Nos élites pleurent pour la destruction de biens et se taisent sur la répression des personnes

La destitution des gouvernements s’impose

par Auteurs divers.
Mis à jour le vendredi 7 décembre 2018

Voici un article de la revue Frustration posté sur Facebook :

[NOS ÉLITES PLEURENT POUR LA DESTRUCTION DES BIENS ET SE TAISENT SUR LAPRESSION DES PERSONNES]

Vous la connaissiez cette statue ? Nous non. Personne ne connaissait ce foutu moulage avant que l’ensemble de notre classe médiatique ne nous passe cette photo en boucle comme si c’était la Joconde qu’on était allé perforer.

A chaque mouvement social cette émotion démesurée pour la destruction des biens, ces accusations de « barbarie » proférées par des ministres : hier soir encore, le jeune roquet macroniste Gabriel Attal osait : « même les nazis ne s’en sont pas pris à l’Arc de Triomphe » ! Eh oui champion, mais ils ont exterminé des millions de juifs, de tziganes et d’homosexuels, alors on s’en fout non ?

Pendant le mouvement anti-CPE la télé diffusait en boucle les images du ministre de l’éducation sortant de la Sorbonne tout juste évacuée, un livre à moitié cramé à la main. Pendant le mouvement anti-loi travail, l’ensemble de la classe politique s’offusquait du bris d’une vitre de l’hôpital Necker : venant d’un gouvernement qui poursuivait l’austérité budgétaire dans les hôpitaux publics, c’était assez cocasse.

« On attaque un symbole de la République, c’est terrible ! » scandent en boucle les éditorialistes, et Macron venu sur place comme pour se recueillir, en deuil. « C’est la République qui est visée ». Non ! On n’est pas dans une théocratie, la République ce n’est pas un Arc de Triomphe qui a été érigé par un empereur ou une statue en plâtre aussi belle soit-elle.

La République ce sont les gens qui la composent, qui sont malmenés par la misère et désormais réprimés par la police, et que cette statue percée d’un trou à la tête représente maintenant fidèlement : les tirs tendus de flash ball dans la gueule, ça donne un sacré coquard, parfois même un coma, comme celui dont est victime un gilet jaune à Toulouse. Et les grenades, qui en parle ? Une femme de 80 ans vient de décéder des suites du choc reçu par un projectile de la police à Marseille, qui parle d’elle ?

Quand une élite chérie davantage les symboles du peuple que le peuple lui-même, elle fait montre de son absence totale d’empathie, de sa franche déconnexion et, ce faisant, de l’impératif de sa destitution.

- Voir aussi À demain - « Rentrez-vous chez vous. Ne venez pas manifester. Oubliez Paris, oubliez-nous, oubliez votre colère. Sinon ? Sinon ce sera vous. »


1 Message

  • Nos élites pleurent pour la destruction de biens et se taisent sur la répression des personnes Le 7 décembre à 20:25, par Camille Pierrette

    Les CRS ne sont que les chiens de garde des Pouvoirs (économiques et politiques), des paravents et des punching-ball ball, mieux vaut les contourner un maximum et détruire les Pouvoirs eux-mêmes, par d’autres moyens, détruire le système qui nous broie, qui détruit le vivant et qui les maintient au pouvoir : blocages économiques, occupations, désobéissances et actions diverses.
    Mieux vaut faire courir partout la flicaille, l’épuiser, que lui rentrer dedans.
    Nul besoin de s’en prendre aux personnes (sauf bien sûr cas de légitimes défenses), il faudrait atteindre davantage l’économie, les réseaux, les flux, les marchandises, le commerce, la circulation, les intérêts financiers.
    Et c’est ce que nous gilets jaunes avons bien commencé avec justesse.
    La grève massive et le boycott généralisée peuvent aussi aider.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft