Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ?

Pour une transition énergétique intelligente

par LPO Drôme (Sylvie Portier).
Mis à jour le lundi 11 décembre 2017

Concernant l’éolien dans notre département, la LPO Drôme demande à l’Etat de prendre en main la concertation territoriale afin que le développement industriel de cette énergie puisse se faire dans les meilleures conditions.

Saint-Marcel-lès-Valence, le 08/12/17

Plusieurs projets éoliens émergent sur les contreforts du Vercors. A très court terme, c’est la commune de Léoncel qui est concernée. Six à dix éoliennes sont susceptibles d’être construites à proximité immédiate du Col de la Bataille. Or, ce secteur est l’un des plus hauts lieux de nature en Drôme, véritable cœur de biodiversité mais aussi couloir de migration majeur pour de nombreuses espèces. Des opérations de suivi et des données naturalistes récoltées depuis une quarantaine d’années par la LPO Drôme ont permis de montrer la richesse exceptionnelle de ce site notamment pour les chauves-souris et les oiseaux.

Pour exemple, deux couples d’aigles royaux sont connus sur la zone du projet éolien. Comme tous les grands rapaces, ils sont fortement exposés à des risques de collision avec les éoliennes. Autre enjeu : en 2017, 400 minioptères de Schreibers ont été contactés au Col de la Bataille. Ce chiroptère est l’un des plus vulnérables parmi les 28 espèces de chauve-souris identifiées par la LPO Drôme sur le secteur. Il est aussi très sensible à l’éolien car il se déplace beaucoup et chasse en altitude.
Le site est également l’un des principaux lieux de passage connus pour les hirondelles en France (125 000 individus y ont ainsi été contactés en 2014 !) et un remarquable corridor pour les chauves-souris, le seul suivi par des spécialistes au niveau national. Ce projet met donc en péril à la fois de nombreuses espèces menacées mais aussi un couloir migratoire unique en France.
Il est en effet essentiel de comprendre que, dans certaines situations, l’éolien peut présenter des menaces majeures pour la biodiversité : collisions mortelles, ruptures de corridors, pertes de territoires de chasse, de nidification…
Dans le cadre de la nécessaire transition énergétique de notre pays, la LPO Drôme soutient le développement éolien à condition qu’il respecte les enjeux de conservation de la biodiversité pour ne pas devenir un facteur supplémentaire d’érosion de notre fragile patrimoine naturel.
La LPO Drôme est ainsi opposée au projet éolien du Col de la Bataille et elle enjoint RES, développeur de ce projet, à revoir sa stratégie et à abandonner cette idée qui porterait atteinte au Vercors et à son patrimoine.
Concernant l’éolien dans notre département, la LPO Drôme demande à l’Etat de prendre en main la concertation territoriale afin que le développement industriel de cette énergie puisse se faire dans les meilleures conditions.
Vous pouvez retrouver notre position sur l’éolien sur notre site internet. Elle est aussi jointe à ce communiqué de presse.

Voir en ligne : Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ?

P.-S.

Vous pouvez retrouver notre position sur l’éolien sur notre site internet.


4 Messages

  • Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ? Le 14 décembre 2017 à 18:46, par chiromaniac

    Ok, raffistolons nos vieilles centrales - et quand la première rustine pêtera, il n’y a pas que les chiroptères qui vont trinquer ! Y a-t-il un projet éolien en Drôme que la LPO ait soutenu ?
    C’est l’heure des choix. La LPO fait le mauvais. Les nucléocrates doivent bien se marrer.
    Il suffit pourtant de se balader à la tombée de la nuit l’été aux abords des éoliennes du coin pour constater qu’il reste des chauve-souris. Qu’il y ait des collisions est avéré, que l’impact sur les populations existantes soit majeur à long terme ne me semble pas l’être. Sur le site LPO on trouve facilement des rapports bourrés d’un bloubiboulga de statistique et d’images effrayantes. Je n’ai en revanche pas trouvé d’étude qui quantifie les populations avant et après un nombre significatif d’années de marche d’un parc éolien...
    Un peu trop dans l’émotion pour être raisonnables ?

    Répondre à ce message

    • Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ? Le 15 décembre 2017 à 10:15, par auteur2

      Bonjour

      Dans l’ensemble je suis d’accord avec la remarque de Mr Chiromaniac.
      Mais je dois faire remarquer que l’article de la LPO est très mesuré.Ils auraient pu dire qu’il ne faut pas d’éoliennes.Ils ne l’ont pas dit.
      Il faut comprendre le contexte actuel.Les deux partis exagèrent de leur coté et après on négocie et on trouve un juste milieu.
      Dans une autre culture plus positive la LPO aurait pu soit lister les endroits en France où mettre ces éoliennes soit déterminer le couloir le plus favorable pour les oiseaux et demander l’installation d’ indicateurs sonores et visuels pour avertir les oiseaux du danger constitué par les éoliennes......

      Répondre à ce message

  • Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ? Le 15 décembre 2017 à 09:32, par Franswaz Rochette

    Des éoliennes à Léoncel en prévision !?! Et pourquoi pas des panneaux solaires au Louvre ou sur le parvis de Notre-Dame ? Parce que l’architecte des bâtiments de France veille, et interdit toute implantation de panneaux solaires dans le périmètre de monuments ou de sites classés, comme à Crest ou Saillans. Par contre, personne ne protège la nature, les sites pour l’instant intouchés (ou presque) par l’industrie humaine : être dans une zone classée parc national n’interdit pas les éoliennes.
    Pourquoi défigurer Léoncel ? J’entends déjà ceux qui me diront : Vous les écolos vous êtes toujours contre de toute façon, contre le nucléaire, contre le gaz de schiste, contre les éoliennes maintenant.
    Non, je ne suis pas toujours contre, j’essaie de réfléchir un peu. Pourquoi donc défigurer des lieux encore sauvages ? Pour fournir toujours plus d’énergie à une société goinfre et gaspilleuse ? Pour avoir toujours plus de panneaux de pub numériques dans les gares et les grandes villes ? Pour illuminer les rues pour Noël et le 8 décembre ? Pour chauffer à 21° les appartements d’homo-urbanus qui ont oublié que l’hiver il fait froid et c’est normal et sain ?
    Pour ma part je suis contre l’accroissement de la production d’énergie pour des besoins futiles. Oui, je suis pour la décroissance, seule solution viable et solidaire à long terme. Et je ne me sens ni baba-cool ni rétrograde, au contraire j me sens responsable. Quant aux éoliennes, je préfère qu’on les installe dans des lieux déjà bousillés par nous, et que l’on garde intacts le plus possible de sites naturels pour nos enfants et petits-enfants. Et je trouve très bien les installations de panneaux solaires sur les parkings de gares ou de supermarchés : voilà une bonne utilisation de l’espace déjà condamné.
    Donc non, des éoliennes au col de la Bataille n’est pas une bonne idée. Et le nucléaire est une énorme erreur et une mise en danger volontaire de toute vie sur la planète (sans parler du mensonge si souvent véhiculé d’énergie propre : parlez-en aux Nigériens de la région d’Arlit... et aux Biélorusses aussi...), les deux positions sont compatibles. A bon entendeur, salut à toutes z’é tous !
    Franswaz

    Répondre à ce message

  • Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ? Le 16 décembre 2017 à 17:44, par chiromaniac

    Juste pour situer les ordres de grandeur, pour produire en décembre/janvier ce que donne une grande éolienne dans un endroit bien situé (entendez venté), il faut environ 150 000 m² de panneaux photovoltaïques...
    Dans un monde idéal, en effet, un rien suffit. Mais aujourd’hui, la conso électrique réelle (et quelque fois bien cachée dans des services qu’on utilise presque tous) demande de choisir entre l’uranium d’Arlit, le gaz de Poutine, le barrage sur la Drôme, le schiste sous nos pieds.. hum ? Plutôt que dire presque non à l’éolien (et d’entraîner dans son sillage tous ceux qui trouvent ça trop grand, trop blanc, trop électrostatique..et j’en passe), la LPO pourrait nous présenter son mix énergétique idéal. Enfin plutôt le compromis qui lui semble être acceptable... Je suis bien curieux de le voir.
    OK, ce n’est encore pas très mesuré de ma part - promis je m’arrête là.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft