Une pilule rouge de travers...

par PapyWeb.
Mis à jour le jeudi 19 juillet 2018

Pourquoi ai-je cette étonnante impression de ne pas vivre dans la même dimension que mes concitoyens , aurais-je glissé dans un univers parallèle, par inadvertance ? Ou alors serais-je déconnecté de la matrice ?

Les heures des jours, pourtant, ne cessent de me faire douter de ce que voient mes yeux ou entendent mes oreilles.

Il y a peu, dans les rues de Valence, perdu dans mes pensées encombrées de ma réalité, je voyais, entendais rire les passants, chargés de cabas, débordant de produits issus de la marchandisation du monde. Les magasins débordants de maintes richesses produites par les esclaves modernes... Mais tiens, sans aller si loin, restons à Crest, village rural, que son maître aimerait faire passer pour une ville dont le détour, serait inévitable, que diable ! La plupart des gens, ici, vaquent à leur vie bienheureuse, à l’abri de leur bulle bleue... Mais pourtant, c’est bien ici que le plomb coule dans l’eau et les veines, c’est bien ici que les finances publiques entendent endetter le contribuable avec un centre aquatique, là où une piscine couverte ferait le bonheur des Crestois...

Dans mon monde, il y a des gens qui plantent des arbres fruitiers pour le bénéfice de tous, dans l’autre monde on plante des platanes !

Dans mon monde, les gens jardinent, dans le leur les propriétaires coupent quelques plants de tomate plantés sur leur terrain inexploité ! Dans mon monde, il y a d’autres gens qui bataillent à créer un groupement d’achat, dans le leur ils remplissent leurs caddies à Intermarché ou Casino ! Dans mon monde, un journal participatif, Ricochets, donne la parole à toute personne désirant faire preuve d’opinion, dans le leur on épluche le "daubé" !

Mais élargissons notre vision ; dans leur monde il y a Mamoudou qui escalade un immeuble pour sauver un petit garçon, gagnant la nationalité française, bravo à lui, dans le mien il y a des corps de réfugiés qui sortent de la neige à nos frontières,

et là où beaucoup tentent de sauver des eaux de la grande bleue femmes, enfants et hommes, les députés LREM durcissent la loi sur les réfugiés,

les juges emprisonnent les personnes soupçonnées de leur venir en aide et les gens les voient comme des indésirables qui feraient mieux de rester chez eux à crever de faim, subir la torture et autre violence faite à leur corps...

Et puis il y a la ZAD de NDDL où la guerre a fait rage.


Dans mon monde je vois une poignée d’irréductibles gaulois qui luttent pour faire la preuve que ce monde n’est pas viable... Ils construisent des maisons, cultivent jardins et champs, élèvent des animaux dans le respect de la vie. Apportant la preuve que malgré leur différence, le vivre ensemble est une réalité. Dans leur monde, forcé à l’abandon d’un aéroport aussi coûteux qu’inutile, le gouvernement traite avec son bras armé les terres avec des tonnes de lacrymogène, quand d’autres utilisent le glyphosate pour éradiquer "les mauvaises herbes". Dans leur monde ces guerriers luttant pour un autre demain, ne sont que dégénérés, fainéants et profiteurs du RSA... Et puis si un jeune se fait arracher une main par une grenade et ben c’est tant pis pour lui...

Dans mon monde les étudiants.es ne veulent pas de sélection par le mérite, veulent être les propres déterminants de leur vie, le 22 mai 2018 à Paris, 102 personnes dont 40 mineurs ont été interpellées et placées en garde à vue pour avoir voulu tenir une assemblée générale dans le lycée Arago. Dans leur monde on en parle pas, sinon pour les traiter de flemmards.es, de fils et filles à papa en mal de reconnaissance et que la garde à vue ça les fera réfléchir...

Et les cheminots, faut bien en parler, là où moi je vois des hommes, des femmes qui luttent pour la sauvegarde d’un statut, dire non à la privatisation, les autres pestent contre les incommodités qui les empêchent de travailler pour consommer d’avantage ou les mettent en retard pour leur club de gym... Mougeons¹ qu’ils sont, ils ne discernent pas le gouffre où les entraînent le système capitaliste et la consommation à outrance...

Mais brisons là cette douce diatribe, je retourne à mes montagnes, là où ne sévit pas la matrice... enfin j’espère... ;-)

¹ : Le « mougeon » vit à l’année, avec sa femelle et ses petits, à l’intérieur d’étroites étables superposées autour desquelles ont été disposées des grandes surfaces alimentaires pour le nourrir et des stades pour le distraire, moitié pigeon, moitié mouton... 100% déshumanisé...

P.-S.

Cet article a été publié dans le journal papier n°5 de RICOCHETS de juin 2018

Illustration : ER


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft