j’ai lu : Comment faire tomber un dictateur ... pour vous

fiche de lecture

par florence.
Mis à jour le jeudi 19 avril 2018

Le serbe, Srdja Popovic est le fondateur du mouvement Otpor ! qui a œuvré en Serbie pour installer une démocratie au temps de Milosevic.
Dans son livre il explique les grands principes d’actions non violentes pour un changement que se soit de pouvoir ou une amélioration de la vie (dans un quartier, une ville, un pays…)
Son livre est riche d’exemples (réussis et ratés) de révolutions non violentes
Il explique pourquoi et surtout comment s’y prendre avec humour et belles métaphores
En voici un résumé, mais je vous invite à lire son livre ( et pour ce faire, je vous prete mon exemplaire)

Fiche de lecture : Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit et sans armes - SRDJA POPOVIC - Petite biblio Payot
https://www.amazon.fr/Comment-faire...UTF8

LE RIRE

Pour rassembler les populations derrière en mouvement, sachons les faire rire

UNE PETITE CHOSE

Puis écoutons ces personnes et prenons un objet de lutte qui concerne tout le monde ( l’eau , ou tout autre aliment que tout le monde consomme ; les crottes de chiens, enfin bref vous voyez le principe, notre objet de lutte ne doit pas être dès le départ trop gros trop utopiste car sinon cela ne parlera pas aux citoyens lambda)

UNE VISION POUR L’AVENIR

un œuf ( quand dans l’armée il pointe sur une carte la cible, il trace sur la carte un cercle en forme d’œuf , c’est l’objectif)

Que voulons nous vraiment ? ( pas seulement destituer un dictateur, mais mettre en place une démocratie à long terme… j’y reviendrais)

LES PERSONNES

Ce qui compte dans une action non violente c’est le nombre de personnes ( le plus nombreux possible)

DERISION

La Dérision permet de vaincre la peur (de la police, du régime en place, de la prison, des coups, n’oubliez pas qu’il parle de pays avec des dictatures)
La dérision c’est trouver des actions qui obligent les policiers à ne pas savoir quoi faire : exemple : faire dévaler des milliers de balles de ping pong avec les mots : « assez » et « liberté » inscrit dessus d’une capitale (ville avec nombreuses pentes ;-))
Ou colorer les nombreuses fontaines de cette autre ville avec du colorant alimentaire rouge pour symboliser le sang
Ou promener sa TV en brouette tous les soirs entre 20 h et 20h 30 pour protester contre le JT du régime

LA CONNAISSANCE

Grace à la transmission des infos et des connaissances dans les membres du groupe, la peur recule, l’idée que certains membres se sont font d’une situation est alors face à la réalité, ex : quand un membre de Otpor ! a été en prison le premier il a décrit point par point tout ce qui s’est passé aux autres et chacun à pu se rassurer (ou pas) au cas où il serait lui même arrêté

RETOURNER L’OPPRESSION CONTRE ELLE MEME

Le mouvement doit être très organisé et former ses membres
L’important est de travailler ensemble d’une seule voix, ne pas laisser pourrir la relation avec des querelles de chapelles au sein du mouvement
Etablir un plan précis et faire le bilan des erreurs après chaque action
Partager ses peurs et ses joies pour créer du lien fort entre les membres
Rassembler des personnes avec des compétences variées : geek, graphiste, journalistes, grand mere, mère, amis…..

UN MOT

Faire unité en trouvant un mot rassembleur ( otpor ! = assez ! )
Faire unité en trouvant le sujet qui rassemble tous les citoyens de tous bords, de tous horizons : pour cela aller les écouter ( ex : Harvey Milk a été le 1er gay elu à une mairie en s’attaquant …. Aux crottes de chiens de sa ville !!)

PILIERS A POUSSER

Identifier les piliers du pouvoir à démonter Ex : les catholiques proches du pouvoir

PLANIFIER

• 1 ce que l’on veut : notre vision pour l’avenir : notre œuf !
• 2 la stratégie
• 3 la tactique (qui s’adapte selon la réalité)
• 4 fêter chaque petite victoire ( ex : à chaque interpellation une horde de militants envahissent commissariat, physiquement et en téléphonant, et à chaque libération une haie d’honneur est faite au sortant, jusqu’à le port de tee shirt de couleurs ( la couleur symbolisant le nombre de fois que vous étiez arretez ! ))
• 5 garder l’enthousiasme et notre créativité

Profiter de grands événements pour lancer des actions bien préparées avec retro planning : ex le 1er/01/2000 à Belgrade ; Otpor ! a fait la pub que les RED HOT CHILU PEPPERS allaient venir , tout le monde était là à attendre , d’autres groupes sont passés sur scène c’était la fête, à minuit, un ecran blanc est descendu sur scène et dans les coulisses un gars a dit : « nous n’avons rien à fêter, mais cette année 2000 sera la notre ( année des elections !) je vous invite à quitter la place pour montrer que vous êtes contre la guerre et l’oppression mais que cela ne sera pas toujours comme çà ». les gens presents ont repris le slogan : cette année sera la notre ! et fin 2000 aux elections Milosevic est tombé ( bon je resume vite biensur )
Voila comment fonctionne une bonne planification : prendre un evenement incontourable et le tourner en notre faveur ( ca vous rappelle la fete de a musique 2016 ?)

INFOS :

Selon une etude : Sur 246 conflits entre 1900 et 2006, plus de la moitié qui ont apportés une democratie durable l’a été grace à des activistes non violents.
Prêcher la non violence dans le mouvement, anticiper les frictions en apprenant aux membres à les reconnaitre
Bannir les groupes toxiques : les casseurs
Tout ca donne une image à l’extérieur d’un mouvement leader

FINI ?

Le mouvement ne doit pas baisser la garde avant que l’œuf soit atteind : la chute d’un pouvoir ne suffit pas il faut que la démocratie toute neuve tienne le coup , otpor ! apres la première election démocratique en Serbie a affiché partout : on vous surveille ! ( genre attention au premier pas de travers on sera dans la rue !!!)
Et attention une fois au pouvoir de ne pas aller trop vite et attention aux propos car l’opposition vous attends au tournant

CONCLUSION

La décision nous appartient d’agir pour POPOVIC « parce que c’est à nous » d’agir.
Qui d’autres le fera sinon ?
ET pour lui la manifestation qui rassemble toute le monde c’est la dernière action… pas la première.

Mon avis :

Bien sur je vous conseille de lire ce livre en entier et de vous faire votre propre résumé quitte à compléter le mien, on ne voit pas tous les mêmes choses.
Cette lecture m’a fait comprendre nos erreurs à ND et ailleurs, notre manque de vision clair et précise de l’avenir, d’une organisation précise ;
Mais nous savons rassembler des personnes autour de nos actions : concerts, plantations, soupes populaire ;
Et nous avons des sujets à mettre en avant : le plomb dans l’eau, le centre aquatique qui peut rassembler beaucoup de personnes et déjà des réseaux de militants en place
Je pense que nos plantations sont une action vraiment bien et c’est un excellent début de mouvement !

Cette lecture me donne pleins d’idées :

  • Trouver un mot slogan
  • Développer notre créativité pour tourner en dérision le régime en place
  • Ecrire la charte du réseau autonomie Crest avec quelques idées inspirées de ce libre
  • S’organiser pour les actions à venir
  • Anticiper les élections de 2020 à la Red hot chili peppers !!!

Pour finir je dirai n’attendons pas d’avoir une dictature pour agir…
florence


3 Messages

  • j’ai lu : Comment faire tomber un dictateur ... pour vous Le 19 avril à 13:55, par nad

    Un grand merci Florence pour ce résumé clair et détaillé de ce livre dont on a parlé à Die. Je crois dur comme fer à toutes ces idées, c’est ce que j’appelle des Débordements subversifs. Perso, je pratique déjà la criée dans les rues, mais il y a pleins d’autres choses à faire comme tu l’écris si bien.....Ils ont l’argent , nous avons la créativité ; ils ont le pouvoir coercitif, nous avons la Liberté ! Merci à toi et parlons en la prochaine fois que l’on se voit

    Répondre à ce message

  • j’ai lu : Comment faire tomber un dictateur ... pour vous Le 23 avril à 12:52, par NICOLAS ¨pierre

    trés intéressé par bien des nouvelles pistes pour arriver à être le graton qui finira par enrayer la machine de la casse capitaliste .....alors on se retrouve où et quand pour « avancer » ?

    Mon toit peut vous accueillir

    PrNICO aol.com

    Répondre à ce message

  • j’ai lu : Comment faire tomber un dictateur ... pour vous Le 3 septembre à 18:49, par Camille Pierrette

    J’ai pas lu le livre encore, sans doute y a des trucs intéressants dedans, mais des écologistes nous alertent sur le contexte particulier de OTPOR en Serbie, qui était soutenu par des poids lourds et qui a aboutie à une (fausse) démocratie pro-capitaliste, comme celle d’ici. Bref, c’est peut-être pas reproductible, et surtout ça "marche" parce que ça va dans le sens du poil des puissances capitalistes et qu’elles soutiennent.

    citation :
    Cyril Dion, quant à lui, et parce qu’il sait ce qu’il ne faut pas reproduire, prend pour exemple la « révolution » serbe ayant destitué Slobodan Milosevic. Tout le monde sait, n’est-ce pas, que depuis que Milosevic a été évincé du pouvoir, la Serbie est une grande démocratie écologique et égalitaire. Mais l’absurdité de prendre pour exemple une révolution ayant débouché sur un régime capitaliste néolibéral comme il en existe désormais partout est plus profonde encore. Cyril Dion tente de justifier son appel aux masses et son soutien exclusif de la non-violence en chantant les louanges de Srdja Popovic (ancien dirigeant d’OTPOR et co-fondateur du mouvement CANVAS), qu’il présente comme le « leader du mouvement qui a chassé Milosevic en ex-Yougoslavie ». Cet exemple très mal choisi témoigne d’une certaine mécompréhension géopolitique. D’abord parce que la Fondation Soros, l’USAID et la NED (cette « respectable fondation » qui « prend le relais de la CIA[4] », ainsi que le titre Le Monde Diplomatique) financèrent toutes trois l’organisation OTPOR, cet « acteur majeur » du renversement de Milosevic. Mais aussi parce qu’on sait, depuis certaines divulgations de Wikileaks, que Srdja Popovic a collaboré avec la firme américaine Stratfor[5], une agence de renseignements souvent qualifiée de « CIA privée ». Le livre de Srdja Popovic, Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit et sans arme, sur lequel Cyril Dion base toute sa rhétorique, et qui est souvent cité par les partisans d’une non-violence absolue, s’il avait été honnête, aurait été intitulé : « Comment faire tomber un dictateur quand on a le soutien des USA, de la CIA, de l’OTAN et d’au moins un des principaux multimilliardaires et dirigeants corporatistes du monde. »

    Nous avons discuté de ça avec Fausto Giudice, un ami journaliste qui vit en Tunisie, qui est aussi écrivain et traducteur. Sa réaction fut à peu près la même que la nôtre, à savoir :

    « Cyril Dion cite, entre autres références, le livre de Srdja Popovic au joli titre : Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit et sans arme. Malheureusement, ce joli titre est un condensé du mensonge construit par Popovic. Ce n’est pas le ”petit” mouvement OTPOR, ”seul, tout petit et sans arme » qui a fait tomber Milosevic, mais les bombadiers de l’OTAN, dont OTPOR n’a été qu’une force d’appui au sol. Prendre Popovic, OTPOR et l’entreprise qui lui a succédé, CANVAS, comme modèle de lutte pour ”renverser le consumérisme triomphant, le capitalisme prédateur, [en reprenant] le pouvoir aux quelques multinationales, milliardaires et leaders politiques qui concentrent la puissance”, est en soi une contradiction : Cyril Dion sait-il ce qu’a fait Srdja Popovic depuis presque 20 ans  ? Avec qui  ? Avec quel argent  ? A-t-il entendu parler d’un certain George Soros, de Goldman Sachs, de Stratfor, la ”CIA de l’ombre”, tous parrains de Popovic  ? Et où donc ce modèle invoqué par Cyril Dion a-t-il ”renversé le capitalisme prédateur”  ? En Géorgie en 2003  ? En Russie en 2005  ? Au Venezuela en 2007  ? En Syrie en 2011  ? »

    Contrairement à Cyril Dion, nous ne cherchons pas à renverser Macron pour établir un régime néolibéral capitaliste, ça n’aurait aucun sens. Pourquoi se fatiguer  ? Nous en avons déjà un. Et contrairement à S. Popovic, les écologistes ne pourront pas compter sur les USA et la CIA et les multimilliardaires philanthropes pour les aider à renverser les systèmes de pouvoir qui détruisent actuellement la planète. Bien que cela ne soit pas l’objectif de Cyril Dion.

    - L’article complet sur Partage-le

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft