Romantiser le mouvement qui se construit serait une défaite. Parce qu’il s’agit de s’organiser vite et efficacement

Appel à ne pas déserter, Récit d’un moment de solitude sur les Champs-Élysées le 24 nov + rappel des faits

par Camille Pierrette.
Mis à jour le jeudi 29 novembre 2018

Voici un article intéressant par des militant.e.s qui étaient aux manifs et émeutes à Paris le 24 novembre :
- Appel à ne pas déserter - Récit d’un moment de solitude sur les Champs-Élysées

- Extraits :

Il est vrai que faire front sur un terrain déjà investi par l’extrême droite, au-delà d’être intellectuellement très compliqué, est aussi dangereux pour ceulles qui constituent sa cible. C’est précisément là que réside la nécessité de se constituer en masse. Dans la seconde partie de l’après-midi, au retour de la manifestation contre les violences sexistes, nous déplorons d’autant plus l’absence des militants de nos cortèges que nous y avions retrouvé l’énergie politique qui faisait défaut sur les Champs-Élysées. Si, samedi matin, un nombre assez conséquent de pirates autonomes et multicolores avaient proposé de substituer aux “Macron, Macron on t’encule”, des “Macron Macron, on t’encule pas, la sodomie c’est entre ami·e·s”, si nous avions formé un véritable cortège pour reprendre les “Grèves, blocages, Macron dégage” entonnés par les syndiqué·e·s de la SNCF, si nous avions été assez à brandir la bannière rouge et noire, à discuter de notre propre rage avec les nouveaux partisan·ne·s de l’insurrection, à afficher notre solidarités à ceulles qui migrent et qui sont illégaux·alles, à investir les rues de nos banderoles et de nos tags, seins nus sous nos gilets fluorescents, ces dernier·e·s seraient peut être reparti·e·s avec autant de matériel à penser qu’iels nous ont donné en bouleversant nos habitudes militantes.

Toujours est-il que si samedi prochain (le 1er donc), si les samedis suivants, les drapeaux tricolores gagnent de l’ampleur, s’ils trouvent des relais, que la haine identitaire devient lieu commun, et qu’elle s’exprime encore plus qu’elle ne l’est déjà, dans le discours et dans la rue ; le fascisme sera lui aussi possibilité. Il s’agit désormais de se constituer, de faire front pour s’engouffrer dans la brèche. Nous ne récupérerons pas le mouvement, nous y appartenons de fait dès lors qu’il introduit des contre-pouvoir et qu’il s’érige contre les structures qui oppriment. Que le comité Adama et d’autres organisations militantes des quartiers populaires rejoignent le mouvement montre qu’une convergence inédite se profile. Il est, plus que jamais, temps de s’organiser, de se rassembler, de se reconnaître, pour tout bloquer ; car cette fois il n’est plus envisageable de ne pas réussir.

- Voir aussi, pour les faits et les chiffres, cet article : Emeute sur les Champs-Elysées, 101 garde à vue, des blessé.e.s grave

"On aura beau minimiser ou en faire des tonnes, de part sa localisation, sa longueur et son intensité rarement, à Paris, une émeute n’aura été aussi marquante."


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft