Valence : l’inhumain maire Daragon laisse dormir des familles dans les rues

Violences des élus versus solidarité

par Camille Z.
Mis à jour le jeudi 1er novembre 2018

A Valence, la violence cynique des élus au pouvoir, Daragon en tête, s’exerce de manière scandaleuse contre des familles, laissées volontairement à la rue alors qu’en plus que le froid et la pluie sont là !
Des personnes solidaires leur portent secours, donnent de l’argent, du matériel et de la nourriture, tandis que la plupart du temps les élus ne font rien, où envoient des flics et des contrôles.
Ces élus sont des monstres d’inhumanité, qu’ils dégagent sous les quolibets !

- Voici une chronique tenu sur Facebook par les Anticapitalistes Valence nord Drôme Ardèche - NPA et le collectif ROSA (site web) :

25 octobre

10 familles avec ou sans enfants, deux femmes enceintes, deux personnes en situation de handicap dorment dans la rue à Valence. Toutes et tous sont des demandeurs d’asile. Ils sont protégés par les conventions internationales signées par la France au moins jusqu’à ce que leur dossier soit étudié.
En tout une vingtaine de personnes pourchassée par la police municipale du maire de Valence. « Police » qui vole les vêtements et les couvertures pour les empêcher de dormir.

Lundi 29 octobre

Il pleut il fait froid. Asile.com dit que le préfet ne logera personne car les enfant ont plus de trois ans.
Sans doute l’âge au de la duquel on a le droit de mourir de froid.

Le bébé de 2 ans salue le pref et et la dame enceinte aussi.
Nous occupons le hall d’entrée du CIC face pôle bus
Au moins la il ne pleut pas et il y a du chauffage.
Merci aux donateurs trices. Nous avons reçu plein de vestes chaudes adultes et enfants.

Lundi 22h40

Nous quittons la banque avec le dernier convoi de la croix rouge.
Les familles sont logées à Porte les Valence.
Reste encore une famille Macédonienne logé dans une caravane qui n’était pas avec nous et reste donc à la rue.
Le prefet annonçant ce soir une alerte orange va sans doute les loger des réception de notre courrier.
Nous remercions la jeune femme venue avec une brioche et du thé
Le Monsieur qui est repassé deux fois avec sa fille avec des courses et un thé
Les clients du distributeur bancaire très solidaires
Les gardiens de la banque
Le commandant de police qui a cherché les places d’hôtel. Il faisait un peu la tête... mais il a bien bossé.
Les dizaines de personnes qui ont versé plus de 600 euros de soutien sur le pot commun et celles/ ceux qui ont donné 40 euros sur place ou qui ont envoyé des chèques .
Cet argent va servir pour continuer jusqu’au logement de toutes et tous et ensuite sera reverser au pot du collectif CAO Allex - portes les valence qui en a bien besoin.
Ne rien lâcher !
A suivre

25 octobre

Ce soir jeudi 25 octobre, devant nous, au pied du diaconat protestant et appelé par la responsable de cet établissement, trois « municipaux » non identifiables (pas de numéro ni de nom) déclarent en partant qu’ils reviendront avec les gaz.

Souhaitons qu’après avoir pris connaissance de ces menaces inacceptables le Diaconat et la Cimade réagiront, condamneront ces propos et exigeront l’application de la loi.

Nous avons avisé la police nationale de ces menaces. Un grand merci aux personnes du quartier de la place Lamartine qui ont manifesté leur solidarité. Aux jeunes qui ont apporté de nombreuses couvertures, aux militant-e-s antinucléaires qui hébergent ou apportent également des couvertures, au personnel de l’entraide protestante.

Nous ne laisserons pas ces adultes et enfants passer encore de nombreuses nuits dans le froid et la pluie annoncée ce weed end.

28 octobre

A Valence le froid et la pluie rendent de plus en plus difficile la situation des familles demandeuses d’Asile. Le préfet semble bien dormir sur ces deux oreilles, seulement 4 personnes sont chargées de prendre en compte les demandeurs d’Asile et en attendant femmes enceintes, enfants et jeunes adultes sont condamnés à vivre dehors.
Votre soutien est nécessaire. 100 d’entre vous avec 5 euros et nous aurions les 500 euros nécessaires pour assurer des repas. Faites circuler parmi vos proches. www.lepotcommun.fr/pot/gfkqxbkn

28 octobre

Dimanche 16h30 Valence devant l’entraide. La police municipale s’est calmée mais Daragon n’a pas d’autre priorité que de leur imposer une présence sur le parking trempé par la pluie. Qu’attend-il ? Que les demandeurs d’Asile meurent de froid sous leurs yeux ?
Les familles avec enfants sont logées chez des bénévoles, il fait trop froid. On remercie vivement tous les soutiens.
Les autres vont partir dans un lieu protégé.
Mais dès demain si le préfet et la mairie n’agissent pas nous trouverons des lieux protecteurs à occuper pour protéger ces personnes qui devraient, depuis plusieurs jours, être protégés par la convention de Genève.
Rappel : Nous avons besoin d’un peu d’argent pour leur donner à manger...
- www.lepotcommun.fr/pot/gfkqxbkn

29 octobre

Pas d’enfants à la rue à Valence Lundi 29 octobre 2018
Pendant la pluie les familles sont dispersées chez des militant-e-s.
Réunion tous les soirs 16h30 devant l’entraide rue Amblard.

Pour des actions nous recherchons des petites tentes de camping. Nous allons également en acheter avec le pot commun. Merci à tous les soutiens.
www.lepotcommun.fr/pot/gfkqxbkn

30 octobre

Pas d’enfants à la rue à Valence. Les familles sont logées comme le prévoit la loi. Les services de l’état, un peu bousculés, ont pris les mesures qui s’imposaient.
C’est loin d’être le cas de l’édile de Valence, M Daragon. Quand il a du fric il le met pour sa clientèle électorale. De belles fleurs et des fêtes commerciales dans le centre ville.

Centre qu’il tente de vider des couches populaires et des pauvres. Et bien M Daragon c’est devant votre porte qu’on viendra si des enfants doivent encore dormir dans nos rues du fait de votre dégout des pauvres.

Mercredi 31 0ctobre

Il pleut nous sommes place St Jean nous attendons pour manger.
La police venue en force avec une personne de la mairie.
Ils se plaignent qu’on ait déplacée de 4 m les tables installées dans un coin de la halle.
Deux convocations à la police...
Mais pas de place pour loger les enfants et les familles.
Une élue de la municipalité est passée et vite répartie.
On va dormir sur place au moins à l’abris de la pluie.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft