Rencontres ADHOC #4

Festival de films documentaires Hors-circuit

par Stéphano.
Mis à jour le lundi 3 septembre 2018

Pour la 4e année consécutive, les Rencontres ADHOC reviennent dans la vallée pour 5 jours de projections, de rencontres, d’ateliers, de concerts, de tables rondes, de nouvelles du monde...

Retrouvez le programme complet sur http://www.lesrencontresadhoc.com/i...

Soirée d’ouverture ce mercredi 5 au cinéma l’Eden de Crest avec la projection, en présence des réalisatrices Noémi Aubry & Anouck Mangeat de "Başka bir Dağ, Une Autre Montagne" (2018 - 1h22).
Suite du festival à Mirabel et Blacons du jeudi 6 au dimanche 9 septembre.

SYNOPSIS :
Sur les terres de Turquie, un dicton dit « Si un de tes yeux pleure, l’autre ne peut rire ». À l’est, le Bakur, le Kurdistan de Turquie. À l’est, ce sont les couvre-feux, les blocus, les occupations de l’armée turque. C’est une paix qu’on espère et qui n’arrive jamais. Ce sont des femmes dans les montagnes, qui se lèvent, qui font face, quitte a prendre les armes.
Burcu et Sinem vivent a Istanbul avec cet oeil qui pleure. Elles vont rencontrer Ergül dans un petit village de la région de la Mer Noire, qui a participé aux luttes révolutionnaires de la fin des années 70 étouffées par le coup d’état militaire de 80.
Les époques se mêlent et c’est toujours la guerre, la répression et une violence au quotidien contre laquelle ces femmes se soulèvent. Kurdes, meres, féministes. Il y a de la résistance et de la solidarité dans leurs mots, dans leurs pas, dans leurs cris, dans les rythmes qu’elles tapent sur leurs « erbane » (percussions) contre le nationalisme, la guerre, le patriarcat.
C’est Une autre montagne, Başka bir dağ, qu’elles gravissent chaque jour.

"Ce documentaire est un hommage aux femmes qui prennent leur véritable place sur le devant des luttes, au delà même de leur propre émancipation, jouant ainsi un rôle précurseur. Un hommage à celles qui sont de tous les fronts. Elles peuvent être devant des barrières à Gezi, ou devant les barrières abstraites des dominants, qu’ils soient politiques ou patriarcaux, tellement présentes et pesantes, qu’elles en deviennent quasi palpables. Ces fronts de lutte, peuvent être ceux de la maison, au village, en métropole ou à la montagne. Il y aura toujours ces femmes, y contribuant chacune à sa mesure, chacune à sa façon et avec ses propres moyens." Naz Oke journaliste

Bande annonce sur https://vimeo.com/209661727

Voir en ligne : Festival des Rencontres ADHOC


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft