Drôme, l’arrêté anti-pesticides du maire de Saoû déclaré illégal par le préfet de la Drôme

Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume et la FNSEA opposés à la protection des habitants

par Les Indiens du Futur.
Mis à jour le mardi 10 septembre 2019

Le maire de Saoû s’est récemment inspiré de l’arrêté anti-pesticides du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), comme plein d’autres maires partout en France.

Le préfet de la Drôme Hugues Moutouh a très rapidement (quelle célérité ! lol) indiqué que cet arrêté anti-pesticides à moins de 150 mètres des habitations étaient illégal et inapproprié.
Dans la région, on peut citer aussi l’arrêté anti-pesticides du maire de Malleval-en-Vercors (Isère).

Comme à leur habitude, les politiciens et les préfets se hâtent de ne rien changer et d’entraver tout initiative positive qui vient d’en bas, Etat et centralisation autoritaire oblige, primauté aux lobbies industriels. Il faudrait donc attendre selon le ministre Guillaume, et l’état nous sortira des normes moins contraignantes, ...l’année prochaine, ...si tout se passe bien...

Encourageons les maires, aidons-les à désobéir

Les lobbies capitalistes agricoles (engrais, pesticides, machines, Crédit Agricole...) et la FNSEA (leur annexe) sont toujours là pour que rien ne bouge vraiment, pour que l’agriculture industrielle et les pesticides continuent à dégrader les sols, polluer les eaux, détruire notre santé et celle des animaux.
Les lobbies capitalistes agricoles, la FNSEA, les préfets et le gouvernement, dans ce domaine comme dans tous les autres (transports, logements, production, commerce...) préfèrent que les choses continuent en l’état (ou avec des légères modifs "vertes" pour ouvrir de nouveaux marchés) jusqu’à la destruction totale du vivant plutôt que perdre leurs profits, leurs pouvoirs et leurs habitudes écocidaires.

Encourageons les maires, aidons-les à désobéir et à établir de nouvelles règles communes sur nos territoires. FNSEA, préfets, Anses, ministres et gouvernements dégagez !
Novartis, Monsanto Bayer, Syngenta, BASF, OENOPHYT, SUMITOMO CHEMICAL AGRO EUROPE, STE DISTRIBUTION PRODUIT... hors de nos territoires !

Pour notre survie et celle de l’ensemble du vivant, l’agriculture industrielle doit être intégralement démantelée et remplacée au plus vite par la permaculture et des paysans bios ou assimilés. La FNSEA, les préfets et les ministres ne seront pas d’accord, tant pis, ça se fera sans eux, et contre eux s’il le faut.

FNSEA, gouvernements, préfets... : les lobbies du fric et de la mort se contrefoutent de nos vies !

- En complément :

  • « Scientifiques avant d’être flics », les policiers de l’environnement confrontés aux entraves des préfets - Ils sont chargés de protéger les rivières, la biodiversité, et de verbaliser les pollueurs. « Scientifiques avant d’être flics », les inspecteurs de l’environnement assurent aussi bien des missions de police judiciaire que des inventaires d’espèces. Leur travail se heurte au « pouvoir de nocivité des préfets » qui, soumis aux lobbies locaux, usent de multiples moyens pour leur mettre des bâtons dans les roues.
    Où on se rend compte que les préfets ne sont pas les garants de l’intérêt commun, mais sont soumis aux lobbies industriels et agricoles. Bref, va falloir tout changer pour l’intérêt collectif au lieu de la guerre de tranchée menée par et pour des intérêts privés.
  • Fabrice Nicolino : « L’Agence nationale de sécurité sanitaire fait partie du lobby des pesticides » - Alors que le débat sur les pesticides — et les distances à respecter entre épandage et habitations — fait rage, le journaliste Fabrice Nicolino publie une enquête qui démonte le système français d’autorisation des pesticides. Et sonne l’alarme sur les derniers nés de l’industrie, les pesticides SDHI.

- Par exemple, rejoignons cette action :

Action « Free the soil » - Contre l’agriculture industrielle

Free the Soil est un cri. Un appel à passer à l’action. Une invitation à lutter contre l’agriculture industrielle et ses innombrables destructions.

Free the Soil est une campagne internationale. Son objectif ? Dénoncer les impacts dévastateurs de ce modèle agricole sur les humains et écosystèmes. Mais aussi rappeler le rôle majeur que joue l’agroindustrie dans les changements climatiques.

Free the soil est une action. Sa cible ? L’entreprise YARA, leader dans la production d’engrais chimiques au niveau mondial. Sa stratégie ? La désobéissance civile de masse. Pour y participer, rendez-vous du 19 au 25 septembre 2019 à Brunsbüttel près de Hambourg. Un CAMP aura lieu pour se former aux enjeux que soulève l’agrochimie, et passer à l’ACTION !

- Plus d’infos sur Radiaction


2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft