premier mai de cette année. En plus de la traditionnelle journée de mobilisation syndicale, de nombreux facteurs entrent en jeu. La mobilisation des Gilets jaunes, d’abord, qui rythment la vie politique du pays depuis 5 mois, mais aussi la mobilisation anarchiste qui a été très forte ces dernières années. Les infos sur les mobilisations dans l’article.

# 1er mai : Les Avengers appellent à l’union des forces ! (video)

# Pour le 1er mai voici quelques conseils pour ceux qui seront dans le cortège de tête, notamment pour éviter une nasse finale de 3 heures, comme ce fut le cas le 20 avril.
Lien de l’événement pour la tête de cortège en jaune et noir

1er mai, cortège Benalla !

# 1er mai 2019 : Benalla, un an déjà ! - Evenement 1er mai :
Télécharge ici ton masque « Benalla » pour l’imprimer et l’amener mercredi à la manif.
Les révélations sur les agissements de Benalla et de Crase lors du 1er Mai 2018, et les multiples rebondissements de cette affaire ont mis en évidence une inquiétante dérive du pouvoir macroniste, autoritaire et népotique.
Un an plus tard, la justice n’a toujours pas été rendue et les atteintes à l’État de droit se font de plus en plus graves : violences policières couvertes par des mensonges d’État, loi "anti-casseurs" qui menace la liberté fondamentale de manifester, arrestations abusives de journalistes…
En réaction à toutes ces agressions, Attac France et les collectifs Cerveaux Non Disponibles et Cartoncroustille, souhaitent vous convier à un « Benalla Block » festif au sein du cortège « euphorie collective » le 1er mai 2019.
Le but du Benalla Block ? Symboliser « La Répression En Marche » et l’impunité du pouvoir afin de faire un pied de nez au gouvernement de manière décalée et festive.
Au programme : chants (La Benallaise !), banderoles, pancartes, affiches, masques (c’est interdit… sauf pour Benalla !), déguisements… et tout ce que votre créativité pourra apporter !
Rendez-vous le 1er Mai à 13h, au 83 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris (devant le UGC).

# TOUT EST POSSIBLE ! - 1er mai 2019, une journée pour tout tenter, une journée pour tout rêver.
Le 25e rendez-vous des GJ n’est pas comme les autres. Et c’est tant mieux. Le mouvement a besoin de sortir de sa routine et de sa ritualisation des manifs du samedi. Planifié, non pas un samedi, mais un jour férié, date historique pour les luttes sociales à travers le monde, ce nouveau rendez-vous devrait voir de nouvelles personnes venir collaborer à la chute du système : syndicalistes, écolos, anarchistes mais aussi et surtout des milliers de citoyens anonymes en colère.
Cette date du premier mai arrive quelques jours après l’annonce des “décisions” de Macron suite au Grand Débat. Des annonces qui n’ont convaincu personne en dehors de la République en Marche. Une allocution qui a confirmé le mépris de classe et la position ultra-autoritaire et inflexible du pouvoir, aussi bien le pouvoir politique que le pouvoir économique, policier et judiciaire.
Le message est clair : vous pourrez gesticuler encore des mois, la politique du gouvernement ne changera pas. Et le système encore moins. Si cette posture tient d’une tactique pour décourager les GJ et autres forces révolutionnaires, on sait qu’après avoir vraiment tremblé en novembre et décembre, le système a réussi à reprendre la main sur la gestion des révoltes, qui n’ont quasiment plus connu de caractère insurrectionnel en 2019, y compris lors des ultimatums du 16 mars et 20 avril. La force du système ultra-libéral, c’est de comprendre les nouvelles situations et de s’y adapter ultra rapidement.
Il faudra donc beaucoup plus qu’un premier mai massif et déterminé pour réussir à ébranler le système. Mais ce 1er mai est essentiel pour que la lutte continue, qu’elle mute pour tromper encore le système, pour le faire dérailler. Ouvrir des brèches, tenter des expériences, se rencontrer, échanger, créer des alliances de rue éphémères…
Mercredi, chaque citoyen dans la rue aura les clés de la réussite de cette journée. Ce ne sont pas les syndicats qui ont les clés, ce ne sont pas les associations, ce ne sont pas les “figures” des GJ. Non, c’est chaque citoyen, qui, selon ses choix, ses paroles, ses actes, déterminera l’évolution de cette journée et donc de la suite du mouvement : une tentative de manif sauvage, lancer un chant repris par des milliers de manifestants, refuser d’entrer dans la nasse de fin de manif (prévue Place d’Italie a priori), se déguiser pour tourner en dérision le pouvoir, monter des barricades, repeindre la rue en jaune, entrer dans un bâtiment pour une occupation éphémère….
Tout est possible. La journée, la nuit et la vie nous appartiennent. N’ayons pas peur de l’inconnu car seul cet inconnu peut nous permettre de vivre différemment.
La solution ne viendra pas d’un transpalette ou d’une banque en feu. Elle ne viendra pas non plus d’un manifestant déguisé en clown ou d’une fanfare invisible. Mais elle viendra de tout cela et des brèches que toutes ces individualités pourront créer. Des brèches dans lesquelles il appartiendra de s’engouffrer et d’improviser.
Le pouvoir craint plus qu’il ne le dit cette journée du 1er mai. Sa stratégie est connue d’avance : contrôler l’ensemble du cortège pour l’amener dans la nasse géante de fin de manif. Avant cela, dès que possible, scinder le cortège pour isoler les manifestants les plus déterminés et faire un max de répression et d’arrestation. Tout faire pour obliger les milliers de citoyens en colère à choisir leur camps : celui des gentils manifestants qui respectent les règles de la République, et les méchants anarchistes black bloc assoiffés de feu et de sang.
Ne leur offrons pas cette chance de nous séparer, idéologiquement mais aussi physiquement dans la rue. Soyons soudés dans nos différences de pratiques et de tactiques. Respectons-nous car nous avons le même adversaire, et que la différence ne nous fait pas peur.
Mercredi : chaque personne dans la rue aura le pouvoir de changer les choses. Le mouvement des GJ a prouvé la force de l’horizontalité et de l’action individuelle dans une lutte collective. Alors n’ayez pas peur de vous lancer dans des initiatives. Parlez-en à vos proches et à vos camarades de lutte. Il reste quelques heures pour préparer ce 1er mai. C’est largement suffisant pour réfléchir et proposer des actions surprises, qu’elles soient festives, musicales ou offensives. Mercredi, chaque initiative sera une reprise éphémère de liberté et d’existence. Chaque acte subversif sera une victoire face à ce système qui veut nous faire croire que rien ne pourra jamais changer et qu’il faut retrouver nos “vies d’avant”.
Nous savons que nos vies d’après peuvent être bien plus joyeuses et solidaires. Et nous sommes prêts à nous battre pour cet horizon. Cela commence mercredi.

# *** VERS LE 1ER MAI ET AU DELÀ ! ***
Si toutes les forces sont actuellement concentrées sur la journée historique de mercredi, il convient de ne pas délaisser les initiatives des jours suivants. Certains l’appelle la SEMAINE JAUNE, d’autres les JOURS JAUNES. Mais l’idée est la même : faire des actions partout en France pour ne pas lâcher la pression : blocage, occupation de ronds points, banquets, maison du peuple...
Des collectifs locaux commencent déjà à préparer leur agenda. Pour suivre au mieux cette mobilisation protéiforme et sur tout le territoire, nous vous invitons à participation à cet événement de coordination nationale, qui actualisera régulièrement les nouvelles infos et actions :

# Message aux syndicats - Mercredi 1er mai, nous avons rendez-vous avec l’histoire. Nous avons également rendez-vous avec les syndicats. Tout autant qu’ils ont rendez-vous avec les Gilets Jaunes et tous les citoyens en lutte depuis des mois. Nous croyons fermement à l’idée que l’union fait la force. Et les cinq mois de lutte en jaune nous ont prouvé que la diversité et le respect des pratiques pouvaient être une vraie force. C’est dans cet état d’esprit que nous marcherons, le 1er mai, aux côtés des syndicats, associations et autres structures traditionnelles. Mais nous serons aussi, et surtout, attentifs à la manière dont ces structures se comporteront. (...)

En Belgique
Paris, manif gilets jaunes 27 avril

# post FB : Aujourd’hui c’est Samedi et comme tous les autres samedis depuis le 17 novembre des gens se mobilisent dans la rue.
Non Mr Macron ce n’est pas notre "GYMNASTIQUE" hebdomadaire ! y’a juste que beaucoup n’ont plus rien à perdre. C’est pas un amusement, on aimerait tous passer des week ends en famille à se reposer mais le temps n’est pas à ça. La violence que vous renvoyez directement ou indirectement ne fait qu’accroître la détermination que vous qualifiez de radicalisation. Vous êtes bien loin d’imaginer jusqu’où ils peuvent aller tous ces gens qui rêvent d’un avenir meilleur pour eux mais surtout pour leurs enfants et ceux des autres !
Blessez-nous, arrêtez-nous, d’autres prendrons la relève.
Ils ne lâchent rien, nous ne lâchons rien !
Bon samedi à tous et protégez-vous les uns, les autres, restez soudés.

# Front de libération du vivant : Jeudi dernier, lors du rassemblement pour le climat a Bruxelles, le groupe de jeunes étudiants et écolier s’est fait nasser devant la gare centrale.
Jeudi dernier, le jeudi 25/04, une manifestation a été lancé, comme chaque jeudi depuis 16 semaines, a la gare du Nord.
Cependant, vu que la manifestation principal se faisait à Namur, et que "youth for climat" n’avait pas de service d’ordre, la police a interdit la manifestation.
La seule autorisation obtenue fut de se rassembler devant la gare centrale.
Le rassemblement eu donc lieu sur la gare centrale.
Cependant les 200 jeunes venus "marcher pour le climat" avaient envie de se dégourdir les jambes et ont donc commencé a se balader en groupe dans la ville. Certain.e.s appellent ça "manif sauvage" d’autres "manif libre". (...)

Analyses, idées

  • L’Etat de droit a-t-il cessé d’exister en France ? - Si l’on doit se battre pour préserver la biodiversité et sauver le climat, s’il faut lutter contre la pollution généralisée pour améliorer la santé de la population, bref pour tous ces combats urgents de notre temps il faut dès maintenant comprendre qu’ils se feront contre l’Etat ; car de toute évidence « l’Etat de droit » a cessé d’exister en France. On le sait désormais !
  • Gaspard Glanz : « Quand le ministre soutient les policiers quoi qu’ils fassent, ils ne respectent pas la loi » - Le journaliste vidéo Gaspard Glanz documente depuis dix ans les manifestations et les mouvements sociaux. Il raconte dans un entretien au long cours comment ont évolué les techniques policières de maintien de l’ordre, et explique sa position de journaliste.
  • Avant Gaspard Glanz : « toute une série de journalistes militants arrêtés dans l’histoire »
  • Pourquoi il faut détester les riches - Il y a une « haine des riches en France ». C’est ce que disent les éditorialistes environ tous les six mois. Espérons qu’ils aient raison ! C’est tellement plus efficace que la haine de l’immigré ou la haine de « l’assisté » ! Peut-être que votre égal ou votre inférieur vous bouscule dans le métro ou vous a grillé la priorité à droite, mais c’est le riche qui détourne vos impôts, ferme vos industries et détruit peu à peu votre modèle social. Malheureusement, non content de dicter nos politiques, ils possèdent un monde médiatique qui favorise en nous le dégoût du semblable plutôt que la haine du puissant. De nombreux intermédiaires, notables et autres amoureux de l’ordre établi, soumis et admiratifs, nous incitent à les encenser. Le riche a pourtant mille fois plus de pouvoir sur l’intégralité de votre vie que n’importe quel autre pékin moyen qui peut, à la limite, vous la pourrir pendant quelques heures. Voici pourquoi il est temps de rétablir à sa juste valeur un sentiment des plus respectables : détester les riches. (...) Pourquoi les riches posent problème ? À cause de leur tronche ? Non. À cause de leur mode de vie ? Un peu, si l’on considère ce que les 10 % les plus riches polluent en voyages intercontinentaux et en grosses cylindrées. Mais c’est peu comparé au mode de production dévastateur dont ils sont les actionnaires et au pouvoir dont ils disposent. Si Messieurs Arnault et Pinault, grands patrons du CAC 40, veulent vivre dans le luxe, grand bien leur fasse. Mais hélas, on ne peut pas en rester là. Car leur fortune, leurs privilèges ne sont rendus possibles que par la relative pauvreté de la majorité de la population, avec ou sans la crise. En outre, si leur argent leur servait uniquement à s’acheter des Jaguar, ça irait. Mais non, ça leur permet de contrôler la presse, de payer des lobbyistes, d’influencer les politiques nationales et européennes plus que n’importe quel citoyen. Ce qui leur permet en retour d’assurer leurs intérêts financiers lesquels nécessitent que nos salaires restent bas. C’est pourquoi il leur est utile de contrôler les politiques relatives à la législation du travail. Ce qui pose donc problème, c’est que les riches sont plus puissants que vous et moi, qu’ils sont plus puissants que 90 % des électeurs de ce pays et de l’Union européenne, dans la même proportion. (...) Les riches sont devenus tellement organisés qu’ils ont le pouvoir de soutenir un candidat “hors parti” et de financer le lancement de sa campagne : Emmanuel Macron, encore ministre de l’économie, a pu bénéficier d’un réseau large et efficace de riches pour rassembler en un temps record les fonds nécéssaires au fonctionnement d’En Marche. (...) l’effet pervers de cet éloignement, c’est que nombreux sont ceux qui préfèrent cracher sur l’assisté d’en bas, plutôt que sur l’énorme parasite d’en haut. Nos haines quotidiennes sont plus souvent dirigées vers nos égaux et nos subalternes que vers ceux qui nous dominent. Les médias en font leurs choux gras, tandis que leurs actionnaires s’en frottent les mains : entretuez-vous, votez FN, maudissez votre belle-mère, écoutez Zemmour ; pendant ce temps ils en profitent et vous méprisent royalement.
    Quand ça va mal, n’accusons donc pas le voisin, accusons le riche. Stigmatisons le parasite financier, le fraudeur banquier, le glandeur rentier et le patron qui se croit tout permis. Car ne devrait-on pas trouver complètement insupportable le fait que ces types, gros ou minces, « de gauche » ou de droite, fassent votre télé, vos journaux, lesquels vous donnent une sale image de vous-même et de vos semblables tandis qu’ils transforment en héros modernes les véritables sangsues qu’ils sont ? Qu’ils s’adressent à nos concitoyens et à nos politiques mille fois plus souvent que vous ne pourrez jamais le faire ? Qu’un rot de leur part ait plus d’impact sur la réglementation européenne qui va peser sur votre consommation, votre salaire, vos lois, que la moindre de vos lettres à « monsieur le député » ou, plus encore, de vos bulletins de vote ?
    Détester les riches, dans un pays qui est accablé par le chômage et qui subit l’omniprésence d’un parti raciste, ce n’est donc pas être aigri ou envieux. C’est l’une des voies pour permettre à la majorité de redresser la tête, de cesser de se diviser et de se détester. C’est bien plus puissant que de traiter l’électeur FN de con ou de distribuer des badges contre la méchanceté et l’intolérance. Bien plus efficace que de vouloir virer les immigrés ou faire son compost. Bien plus humain que de financer des ONG internationales pour se donner bonne conscience.
  • Nous préférons l’anarchisme !
  • Jean-Marie Delarue : « Au nom de la sécurité, toutes nos libertés sont menacées » - Le président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme estime, dans un entretien au « Monde », que les libertés fondamentales sont en « très mauvais état » en France.

# "La leçon est claire, pour ceux qui sont prêts à affronter la réalité. Afin de montrer au monde que nous sommes sérieux, que nous sommes engagés, que nous luttons pour nos vies, il vaut mieux exprimer sans ambiguïté que nous sommes les ennemis de l’ordre établi, que nous nions leurs lois, leurs offres de dialogue et leur fausse paix sociale, il vaut mieux attaquer (et s’habiller en conséquence) que se déguiser en clowns, brandir des marionnettes géantes, jouer un conflit théâtral avec la police, s’enchaîner les uns aux autres et s’attendre à ce qu’ils nous traitent humainement, ou attendre que leurs caméras consacrent un gros plan à nos pancartes de protestation spirituelles." - Peter Gelderloos

# Le municipalisme est l’avenir des Gilets jaunes - Comment le mouvement des Gilets jaunes pourrait-il durer ? Le municipalisme libertaire serait une voie féconde, selon l’auteur de cette tribune, pour qui ce modèle de société démocratique et écologique est « une stratégie de lutte pensée pour l’atteindre ». - Mais le municipalisme n’est pas qu’un modèle de société démocratique et écologique, c’est aussi une stratégie de lutte pensée pour l’atteindre. Une stratégie qui consiste à s’organiser en assemblées locales en vue de contester à l’État central ses attributions et à se fédérer pour construire les solidarités qui permettront aux futures communes d’exister. (...) Ce n’est pas un hasard si l’initiative municipaliste commencée à Commercy a remporté un tel succès chez les Gilets jaunes (300 délégations étaient présentes à Saint-Nazaire les 6 et 7 avril derniers pour la seconde Assemblée des assemblées). Depuis le Moyen-Âge, l’organisation en communes autonomes est le mode d’organisation privilégié des mouvements politiques qui cherchent à contourner le piège de la représentation et à préserver l’autonomie locale contre la capture du pouvoir par une minorité de technocrates. Les Gilets jaunes qui, chaque samedi, parsèment les murs de la capitale de tags faisant référence à la Commune de Paris (1871 Bis, la Commune refleurira, etc.) inscrivent donc ce mouvement dans sa filiation naturelle.

Ecocide, destructions écologiques et climatiques catastrophiques provoquées par le capitalisme, le productivisme et les civilisations industrielles

  • -* Comment des entreprises européennes sont liées à la déforestation illégale de l’Amazonie - La déforestation de la forêt amazonienne s’intensifie, comme les violations contre les droits des peuples autochtones qui y vivent, cibles du gouvernement d’extrême droite brésilien. Un rapport publié le 25 avril par l’organisation Amazon Watch accuse des entreprises européennes et nord-américaines de participer indirectement à la destruction de la forêt amazonienne, milieu de vie des communautés autochtones et indispensable à l’équilibre climatique planétaire. En cause : les rapports commerciaux que ces compagnies et investisseurs continuent d’entretenir avec des entreprises brésiliennes pourtant condamnées pour déforestation illégale.
  • En Bulgarie, une autoroute menace la plus riche réserve naturelle du pays - Le dernier tronçon de l’autoroute Struma, qui doit relier Hambourg, Sofia et Thessalonique, traverse les gorges de Kresna, un site Natura 2000 qui abrite 3 500 espèces.

Répression policière et terrorisme d’Etat

# Une Gilet jaune en fauteuil victime de plusieurs violences policières - Fracture du pied, arrachement osseux, entorse au pouce et multiples bleus. À deux reprises, Odile Maurin, gilet jaune toulousaine et présidente de l’association Handi-Social a été victime de violences policières. - « En France, il n’y a que dans la répression que les handicapés et les valides sont égaux. »

# Conférence de presse des blessés graves à Gennevilliers. : des mutilés s’expriment et luttent - Pour tout la population, grande Marche le dimanche 26 mai contre les violences policières, et pour l’interdiction totale et la destruction des LBD, GLI-F4, grenades de désencerclement.

# MONTPELLIER. 27 AVRIL 2019
Mon conjoint, 18ans, est hospitalisé car vers 15h45, il a reçu un impact de Grenade de désencerclement, qu’un CRS de Police Nationale a décidé de jeté, à un mètre de lui.. il était heureusement sur le côté avec les streets médics, que j’aimerais remercier car avec l’émotion du moment je n’ai pas eu le temps de le faire. Par chance, le scanner ne montre aucune fracture mais deux plaies sur la paupière, 9points de suture, un énorme œdème provoque des douleurs, suées froides, baisse de tensions et vomissements et empêche au médecin d’ouvrir l’oeil afin de vérifier sa vue alors il reste hospitalisé pour le moment... Je publie pour dénoncer ces violences policières et défendre tous les blessés car on pense toujours que ça arrive qu’aux autres mais chaque samedi le nombre de blessés augmentent et je trouve ça honteux, depuis le 17 NOVEMBRE nous sommes des gilets jaunes, de 18 et 20ans, des jeunes en galère, mon homme travaille en intérim et s’il reste hospitalisé on va encore une fois devoir se demmerder pour sortir la tête de l’eau car la dure loi du travail ne pardonne pas a un "petit jeune" une absence à une mission intérim, sauf que ce jeune travaille depuis deux ans déjà ainsi que moi-même car nous avons un loyer à payer et un frigo à remplir... Et je me demande, est-ce qu’on est en France ? On se lève le samedi matin plein de bonne volonté, toujours dans la joie et la bonne humeur pour aller manifester et on se retrouve mutilés, on a vécu tellement de moments magiques avec vous tous, les gilets jaunes, toujours bienveillants parce que pour moi c’est ça les gilets jaunes,tous différents mais tous ensemble.. mais tout s’écroule quand je me retrouve aux urgences à 16h et que ce samedi plutôt que d’avoir mal aux jambes, j’ai mal au cœur de rentrer seule à minuit chez moi, qu’il soit à l’hôpital alors qu’il ne mérite pas ce qui lui arrive.. J’espère juste que sa vue n’est pas endommagée.. UNE GROSSE PENSÉE A TOUS NOS BLESSÉS, ON LACHE RIEN, GILET JAUNE JUSQU’À LA MORT S’IL LE FAUT ! 💛💛💛💛

# Soutien au Gilet Jaune Jonathan Le Bris - Nous condamnons fermement les actes répressifs français en Bretagne et ailleurs où les Forces de l’Ordre (ou “à l’Ordre”) d’Emmanuel Macron s’en prennent aujourd’hui aux enfants et petits-enfants de manifestants pacifistes voire des “street-médic” (...) Les manifestants, les journalistes, les médecins de rue, mais à qui d’autre vont encore pouvoir s’attaquer les chiens de garde de la République voulue par le Peuple pour le Peuple ? Plusieurs milliers de garde-à-vue, de condamnations, de fichages, de blessés, des morts. La France d’en haut regarde la France d’en bas agoniser dans tous les sens du terme.

Magouilles et arnaques du régime et de son monde

Portfolio


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft