Drôme : péage gratuit à Montélimar Nord vendredi 21 décembre matin

Action péage gratuit et tractage au péage dès 6h du matin

par Camille Pierrette.
Mis à jour le jeudi 3 janvier 2019

Vendredi 21 décembre, dès 6h du matin, des gilets jaunes étaient présent au péage de Montélimar Nord.
Les barrières de péage avaient été opportunément levées durant la nuit par des anges de Noël, et les caméras avaient aussi été masquées.

L’équipe de gilets s’est petit à petit étoffée, sous la surveillance d’un véhicule de gendarmes. Les véhicules pouvaient passer sans payer sans encombre.

Drôme : péage gratuit à Montélimar Nord vendredi 21 décembre matin

De nombreux tracts « gilets jaunes » ont été distribués. La quasi totalité des automobilistes et camionneurs.euses affichaient leur soutien et leur joie de voir les actions continuer.
« Rejoignez-nous, participez ! Il y a tout type d’actions à faire pour tout le monde »

Le moral et la détermination restent très élevés, et sont même galvanisés par les répressions et violences policières et par le mépris et l’autoritarisme terroriste et irresponsable des Pouvoirs.

Tout le monde a bien compris à présent que les Pouvoirs voulaient faire la guerre au peuple, et tout le monde est prêt à entrer en résistance.

Avant 11h, plusieurs voitures de gendarmes sont venues en renfort, 7-8 véhicules au final.

Vers 11h, les gendarmes, un peu plus nombreux que les gilets jaunes, sont venus aux barrières du péage. Ils voulaient faire un contrôle d’identité.
La plupart des présents ont refusé le contrôle.
Les gendarmes ont agité quelques menaces de contrôle au poste. Ils ont mis une amende de 4 € à une personne.
Ils voulaient faire peur, impressionner, mais n’étaient pas agressifs.
Ensuite, n’étant pas assez nombreux, les gilets jaunes ont du quitter le péage sous la pression policière, qui demandaient de partir « pour votre sécurité », ...bien sûr !

Des personnes leur ont rappelé que c’était le peuple qui les payait, et ont demandé jusqu’à où ils étaient prêts à obéir aux tyrans et à soutenir le régime.
Etaient-ils prêts à faire comme en 40, où la quasi totalité des policiers et des juges avaient obéi au régime de Pétain, avaient pourchassé les juifs et les résistant.e.s ?
Etaient-ils prêts eux-aussi à éclater des mains à coup de grenades, à crever des yeux à coup de flash ball ?

Les barrières du péage ne fonctionnaient toujours pas quand les gilets jaunes (après les gendarmes) se sont dispersés vers midi.
Samedi, des actions auront lieu un peu partout.

« Bon anniv manu, profites en, t’en aura pas d’autres en étant à l’Elysée »


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft