Gilets jaunes - Revue de presse du 22-23 mai

24-25-26 mai dans la rue, europe anti-démocratique, Méditerrannée en plastique, documentaire sur la répression, Parcoursup, le bois va en Chine, gulf stream mal en point...

par Auteurs divers.
Mis à jour le jeudi 23 mai 2019

Articles, posts, images, vidéos, témoignages... autour du soulèvement en gilets jaunes qui dure depuis le 17 novembre 2018.

Manifestations, résistances et actions

# GJ Appel national : Dimanche 26 mai, dans la rue pendant les élections
Suite à l’assemblée des assemblées de Saint-Nazaire, des Gilets jaunes toulousains lancent un appel national à prendre la rue de toutes les grandes villes le jour des élections européennes ! (...) Pour toutes celles et tous ceux qui ne peuvent pas aller à la manifestation internationale à Bruxelles, nous appelons à rejoindre les grandes villes les plus proches, à constituer des cortèges, et à prendre la rue.
Toutes les élections sont des impasses, le mouvement le sait depuis le début : nous avons su éviter tous les pièges qui nous ont été tendus (cooptation par le gouvernement, désignation de représentants, récupération par les partis ou les syndicats, division entre bons et mauvais GJ, etc.). Nous ne tomberons plus jamais dans le piège de l’élection qui n’a rien d’une procédure démocratique, mais qui ne sert qu’à asseoir le pouvoir de celles et ceux qui disposent d’un appareil de parti, d’un capital social et financier énorme, de relais dans la presse, etc. et certainement pas à servir les intérêts de « ceux qui ne sont rien ».

(...)
Aucune décision politique ne pourra donc renverser l’économie, car l’économie est le projet politique de tout État moderne : celui de discipliner les comportements pour rendre chaque instant, chaque fait et geste productif, rentables et contrôlables. Et aucun élu, aucun parlement, ne pourra s’y opposer réellement. Souvenons-nous de la Grèce et de l’humiliation qu’elle a subie lorsqu’elle a osé croire qu’un gouvernement élu pourrait lutter contre la Banque centrale européenne et le FMI ! Le peuple grec a été saigné et le gouvernement élu, malgré toutes ses bonnes volontés, s’est fait humilier et est rentré dans le rang (mesures d’austérité, etc.).
Nous actons donc que la vraie politique, celle que nous menons depuis maintenant 6 mois, commence par le blocage et l’attaque directe de l’économie.
Ce 26 mai, nous posons donc un acte : la mascarade électorale est terminée. Nous n’y participerons plus. Et au-delà, nous ne laisserons plus tranquillement se dérouler ces moments de propagandes massives qui n’ont pour visée que de justifier l’ordre établi et de lui fournir une légitimité qui n’est qu’un mensonge.
Nous ne voulons ni élections ni représentants. Nous ne voulons plus être gouvernés. Nous ne voulons plus être « représentés ». Nous ne voulons pas prendre le pouvoir, nous ne voulons pas « plus » de pouvoir, nous voulons destituer le pouvoir. Et à sa place, nous incarnerons la politique directement, sans intermédiaires ni bureaux de vote. La sagesse populaire, les organisations ouvrières et militantes, les occupations des ronds-points ont développé d’autres formes politiques (assemblées, mandat impératif et révocable, rotation des tâches, conseils ouvriers, etc.). Par les blocages, par les occupations, par les manifs jaunes, etc., nous continuerons à lutter contre l’économie qui nous enchaîne et à occuper l’espace « public » afin de continuer à reprendre nos vies en main. Les élections sont annulées.

# LES RENDEZ-VOUS DES LUTTES : SORTEZ VOS AGENDAS - Une fin de semaine riche en révoltes -
Vendredi, samedi et dimanche, trois jours de mobilisation à ne pas manquer. Prévenez vos amis, voici les rendez-vous :
- Vendredi 24 mai :
Journée mondiale de grève et de lutte pour le climat et le vivant. La planète brule, les plus riches saccagent l’écosystème, les espèces disparaissent par centaines de milliers. Le désastre est déjà là, et le compte à rebours avant la catastrophe totale est enclenché. Il n’y a plus de temps à perdre : la jeunesse lance un appel à prendre la rue dans toutes les villes.
- Samedi 25 mai :
Acte 28 de la mobilisation des Gilets Jaunes. Depuis le 17 novembre, des centaines de milliers de personnes ont pris les rues, les routes, les ronds-points pour exiger justice et dignité. Les Gilets Jaunes ont fait sécession, face à un pouvoir corrompu, menteur, et d’une violence inouïe. C’est un mouvement sans équivalent, et le début d’une révolte prolongée.
Samedi, toutes et tous dans la rue pour la 28e semaine consécutive.
- Dimanche 26 mai :
Un rendez-vous européen ! Alors que les puissants veulent nous imposer dans les urnes une fausse alternative entre la droite autoritaire et libérale au pouvoir et l’extrême droite capitaliste et raciste : luttons ! Pour faire entendre la voix des oubliés, toute le monde à Bruxelles. Gilets Jaunes, rouges, noirs, verts : contre l’Europe des capitalistes le jour des élections.
Rendez-vous à 13H Gare du Nord,à Bruxelles.
L’évènement : 26 mai : Toute l’Europe à Bruxelles
Soyons nombreuses et nombreux !

# Nous, Gilets jaunes réunis lors de l’Assemblée des Assemblées de Saint-Nazaire, dénonçons le caractère anti-démocratique et ultra-libéral des institutions européennes...
Le parlement européen que nous élisons n’a même pas le pouvoir de proposer une loi !
La Commission européenne décide de tout sans aucun contrôle démocratique !
Les institutions européennes sont soumises à la pression de 25 000 lobbyistes pour la seule capitale européenne !
A l’inverse du modèle actuel, les Gilets jaunes portent un modèle de démocratie directe, dans lequel l’intérêt général prime sur les intérêts particuliers. Un modèle démocratique où primeront en fin nos conditions de vie, de travail, nos droits, la qualité de nos services publics et de notre environnement.
Nous avons pour principe fondateur l’autonomie des groupes de Gilets jaunes et des individus en général. C’est pourquoi nous faisons le choix de ne donner aucune consigne de vote ou même de participation à ces élections. Nous condamnons toutes les tentatives de constitution de liste politique au nom des Gilets jaunes !
Nous appelons les Gilets jaunes et les citoyens et citoyennes à faire de cette période électorale une grande période de mobilisation. Nous proposons :
- D’organiser une campagne d’information et de sensibilisation contre les institutions européennes et leur politique libérale.
- De tourner en dérision cette mascarade électorale. Nous nous en remettons pour cela à la créativité des groupes locaux, par exemple : carnaval, vote parallèle dans des cercueils jaunes, affichage jaune, présence jaune le jour du vote le 26 mai, etc.
Nous proposons aux Gilets jaunes de Belgique de co-organiser une convergence de tous les peuples à Bruxelles. Car quel que soit le résultat du vote, il faudra compter sur nous !
C’est dans la lutte que se construira l’Europe des peuples.
Nous proposons à tous les peuples d’Europe de se saisir de cet appel, de le traduire dans leur propre langue, ou de s’en inspirer pour faire le leur.
C’est en menant une lutte coordonnée contre nos exploiteurs communs que nous jetterons les bases d’une entente fraternelle entre les peuples d’Europe et d’ailleurs.
▶️ 26 mai : Toute l’Europe à Bruxelles !

Ardèche en jaune

# 📢🧔🏻 ACTE XXVIII ✊🏼 - 📢🧔🏻 ULTIMATUM 💪🏼
Pour une justice fiscale et sociale
Pour une démocratie directe
Pour une justice pour les mutilés
Pour la fin des LBD40 arme de terreur politique
Pour l’arrêt de la répression violente de la part du gouvernement
Pour la libération de nos frères prisonniers
Pour que les responsables soit jugés et paye de leurs responsabilités
On lache rien !
#macronleborgneur
#blackdresscode
#yb
#lafamille

Analyses, idées

# 💥PERDONS PATIENCE. POSITIVEMENT 💥
Tribune de Evguénia Markon
Qui a dit : « ll faut rester patient et les choses bougeront. Même en six mois, ça ne peut pas changer comme ça. Si on reste mobilisés, unis, à mon avis les choses changeront » ? Cette petite musique, on l’entend régulièrement chez des soutiens médiatiques des Gilets Jaunes ou les gnangnans. Ceux qui organisent ou encouragent depuis janvier de longues marches déclarées et encadrées par des forces de l’ordre qui nous matent, nous imposent leur rythme et leur scénario sadique, inlassablement, et au terme desquelles on nous somme de rentrer gentiment chez nous (alors qu’on était là pour aller chez Macron chez lui, non ?). Ceux qui nous demandent d’endurer les gaz, les blessures, nos blessés graves et de comprendre que les procédures pénales contre les violences policières sont longues (en fait, elles n’aboutissent quasiment jamais !). Ceux qui nous disent depuis des mois que les forces de l’ordre sont fatiguées, prêtes à déposer les armes là, demain. Ceux qui nous assurent qu’on gagnera la bataille par la conquête de l’espace médiatique et la sacro-sainte opinion publique, que ces (autoproclamés) leaders d’opinion occupent gentiment pour nous. (...)

  • Contre le pacifisme hipster, esthétique et apolitique. - VOUS VOULEZ LA PAIX ? SUPPRIMEZ LE POUVOIR
  • ON VOTE PAS / ON LUTTE - [Texte du Collectif Gilets Jaunes Rungis IDF] - Vendredi 17 mai, Emmanuel Macron, président de la République, a encore parlé de nous. Comme d’habitude, il parle de nous pour nous faire taire. N’empêche, depuis six mois, on existe. On est sorti du bois, sorti de la résignation.
    Ça fait six mois que le président voudrait qu’on rentre chez nous, qu’on se calme, qu’on rentre dans le rang. Mais malgré nos divergences, malgré notre hétérogénéité (ou peut-être grâce à elle, dans une certaine mesure ?), on est toujours là.
    Il déclare avoir « apporté des réponses aux Françaises et aux Français sur ce qui avait conduit à ce mouvement ». Deux possibilités, une seule réponse : A-Macron est stupide / B-Macron nous prend pour des cons. (...) (ce texte est aussi sur Paris-Luttes)
  • Ken Loach soutient les Gilets Jaunes : Ken Loach, réalisateur deux fois primé à Cannes et en compétition cette année avec un nouveau film dénonçant la surexploitation, déclare « comprendre la colère » des Gilets jaunes et « soutenir » leur militantisme.

Ecocide, destructions écologiques et climatiques catastrophiques provoquées par le capitalisme, le productivisme et les civilisations industrielles

# Extraits d’un article : « Tandis que la banquise fond, que les océans se réchauffent, que les nappes phréatiques sont vidées, que l’on lacère la délicate toile d’interdépendance qui soutient la vie sur Terre, que notre formidable intelligence nous mène à disloquer les frontières qui séparent les humains des machines, que notre encore plus formidable hubris sape notre capacité à associer la survie de notre planète à notre survie en tant qu’espèce, que nous remplaçons l’art par des algorithmes, que se profile un futur dans lequel la participation de la plupart des êtres humains à l’activité économique pourrait ne pas être requise (ou rémunérée) — voilà que la poigne des suprématistes blancs de la Maison-Blanche, des nouveaux impérialistes de Chine, des néonazis qui se rassemblent dans les rues de l’Europe, des nationalistes hindous en Inde, et d’une flopée de princes-bouchers et d’apprentis dictateurs dans d’autres pays nous mène vers l’Inconnu.
Pendant que beaucoup d’entre nous rêvaient d’un "autre monde possible", ceux-là rêvaient aussi. Et leur rêve — notre cauchemar — est dangereusement sur le point de se réaliser. [...]
Alors, tandis que nous titubons en direction du futur dans un maelstrom d’idioties, de "j’aime" sur Facebook, de marches fascistes, de faux coups d’État et de ce qui ressemble à une course vers l’extinction — quelle est la place de la littérature ?
(...)
Aujourd’hui, comble de l’ironie, un consensus se forme selon lequel le changement climatique constituerait la principale menace pour la sécurité du monde. Le vocabulaire employé se militarise de plus en plus. Il ne fait aucun doute que ses victimes deviendront bientôt les "ennemis" d’une nouvelle guerre sans fin.
En dépit de leurs bonnes intentions, les appels à la déclaration d’une "urgence" climatique pourraient accélérer encore ce processus naissant. La pression monte pour que ce sujet actuellement discuté par l’UNFCC (Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques) soit pris en charge par le Conseil de sécurité des Nations unies. En d’autres termes, pour exclure la majeure partie du monde et confier le pouvoir décisionnel à ceux qui le détiennent déjà, aux criminels habituels. Une fois encore, le Nord économique, principal responsable de ce problème, s’assurera de tirer profit des solutions qu’il proposera. Solutions dont le génie, à n’en pas douter, reposera principalement sur le "marché", et qui impliqueront toujours plus d’achats et de ventes, de consommation, d’engrangements de profits par une minorité toujours plus restreinte. En d’autres termes, toujours plus de capitalisme. »

Répression policière et terrorisme d’Etat

- Un documentaire sur la répression d’Etat contre les gilets jaunes à ne pas rater :

https://youtu.be/3MjuoDpKLfI

# JOURNALISME ET POLICE POLITIQUE - Arrestations, violences, interrogatoires : comment Macron veut contrôler l’information -
Plus personne ne l’ignore désormais : la répression frappe fort, et partout. Lycéens raflés, retraités violentés, manifestants éborgnés ou incarcérés. Le pouvoir, dans sa fuite en avant autoritaire, franchit chaque semaines de nouvelles étapes. A présent, il s’attaque sans complexe aux journalistes. Le reflet d’une obsession de Macron : contrôler l’information, maitriser son image, imposer son récit. Un président manager.
Quelques exemples actuels d’attaques contre la presse : (...)

PHOTO PRISE EN AVRIL 2018 A NOTRE DAME DES LANDES {JPEG}
# Vous savez ce que c’est ça ? C’est une grenade GLIF4.
GLI F4 pour « grenade lacrymogène instantanée de type F4 ».
Mais qu’est-ce qu’elle a d’instantanée ? Ses 26 grammes de TNT associés à 4 grammes d’hexocire, un détonateur, une mèche lente qui fait tout sauter en 2,5 secondes.
Mais à quoi joue-t-elle, ainsi plantée dans le gazon ? Elle vient d’être tirée avec un lance grenades et un propulseur DPR de portée 200 mètres au milieu d’un champs de vaches en Loire Atlantique. Et elle n’a pas explosée, parce que le système de mise à feu était périmé.
Mais la charge de TNT n’était pas périmée...
Pour quoi faire ? Evacuer des gens épris de liberté d’une zone de bocage où on voulait leur imposer un gros aéroport.
- des grenades de guerre contre des opposants politiques ?
- oui Monsieur, c’est dans l’ere du temps et c’est tout à fait légal.
- ah et bien dans ce cas, bombardez les donc, puisque tout est constitutionnel.

Magouilles, violences et mensonges du régime et de son monde

# VIDEO : Pour 1€40 !!! Dans le #métro, un demandeur d’asile sans titre de transport s’est fait contrôler par les agents de la #RATP qui ont ensuite appelé la #police... Les forces de l’ordre sont intervenues en molestant violemment la personne au sol, recroquevillée. Le recours à la violence est disproportionné et s’exécute en toute impunité. Encore une fois, la violence vient avec fracas tenter de résorber un symptome d’une crise dont on ne fait rien pour soigner la cause. Donnez à cette personne le droit et la possibilité de payer ses titres de transport et elle le fera volontiers plutôt que de s’effondrer sous les coups des policiers.
En France, il devient presque impossible de toucher l’Allocation pour Demandeur d’Asile (voir notre vidéo précédente "Alllo, y a quelqu’un ?) ! Les avocats s’en arrachent les cheveux et des milliers de personnes sont condamnées à vivre sans aucune resssource. #WelcomeInFrance #LaPauvretéNestPasUnDélit #LibertéEgalitéFraternité
Les #Exilés sont les premières victimes d’une #violencepolicière qui se banalise. Pour elles et eux, à Paris, Calais, Vintimille ou Besançon cette violence c’est tous les jours !


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft