Projet centre aquatique : la Maritonie dans l’embarras

Mariton n’a rien à dire à part dénigrer les opposants à son projet obsolète et ruineux

par Les Potins de la Vallée.
Mis à jour le mardi 6 novembre 2018

Malgré l’optimisme de circonstance étalé par Mariton dans le journal le Crestois du vendredi 2 novembre, on voit bien que le tyranneau n’a rien de nouveau à dire pour défendre sont projet imposé de centre aquatique.
Même chose pour son sous-fifre Caryl Fraud, qui répète en boucle sur Facebook les mêmes éléments de communication tel un perroquet, ad nauseum.
Magnon dit vouloir à présent, bien tardivement, davantage de transparence. Il a du imposer, contre les pressions de la Maritonie, la communication d’une partie des données (voir documents disponibles sur l’article précédent), et la tenu d’un conseil CCCPS le 25 octobre dédié au sujet.

Projet centre aquatique 3CPS : boire la tasse

A ce conseil 3CPS, on a pu vérifier que les chiffres et les questionnements actuels confirment les dires des opposants et autres critiques :

  • Les surcoûts de construction s’accumulent : au moins 12 millions, auxquels il faut ajouter au moins 500.000 € d’aménagements payés par la ville de Crest. Les 400.000 € déjà gaspillés par la 3CPS pour ce projet sont-ils comptés dans les 12 millions. Si non, on en est à 13 millions, et ce n’est pas fini...
  • Le nouveau terrain envisagé est encore plus inadapté que le premier, entraînant des surcoûts de construction (à cause d’un sous sol très humide notamment). Le manque d’analyse et la précipitation des porteurs du projet imposé éclate
  • Le côté mafieux s’étale un peu plus au grand jour, avec des pressions menées par des élus crestois, l’aveux d’opacité, des décisions unilatérales prises par le clan Mariton à Crest alors qu’il s’agit d’un projet intercommunal.

Et donc le tyranneau Mariton a beau s’en prendre aux opposants en guise de dérivatif, c’est bien lui qui est totalement ridiculisé.

En plus, ni le Crestois ni les élus n’ont évoqué le coût abyssal du déficit annuel prévisible, entre 600.000 et un million d’euros, une paille, qui risque de nous siphonner jusqu’à l’os.
C’est un autre point à creuser, qui permettrait d’achever pour de bon la tombe de ce projet mort-né. Une tombe qui nous revient cher : plus de 400.000 € déjà.
- Hervé et son clan d’adorateurs vont-ils les rembourser de leur poche, eux qui proclament à la moindre occasion leur attachement au respect de l’argent du contribuable ?

La tombe du projet centre aquatique Maritonien est prête !

Où est véritablement la violence ?!

Dans le dernier numéro du Crestois, le tyran Mariton critique les opposants qui le seraient pour des motifs politiques.
Comme si vouloir construire un tel machin n’était pas politique, tout est choix politique, il n’y a pas de raisons implacables qui obligeraient à faire ça plutôt qu’autre chose.
Oui s’opposer à un tel projet c’est politique, tout comme vouloir le construire.
Et pour certains, comme les Potins, vouloir en plus mettre en avant ce projet foireux pour dégommer un tyran et ses sbires, c’est politique, et c’est de bonne guerre.

Par ailleurs, Hervé utilise dans le Crestois le terme « extrême gauche violente » pour tenter de discréditer une partie de l’opposition à son centre aquatique obsolète.
Le terme « violent » est souvent utilisé par les médias capitalistes et les politiciens pour essayer de dénigrer un adversaire car ce mot est à la fois très vague, ce qui permet de l’accoler à n’importe qui, et très connoté, ce qui permet de salir facilement les emmerdeurs.
La population, et peut-être encore plus celle qui vote encore pour la Maritonie, assimile souvent la violence au terrorisme, aux tueurs, aux massacreurs de petits enfants innocents.
Donc accoler le terme « violents » à des opposants c’est jouer avec l’inconscient et les peurs, pour tenter de les associer aux terroristes et assassins.

Mais la soit-disant « extrême gauche » a-t-elle tué ou blessé quelqu’un, a-t-elle pendu un élu sur un rempart de la Tour après l’avoir écartelé, a-t-elle brûlé les locaux de la 3CPS au napalm ou battu Caryl Fraud à coup de canard gonflable ?? Non.
Donc ne mélangeons pas tout.
Et extrayons nous un peu de la propagande médiatique réductrice pour voir que la violence n’est pas dans la critique, fut-elle virulente, dans les tags politiques, les coups de gueule ou des actions de désobéissance et d’agitation, mais plutôt dans la non-démocratie permanente et structurelle, dans cette « démocrature » qui génère frustrations et colères.

La violence, ce sont les pauvres d’ici et d’ailleurs qui la subissent tous les jours

La violence, c’est plutôt la domination politique exercée plus ou moins légalement par certains élus, par la Maritonie par exemple, qui utilisent les institutions non-démocratiques à leur profit, qui perpétuent un système économique qui détruit le climat et le vivant, qui divisent la population et maintiennent les classes sociales et les inégalités économiques.
La violence, ce sont les pauvres d’ici et d’ailleurs qui la subissent tous les jours. Et là ce sont des violences bien matérielles, des morts prématurés pour cause de pollutions et de produits chimiques cancérigènes dans les usines, des blessés au travail, des burn out, des désespoirs qui mènent au suicide ou à l’alcoolisme, des dépressions mortifères, des écosystèmes détruits, des terres agricoles pesticidées ou bétonnées pour un énième lotissement ou zone artisanale, etc.
La Maritonie n’est pas seule responsable bien sûr de ces violences structurelles et volontairement occultées, mais elle y contribue localement, elle fait sa part.

Dans cette affaire, il n’y a donc pas d’« extrême gauche violente », mais en revanche il y a bien une Maritonie violente, dont Hervé est un archétype ringard, qui soutient et perpétue un système violent et terroriste, destructeur d’humains et écocidaire, il y a bien tout un système totalitaire qui est opposé à la vie et qui ne veut rien lâcher.
Et lui résister, même parfois par certains actes de sabotages (comme on a pu en voir à Nddl ou ailleurs), est légitime et nécessaire, ce n’est pas de la violence, c’est juste un droit, de la légitime défense face à un système bloqué qui veut détruire le vivant.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft