Discours avorté de Macron du 15 avril : quelques analyses et remarques

Encore du vent et du blabla pour boucher le creux et continuer le désastre...

par Camille Pierrette.
Mis à jour le vendredi 19 avril 2019

Pour mieux connaître les actuels enfumages du tyran, voici le texte du discours qu’il devait tenir le 15 dans le Poste via une vidéo enregistrée (authenticité confirmée par Check News) : Exclusif : le discours qu’Emmanuel Macron n’a pas prononcé le 15 avril

- Ci-dessous, quelques remarques, puis une analyse du discours avorté du tyran macron.

Remarques sur la situation

D’avantage encore qu’au début du soulèvement en gilets jaunes, le régime est dans la mouise.
Par les nombreuses et extrêmes violences et mutilations policières qu’il a ordonné et laissé faire, par son mépris, ses énormes mensonges et ses enfumages, il a été obligé de révéler sa nature brutale et antidémocratique. L’Etat, le capitalisme, et leur gouvernement sont apparus pour ce qu’ils sont au fond : des systèmes totalitaires et extrémistes au service prioritaire de la continuation de cette civilisation antisociale, écocidaire et suicidaire.
Les merdias ont clairement révélé combien ils mangeaient dans la main des Pouvoirs et étaient leur caisse de résonance au service du status quo et de la répression.

malgré tout dans tous les cas il perd.

Si le régime lâche trop de choses il flingue son système économique croissantiste et son business, il mécontente ses financeurs et donneurs d’ordre capitalistes, il incite les français et d’autres peuples à se révolter pour exiger la même chose voire plus encore.
S’il lâche trop peu, la révolte continue.
Donc son art consiste à lâcher des miettes et des choses secondaires, des fumées opaques, du verbiage et des promesses inconsistantes, pour « changer tout ce qu’il est nécessaire de changer pour que rien ne change ». Ce afin d’essayer de calmer les éventuels naïfs (sil en reste encore...), et pour mieux justifier la répression féroce de tous les autres qui continueront le soulèvement.
Mais malgré tout dans tous les cas il perd.
Les reports de discours et éventuels modifications évoquées en ce moment montrent que Macron et son monde commencent à perdre pied. Ils sont un peu aux abois.
A nous de continuer à savonner partout pour qu’ils chutent !

tenir jusqu’à l’été en espérant que le soulèvement s’arrête

Son objectif est donc de laisser pourrir les choses, de noyer tout ça dans le lacrymal exacerbé type « Notre Dame de Paris » et la lacrymo, de diluer dans les élections européennes (avec remake de « faisons rempart ensemble contre l’extrême droite »), de tenir jusqu’à l’été en espérant que le soulèvement s’arrête et ne reprenne pas en septembre.
Pour ça il est et sera aidé par les partis politiques et syndicats réformistes, qui, sachant qu’ils sont tous eux aussi sur la sellette, seront malgré les escarmouches ses alliés objectifs dans les tentatives d’éradication de toute révolte destituante et radicale. Ces fossoyeurs d’un autre siècle diront : « il y a eu un grand débat, c’est maintenant le temps des élections, il faut agir dans les urnes et attendre de voir si les promesses du gouvernement seront tenues ».

le même délire émotionnel qu’après des attentats terroristes

Plus encore que ses prédécesseurs, macron est creux, il doit donc remplir ce vide abyssal par des gesticulations et la mise en scène de l’émotion.
Il tente donc le même délire émotionnel qu’après des attentats terroristes : « réunissons-nous tous ensemble pour sauver Notre Dame, communions dans la tristesse et la reconstruction, nous remontrons la pente ensemble ».
Au lieu de laisser faire les ministères concernés qui auraient très bien pu s’occuper de ça tout seul, macron c’est mis en scène comme le grand chef sauveur empressé d’un monument cher à la plupart des français, espérant ainsi se rendre humain pour attirer les votes et la sympathie.
Il semble que les français sont moins dupe qu’avant de ce genre de stratagème énorme...

les révoltes ne sont pas prêtes de s’éteindre

Mais quelles que seront les gesticulations des Pouvoirs, les révoltes ne sont pas prêtes de s’éteindre, car leur système (capitalisme, civilisation industrielle, Etats, institutions non-démocratiques) détruit le social, l’humain, le climat et les bases même de la vie.
De plus en plus de monde devraient donc se lever, ne serait-ce que par intérêt de survie.

Quelques analyses du discours avorté du tyran Macron

Le 15 avril, Macron a reporté son discours préenregistré, pour tenter de capitaliser sur sa personne l’émotion suscitée par l’incendie de Notre Dame de Paris.

- Voici quelques extraits de son texte, mes commentaires seront au dessous de chaque extrait en italique.

Dans ce fatras boursoufflé de mots vides, d’expressions éculées passe partout et de considérations générales qui ne veulent rien dire, on arrive quand même à extraire quelques trucs, voici ma sélection :
(quand on voit la nullité de ce texte, on comprend que macron envisage d’en écrire un autre...)

-  la peur du réchauffement climatique !
Macron veut faire reculer la peur des catastrophes climatiques créées par le système qu’il défend, alors que les violences policières de son Etat terroriste avaient pour but de faire peur. Il y a de bonnes et de mauvaises peurs apparemment...
Sur le fond, nul, comme s’il y avait juste un petit réchauffement, on oublie les destructions partout d’espèces et d’écosystèmes, et que les cataclysmes climatiques vont rendre la planète inhabitable si on laisse faire macron et ses potes.
Donc, y a de quoi avoir peur, et même on n’a pas assez peur encore. Cultivons les peurs utiles.

Un RIC au rabais, local, et sur « CERTAINS » sujets


- rebâtir le projet de notre Nation, de notre République
Juste pour l’exemple de trucs creux et vides

- RIC sur certains sujets locaux
Un RIC au rabais, local, et sur « CERTAINS » sujets... Bref, du pipi de chat, la non-démocratie tendance dictature va continuer.

- Respecter le parlement
Ca c’est énorme, alors que lui n’hésite pas à court-circuiter le parlement et à gouverner par ordonnances en 2017. De plus, tout le monde sait que les députés ont un rôle fantôche, et que c’est le président et le 1er ministre, allié au chef du parti, qui font les lois. Les députés ne sont que des machines à enregistrer/valider ce qui vient d’en haut.
Encore un truc fumeux qui n’engage à rien.

- convention de 300 citoyens, nous leur demanderons de travailler à la transition écologique et aux réformes concrètes à prendre
Ca sent le grand machin consultatif fumeux qui n’a aucun pouvoir réel, genre « grand débat », pour faire durer et contenter les réformistes naïfs ou complices.
Comme toujours, en cas de problème, « créez une commission ».

- nouveau projet de décentralisation avec les élus
Rien de précis, et ce serait toujours des élus qui seraient aux manoeuvres, donc toujours pas d’ébauche de démocratie. Que l’autoritarisme soit exercé localement ou nationalement ça ne change pas grand chose...

- On constate aussi que macron essait de soigner une partie des classes moyennes en leur promettant moins d’impôts.
Comme la plupart des pauvres n’en paient pas, ils seront bien avancés...
En revanche, ils paient abondamment la TVA, les loyers privés hors de prix, l’essence chère pour aller se faire exploiter.

- La justice sociale passera par l’école, le mérite, le travail
Il nous ressort le machin débile de « l’égalité des chances » qui sert à tous les gouvernements et aux casernes de l’éducation nationale.
Déjà, il est impossible d’avoir une égalité dans la compétition scolaire et du marché de l’emploi, car chacune.e est différent.e, avec des aptitudes différentes et surtout venant de milieux socio-culturels différents.
Mais surtout, à quoi ça sert d’être soi-disant « égaux » pour une compétition où il n’y aura pas de places pour tout le monde ?! Et puis dans ce système, tout le monde ne peut pas être ingénieur ou « manager », il faut aussi des personnes pour s’occuper de ramasser les patates, monter des cloisons, balayer les rues.
Encore des jolis mots absurdes pour cacher la réalité du chômage induit par le capitalisme, de la compétition économique à armes inégales.
Il évite bien sûr de parler de justice sociale via le partage des richesses, la multiplication des Communs au lieu des privatisations, via une autre manière de produire et de partager les fruits du travail, via l’expropriation des ultra-riches, etc.
« Egalité des chances », mais surtout que chacun.e, les pauvres comme les riches, reste à « sa » place...!

- Retraites de moins de 2000 euros réindexées sur inflation en 2020 ( (décidée en faite déjà en aout 2018)
Les retraités sont toujours choyés par les politicards avant les élections, car ils savent que souvent ils se laissent plus facilement influencer (grand âge et biberonnage télé oblige), et qu’ils votent plus souvent que les autres.

Toujours le même délire suicidaire et extrémiste (...) Seul remède : la camisole de force


- il est une condition indispensable : il nous faut produire, être forts, conduire un projet agricole, industriel, écologique pour le XXIe siècle.
On peut relever la contradiction entre industriel et écologique...
Toujours le même délire suicidaire et extrémiste : accentuer encore la croissance économique et la civilisation industrielle, ces choses qui détruisent tout et conduisent de plus en plus vite au désastre planétaire !
Seul remède : la camisole de force

- Produire davantage pour rester libre
Idem, à nouveau le dogme suicidaire de la Croissance.
Macron, comme ses alliés des partis réformistes, est bien sûr pris dans la folie du capitalisme, qui réclame toujours plus afin de ne pas s’écrouler et de maintenir les taux de profits pour des riches de plus en plus riches, afin que ces riches puissent acheter davantage de yachts et de jets, afin d’accélérer toujours plus la destruction du monde vivant et la disparition des espèces, qui s’achèvera par notre propre disparition si on n’enferme pas tous ces sociopathes très rapidement.
Compétitivité, création d’emploi, produire plus, égalité des chances dans la compétition, croissance pour rester libre, autant de concepts à abandonner au plus vite.
Si on veut devenir libre, et éviter le joug croissant du totalitarisme économique et de l’autoritarisme des Etats, il faudra arrêter cette civilisation industrielle.

Un système de croissance, productiviste, ne sera jamais écologique


- notre projet productif et écologique
Encore une contradiction...
Un système de croissance, productiviste, ne sera jamais écologique. Retourne à l’école manu

- consolider la France comme puissance agricole, industrielle et technologique
Il insiste encore sur son obsession suicidaire. Là au moins c’est plus clair, on ne trouve pas le mot « écologique » qu’il met d’habitude pour faire joli.
Plus de pesticides, de monoculture de forêts, de sols artificialisés, de caméras ?

- Les artisans, paysans, entrepreneurs, les salariées, les start-up y ont leur place.
Travaillez toujours plus, creuser votre tombe avec plus de CO2 émis et de destruction, tout ça pour nourrir les gros capitalistes. Tous ensemble, chacun.e à sa place, pour continuer l’économie de marché qui a besoin de classes sociales, d’inégalités et de précaires.

continuer à s’ouvrir au fric des dictateurs, et à pourchasser à mort les exilé.e.s


- ouverture au monde et contrôle de nos frontières
Encore une phrase contradictoire.
Le régime veut donc continuer à s’ouvrir au fric des dictateurs, et, en même temps, à pourchasser à mort les exilé.e.s dans les montagnes, à fermer toujours plus les frontières, à les laisser crever en Mediterrannée, pour le plus grand profit des lobbies des armes et des technologies de contrôle.
Avec macron, pas besoin d’avoir l’extrême droite au pouvoir pour que ses idées s’appliquent.

- Résistance à la fatalité et à la loi du plus fort
Alors que le capitalisme et l’absence de démocratie créent et encouragent la loi du plus fort, voici qu’à présent le régime voudrait la jouer paternaliste, « venez vous protéger dans le giron de papa état, pour votre sécurité ».
Après une répression énorme et brutale, des mains et des pieds arrachés par les flics aux ordres de macron, il voudrait nous protéger de la loi du plus fort ! HA HA HA, je ris jaune.
Pour résister à la loi du plus fort, nous devrons nous séparer du capitalisme et de l’Etat, et de manu, pour commencer.

CONCLUSION
macron n’est que du vent dans un manche à air...
Mais un vent dangereux, chargé de tous les miasmes et les nuisances de l’Etat et du Capital.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft