Fin des ultimatums écologiques, maintenant on réquisitionne !

Communiqué de presse : Occupons nos campus !

par Auteurs divers.
Mis à jour le vendredi 5 avril 2019

Occupation du site de Cassin (centre de Droit de la Sorbonne) dans la nuit du 4 avril au 5 avril !

(source de l’article)

Fin des ultimatums écologiques, maintenant on réquisitionne !
Cassin sera notre base pour hâter la fin de leur monde.
Nous avons été gentil-le-s, maintenant c’est fini.

Voilà déjà 8 semaines que la jeunesse répète au gouvernement ce qu’iels savent depuis 50 ans.
Qu’iels sont en train de tout bousiller à ne vouloir faire, que de la thune : nos vies, les insectes, nos avenirs, les fleurs, le climat, les animaux, les paysages, les écosystèmes.
Nous le répétons depuis déjà 8 semaines : l’organisation capitaliste est intrinsèquement anti-écologique. Même Nicolas Hulot, en démissionnant, a formulé les choses clairement : « On s’évertue à entretenir un modèle économique responsable de tous ces désordres climatiques. »
Cette organisation, dont l’État est complice, mène inévitablement à une surconsommation généralisée, rendue possible par une surproduction massive destructrice de l’environnement. Elle n’est cependant pas une fatalité, mais un choix politique écocide, et ce n’est pas le nôtre.

Nous avons compris qu’il n’y a plus rien à leur demander, plus rien à attendre d’eux. Ce soir [jeudi 4 mars 2019], nous réquisitionnons le centre Cassin pour nous organiser, imposer l’écologie dans nos quotidiens et hâter le sabotage de leur monde pour enfin préparer le nôtre.

On nous a toujours dit qu’il fallait attendre : attendre la justice climatique & sociale, attendre que les gouvernants se bougent, attendre qu’iels décident de notre vie à notre place.
Nous faire attendre a toujours été la logique du pouvoir, pour se libérer de ses griffes, il nous faut commencer à faire, à vivre différemment.

Venez-nous rejoindre avec vos désirs, vos aspirations, vos colères & vos savoirs faire, vos projets, nous avons tant de choses à discuter, rêver, imaginer et construire.
Mais nous avons aussi besoin de soutien matériel pour créer cette base arrière des luttes à venir : de quoi nous nourrir, de quoi construire, de quoi reverdir ces rues vides.

Si vous ne pouvez nous rejoindre, nous lançons un appel à réinvestir les universités, les lieux de travail, les routes et les ronds-points.
Puisque le printemps revient, réancrons nos luttes pour mieux les préparer, préparer la reconquête.

Le printemps revient enfin, et il commence au 17 rue Saint-Hippolyte, Paris 13.
Note

Annexe René Cassin - Université Paris 1
17 rue St-Hyppolite
75013 Paris
Métro 7 Gobelins

- Fin de l’occupation du site René Cassin ce vendredi 5 matin
Les occupant.e.s du site René Cassin (Paris 1) ont quitté les lieux ce matin, vers 8h, non sans une certaine redécoration du bâtiment.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft