Voile et servitude volontaire

par Etienne Maillet.
Mis à jour le jeudi 17 octobre 2019

Dans le Nord du Pakistan fleurit l’Ismaïlisme, une branche libérale de l’Islam. Convié par une famille à partager son repas, j’ai vu dans la grande pièce unique, une jeune fille et un jeune homme flirter ouvertement devant tous. Les femmes de la maison ne portaient aucun voile. Emmanuel Macron a raison : il ne faut pas fourrer tous les musulmans dans le même sac. Et ne pas tomber non plus dans l’erreur des intellectuels de gauche des années 50-70 qui justifièrent les exactions du maoïsme ou du stalinisme.

En Algérie, par contre, pas la moindre femme dans les intérieurs que je visitai. Jamais. Dans la maison, elles ont leur propre quartier. A Ghardaïa dans le Mzab, dans une venelle, deux femme, voilées de pied en cap, un seul œil apparent, font demi-tour et s’enfuient à ma vue. On m’a expliqué ensuite qu’il était tout à fait normal que les femmes se détournent de leur chemin pour éviter les hommes.

Car ce sont des femmes libres. Librement, elles portent la burka. Librement elles se vêtissent selon leur goût. Librement, elles s’enfuient en voyant un mâle. Librement, dans les alcôves secrètes, les hommes les violent, terrorisés de devoir composer avec le démon féminin. Les petites filles de huit ans sont libres de porter la voile. Qu’il est heureux que cette belle liberté ait été importée en France, qu’on puisse y voir désormais des fillettes voilées se rendant à l’école.

En Inde, dans certains groupes, les femmes portent un anneau de nez. Premier anneau d’une chaîne qui est le signe que, comme les vaches, les femmes font partie du bétail, du patrimoine. Patrimoine et patriarcat partagent une étymologie commune. La femme est une partie du patrimoine, une propriété privée, celle du maître mâle.

Voile, chaîne et pyjama rayé

Les femmes musulmanes portent ce qu’elles veulent. En Afrique, librement, les femmes se font infibuler, exciser. En France, librement les femmes portent le voile. Comme à Auschwitz, les Juifs librement portaient le pyjama rayé.

Non ! Il faut être clair ; il faut balayer les sophismes : toutes les femmes musulmanes ne sont pas voilées. Il existe un Islam de progrès et un Islam réactionnaire.

Il est possible que derrière le voile se dissimulent d’autres motifs : nationalisme arabe, refus du capitalisme broyeur, de l’uniformisation culturelle. Mais au-delà, au-dessus, c’est la liberté de la femmes- la moitié de l’humanité – qui est en jeu. Et par contre coup celle des mâles.

Liberté, égalité, qui dans l’ordre des facteurs doivent se placer en tête, bien au-dessus des clameurs égarées des néo-réactionnaires de tous poils déguisés en progressistes. La pseudo-liberté de certaines femmes de réclamer leur servitude est en réalité une menace pour la liberté et l’émancipation de toutes les femmes, au-delà de tous les mâles, une menace pour la démocratie.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft