instruction civique.

par Roger Poulet.
Mis à jour le lundi 30 juillet 2018

Gérard Collomb franchissant la porte de l’Assemblée en vue de son audition par la Commission d’Enquête.

Instruction civique

« L’affaire Bénala » qui n’est pas « l’affaire Bénala » mais bel et bien « l’affaire Macron », est extrêmement instructive pour la connaissance des fonctionnements et dysfonctionnements de nos institutions.
Les auditions au sein des commissions d’enquête des parlements sont un peu fastidieuses à suivre, mais j’en ai regardé une partie aux heures chaudes de la journée, (merci la canicule).
Quel joli cours de langue de bois !
Et un récital de contradictions:ce qui implique une série de mensonges, en particulier de la part du sinistre de l’intérieur, qui ose le lendemain de son audition défendre une loi qui permettra d’enfermer des enfants jusqu’à une durée de trois mois.
L’indécence devrait avoir des limites.
Ce qui est fascinant, c’est de voir que la presse aux ordres a décidé de boucler définitivement l’affaire. Aujourd’hui on n’y accède plus directement à partir de Google News. On sent que les téléphones ont du chauffer. Une bonne raison pour défendre ce qui nous reste de presse libre.
Sur l’affaire elle-même, j’ai de sérieux doutes !
La qualité d’observateur du cogneur ne me semble pas prouvée par des documents écrits. On a l’impression d’une reconstruction à posteriori. Idem pour la sanction qui pourrait ne jamais avoir eu lieu. Il est facile de refaire l’histoire. L’Alexandre étant accompagné par un autre sbire, on est plutôt en présence d’une association de malfaiteurs en bande organisée, et on ne peut s’empêcher de penser à la résurrection d’un mini« Service d’Action Civique » de sinistre mémoire.
Toutes ces réflexions légitimes et ces doutes, n’ont pas été partagé par la presse aux ordres.
On peut gager que (notre) députée va voter demain contre les motions de censure présentées à l’Assemblée, comme tous les autres bénis-oui-oui.
Et participer à l’enterrement de l’affaire !
Nous saurons le lui rappeler à l’occasion.
La démocratie est bien malade et le maître mot aujourd’hui est : « Résistance ».


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft