LaREM veut imposer une surveillance de masse des réseaux sociaux !

Flicage généralisé sous prétexte de flicage fiscal...

par Camille Z.
Mis à jour le lundi 11 novembre 2019

La quadrature du net nous alerte :
- Le Parlement doit rejeter le flicage fiscal des réseaux sociaux - Le gouvernement, à travers l’article 57 du projet de loi de finances pour 2020 (PLF2020), veut permettre à l’administration fiscale et aux douanes de surveiller les plateformes Internet (...) Le gouvernement veut ainsi autoriser l’administration fiscale et les douanes à collecter toutes les informations publiquement accessibles sur les plateformes en ligne, pour ensuite les faire analyser par leurs algorithmes.
La CNIL, saisie en urgence en août, a rendu un avis particulièrement critique, estimant que le texte comporte d’importants risques d’atteinte disproportionnée aux droits et libertés dont le droit à la vie privée et le droit à la liberté d’expression. Nous partageons ses craintes et sommes encore plus explicites : ces risques ne peuvent être évités d’aucune autre façon qu’en rejetant ce texte.
(...) L’écoute des plateformes reste un outil de surveillance de masse. Autoriser son utilisation pour lutter contre la fraude fiscale n’est que la première étape d’un plan de surveillance globale de la population. Demain, cette méthode pourrait être utilisée pour repérer la fraude aux allocations, pour identifier des résidents étrangers ou encore faire du fichage politique — si ce n’est pas déjà le cas.

LaREM veut imposer une surveillance de masse des réseaux sociaux
la lutte contre la fraude fiscale permet de tenter de faire passer en douce le flicage généralisé

Le régime préfère taper sur les petits fraudeurs que sur les gros, les mafias capitalistes elles ont toute latitude pour extorquer des milliards, esclavagiser des gens, polluer, détruire le vivant. Par exemple, des petits élus jusqu’à Macron, tout le monde déroule le tapis rouge, les valises de fric et le secret des projets à Amazon.
Et puis la lutte contre la fraude fiscale permet de tenter de faire passer en douce le flicage généralisé.

C’est comme la grosse communication sur les besoins de la lutte antiterroriste, ça permet de faire passer des lois ultra-répressives d’exception qui ensuite s’appliquent quotidiennement pour la répression des manifestants, contestataires ou petits délinquants.

- Voir aussi ce qui est en train de passer aux Pays Bas :
« Les Pays-Bas bâtissent un Etat de surveillance pour les pauvres » - Le projet date de plusieurs années, mais il provoque maintenant un débat national aux Pays-Bas. En cause : un système de surveillance qui, selon ses opposants, mine les fondements de la liberté démocratique. Sur les plus pauvres, l’ombre de Big Brother


1 Message

  • LaREM veut imposer une surveillance de masse des réseaux sociaux ! Le 14 novembre à 15:45, par Camille Z

    Les saloperies continuent :
    La surveillance des réseaux sociaux contre la fraude fiscale adoptée à l’Assemblée
    Les députés ont donné leur feu vert pour que les services fiscaux et douaniers aspirent massivement les données des Français afin de détecter les fraudeurs. - Les députés ont donné leur feu vert malgré l’avis très sévère de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), qui avait dénoncé en septembre le caractère très intrusif de ce texte dans la vie privée des internautes. Le gendarme des données personnelles avait alors rappelé que le fait que les données soient librement accessibles en ligne n’octroyait pas le droit à l’Etat de s’en servir comme bon lui semble. Et notamment pour procéder à « une collecte générale préalable », et non plus seulement à une surveillance ciblée en cas de « doute » ou de « suspicions ».

    Toujours plus de surveillance, d’intelligence artificielle automatisée et de big data. Le pseudo gendarme sans pouvoir de la CNIL ne pourra rien empêcher.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft