Protégeons les humains, pas les frontières !

par Voies Libres Drôme.
Mis à jour le samedi 17 mars 2018

Dans la Drôme comme ailleurs, nous rencontrons des enfants, des femmes et des hommes qui ont traversé déserts, mers et montagnes, pour rejoindre la France à bout de souffle. En quête d’un simple refuge, ils-elles se trouvent bien souvent prises dans la nasse posée par les pouvoir publics pour « gérer le flux des migrants ».
C’est en faisant ce constat que des habitant-e-s de la vallée de la Drôme, principalement à Saillans et alentours, ont décidé de se réunir et de créer l’association « Voies Libres Drôme » pour agir ensemble en faveur des exilé-e-s. L’objectif de l’asso est de « promouvoir et soutenir l’accueil et l’intégration des personnes en situation de précarité sociale, économique, administrative et d’informer sur leur situation ».

Depuis décembre 2017, l’association a commencé à agir concrètement en rénovant, en chantier collectif, un lieu d’accueil pour 10 à 15 personnes, la maison d’Elisa, située à Vercheny, en organisant des temps de rencontres, d’échanges, de diffusion d’informations sur la situation des migrant-e-s et plus globalement sur les politiques migratoires actuelles, en accompagnant quelques familles qui ont décidé d’accueillir de manière temporaire ou à plus long terme des éxilé.e.s.
La vallée de la Drôme a toujours été une terre d’accueil. Nous sommes de celles et de ceux qui pensent qu’elle l’est toujours et qu’elle se doit de l’être encore plus. Et cela sera d’autant plus vrai au regard de la loi « Asile et Immigration », en discussion au parlement, qui durcit les conditions de demande d’Asile et d’accueil pour les exilé.e.s comme jamais.
Le pouvoir politique, les grands médias essaient de nous diviser sur la question de l’accueil en nous montant les un.e.s contre les autres, en parlant par exemple d’invasion alors que les personnes arrivant sur notre territoire et en Europe ne représentent qu’un pourcentage infime de la population. En France, en 2017, un peu plus de 100 000 demandes d’asile ont été déposées, 0,15% de la population française, et 43 000 ont été accordées, 0,06% de la population (site du ministère de l’intérieur) .

Nous sommes de celles et de ceux qui pensent que la France et l’Europe ont leur part de responsabilité dans les migrations actuelles, du fait des politiques étrangères menées dans les pays d’origine des personnes en éxil (soutien à des dictatures, participation active à différents conflits armés, politique colonialiste, ...).

Le foulard d’une soit disant crise, d’un soit disant manque de moyens est aussi bien souvent agité pendant que certain.e.s amassent le pouvoir et l’argent et pendant que des milliards sont dépensés pour protéger nos frontières. Entre 1996 à 2017, la fortune des 500 personnes les plus riches de France a été multipliée par sept, passant de 80 à 571 milliards d’euros (le Parisien – 27/07/2017). Entre 2000 et 2015, l’Union Européenne a dépensé près de 13 milliards d’euros pour la protection des frontières : construction de centres de rétentions, de fortifications, équipement pour gardes frontières, expulsions (themigrantfiles.com). Entre l’été 2015 et l’été 2016, la France a investi 150 000 euros/jour pour la sécurité à Calais (Le Figaro – 21/10/2016).
Nous sommes de celles et de ceux qui pensent que la France et l’Europe ont leur part de responsabilité dans les migrations actuelles, du fait des politiques étrangères menées dans les pays d’origine des personnes en éxil (soutien à des dictatures, participation active à différents conflits armés, politique colonialiste, ...). Nous pensons que la France et l’Europe peuvent et doivent s’occuper des populations en exil comme elle se doivent de s’occuper de toutes les personnes en difficulté sociale, économique, culturelle. Tout est question de répartition des richesses, de choix de société, de choix politique.
Nous convions toutes les personnes qui souhaiteraient s’investir dans l’association, donner un coup de main, accueillir, accompagner, agir, faire un don, en nature, en nourriture, en matériel, à nous contacter via notre mail voies_libres_drome riseup.net ou en venant nous rencontrer le samedi 24 mars lors de la fête de soutien que nous organisons à la salle des fêtes de Barsac à partir de 14h.
Voies Libres Drôme

Portfolio


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft