Climat et écologie : il reste environ 18 mois pour changer radicalement de direction

Résumés du livre Full Spectrum Resistance : se battre, s’organiser, se protéger, se coordonner... Une culture de résistance

par Les Indiens du Futur.
Mis à jour le vendredi 2 août 2019

De plus en plus d’articles et de faits nous mettent face à la réalité :

Au lieu de rester sidéré, résigné, déprimé, indifférent ou de s’égarer dans les vaines voies réformistes promues par les capitalistes et leurs merdias, les ONG tièdes et les gouvernements, voyez plutôt des notes de lecture de l’ouvrage Full Spectrum Resistance sur le blog Floraisons pour mieux passer à l’action, en audio et en texte :

1/4 : Se battre et gagner
Ce podcast animé par notre stagiaire Lorenzo fait partie une série d’épisodes consacrés à l’ouvrage Full Spectrum Resistance d’Aric Mcbay. Il s’agit de notes de lectures traduites de ce livre en deux tomes, avec l’aimable autorisation de l’auteur et de l’éditeur. La série comporte 4 podcasts dont voici le premier. Dans cet épisode, nous allons voir pourquoi il est nécessaire de se battre aujourd’hui, de construire un mouvement de résistance en différents groupes, le mythe de la résistance pacifiste, la diversité des tactiques, une façon de rendre acceptable des idées radicales et quelques conseils afin rester unis dans nos luttes.

2/4 : Recruter, s’organiser, se protéger
Voici la suite de la série d’épisodes consacrés à l’ouvrage Full Spectrum Resistance d’Aric Mcbay. Il s’agit de notes de lectures traduites de ce livre en deux tomes. La série comporte 4 podcasts et articles dont voici le deuxième.
Dans le premier épisode, nous avons vu pourquoi et comment se battre, nous avons abordé la nécessité d’une diversité des tactiques et d’une solidarité entre nos groupes. Je vous invite à l’écouter si ce n’est pas encore fait. Dans ce deuxième épisode nous verrons comment recruter et garder de nouvelles personnes, comment organiser et coordonner différents groupes, trouver des allié·es, se protéger de la répression, choisir ses cibles, ses stratégies et tactiques pour mobiliser une force politique rapidement.


3 Messages

  • Climat et écologie : il reste environ 18 mois pour changer radicalement de direction Le 27 août à 12:28, par Les Indiens du Futur

    voici un post de « Front de libération du vivant », qui constate quelques notes d’espoir pour la suite :

    Retour sur l’action de Extinction Rebellion Bruxelles face à l’ambassade du Brésil.

    Lundi 26 aout, à partir de 11h, un appel à rassemblement à été lancé devant l’ambassade du brésil afin de faire face à l’impuissance ressentie face aux feux de forêts se déroulant actuellement en amazonie.

    Comme nous avons l’habitude de le voir dans le mouvement écologiste actuelle, et ce malgré les rires, les danses et les cris, malgré le fait que « c’est mieux que rien ».

    Malgré cela, nous avons pu voir durant cette journée un groupe de gens constatant son impuissance collectivement.
    En effet, que s’est il passé ?
    Mis à part quelques menaces vers blosonaro, quelques slogans chantés rappelant que le problème c’est le capitalisme dans son ensemble.

    mais à part cela, nous avons juste vu un groupe de gens attendre devant une ambassade, et ensuite aller voir du côté de la route car quelques personnes tentaient de faire klaxonner les automobilistes pour qu’ils marquent leurs soutiens.

    Bref à mes yeux, cette journée il ne s’est rien passé.
    Quelle frustration d’entendre des gens chanté que c’est le capitalisme le problème et voir ces mêmes personnes prostrée devant l’ambassade alors que tout autour de nous de multiples formes du capitalisme se manifeste sur lesquelles il y aurait moyen d’agir.

    Cependant, ce climat d’impuissance rendait la rencontre avec les personnes présentes très intéressantes !
    Jamais nous n’avions rencontré autant d’écologistes dans une action non violente prêt à faire front commun avec tout type d’action.

    Les personnes présentes comprenait la nécessité de lancer un réelle mouvement écologistes et un mouvement pluriel, qui comporte en son sein de multiples formes d’action.

    La nécessité de se sentir en résistance et dans cette résistance c’est du « nous » contre « eux », que c’est fini de se tirer dans les pattes entre militant et que l’époque arrive à une situation telle que nous devons faire table rase des vieux enjeux militants ou des questions qui divise telle que la fameuse « violence ou non violence ? ».

    Jamais nous n’avions vu autant d’écologistes favorable à la destruction de biens matérielle.
    L’époque n’est plus à la tiédeur.

    Tous les écologistes à qui nous avons parler ont compris l’intérêt de ramener des parapluies lors des futur marche pour le climat, ils ont compris aussi l’importance de se retrouver par affinités (que les gens qui ont envie d’agir directement se retrouve tous ensemble en tête de manifestation).

    Bref ils ont compris l’importance d’agir directement et par nous même !

    Et ça c’est riche d’espoir pour l’année à venir !

    Répondre à ce message

  • Climat et écologie : il reste environ 18 mois pour changer radicalement de direction Le 2 août à 13:48, par auriol

    Contrairement au précédent cet article me paraît nul, et joue sur la peur, comme l’ignoble Macron le fait à longueur de temps.
    Et encore un fois, avant de s’occuper de la Sibérie et de l’Amazonie, occupons nous de nos problèmes locaux, du genre destruction irréversible de nos terres agricoles pour y mettre des centres logistiques, de parkings, des zones commerciales, des lotissements (Amazone à Montelimar, Leroy Merlin et Allo pneu.com à Portes les valence), alors que par ailleurs des centres commerciaux récents sont abandonnés faute de clients (Carrefour Market, Fly). Tour ce béton goudron participe aussi beaucoup au réchauffement local.

    Répondre à ce message

    • Climat et écologie : il reste environ 18 mois pour changer radicalement de direction Le 2 août à 16:27, par Les Indiens du Futur

      Bah on tente divers types d’accroches, pour tenter de toucher divers publics. La peur en fait partie, car il y a vraiment de quoi avoir peur de toute façon.
      Derrière on envoie des notes sur un bouquin qui donne des pistes et méthodes pour passer à l’action.
      Les grosses catastrophes qui se passent ailleurs ça peut permettre de voir que ça influera la globalité et donc ici aussi.

      Mais c’est clair qu’on doit agir là où on se trouve, et qu’il y a effectivement par ici plein de saloperies à dénoncer et à empêcher. On y pensera pour d’autres articles.
      D’ailleurs n’hésitez pas à publier des infos sur des projets dévastateurs prévus dans la région.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft