La députée Célia de Lavergne, relais fidèle de la propagande mensongère du régime

Ses propos scandaleux, son questionnaire foireux...

par Camille Pierrette.
Mis à jour le vendredi 8 février 2019

Voici un extrait de ce que la députée de la 3e circonscription de la Drôme Célia de Lavergne écrit à ses soutiens et adhérents En Marche :

L’année 2018 s’est achevée dans un climat de tension sans précédent, et je vous remercie de m’avoir encouragée, soutenue et d’avoir été à mes côtés face aux critiques et à la violence de certains propos ou comportements. Le mouvement de contestation que nous avons connu en cette fin d’année se transforme. Ceux qui portaient des revendications légitimes relatives à la justice sociale et au pouvoir d’achat ne sont plus vraiment les mêmes qui se réunissent encore aujourd’hui, pris dans une escalade de violence.

La pauvre, elle a tellement souffert, elle qui défend avec tant d’abnégation le régime antidémocratique et totalitaire qui nous opprime, qui détruit le monde vivant et qui crève des yeux (17 personnes éborgné.e.s par ses flics). C’est tellement injuste, elle qui est tellement novatrice et au service des gens de « la base »...

Comme ses maîtres et saigneurs, le petit soldat Célia de Lavergne se sert abondamment de la fiction de « notre démocratie »

Elle se permet ensuite de séparer les « gentils gilets jaunes », qui porteraient juste de raisonnables et limitées revendications réformistes sur le pouvoir d’achat et la justice sociale des « méchants gilets jaunes », qui auraient la présomption coupable de vouloir des changements de fond, structurels, comme une démocratie réelle, la fin de l’exploitation capitaliste, la fin de la destruction accélérée du climat et de la nature.
Comme ses maîtres et saigneurs, le petit soldat Célia de Lavergne se sert abondamment de la fiction de « notre démocratie » (si ça se trouve elle y croit, qui sait ?), elle manipule et ment en disant que les gilets jaunes qui n’ont pas abandonné les occupations, les blocages et les manifestations seraient pris dans une « escalade de violence » !
Déjà, elle dénie à ces gilets jaunes le droit de manifester et d’exprimer leur mécontentement et leurs souhaits, ce qui est une atteinte grave à ce qui reste de nos droits.
Ensuite, elle affirme que les gilets jaunes résistants seraient forcément « violents », sous entendu dans sa bouche, reliée intimement à celle de Castaner, que les gilets jaunes qui ne se résignent pas à abdiquer ne seraient qu’une foule haineuse assoiffée de sang et de castagne avec les keufs !
Or, depuis le début, les brutalités viennent d’abord des flics comme tout le monde le sait, sauf Castaner, Luc Ferry et Célia de Lavergne.
Et s’il y a une spirale de contestation et de répression ultra-violente (ordonnée par les brutes LREM qui prétendent gouverner) c’est le fait du régime antidémocratique verrouillé et terroriste, de la rigidité extrême du système économique totalitaire en vigueur, du mépris répété de macron et de ses sbires, et de la complicité servile et hypocrite des députés LREM.

Il y a trois sortes de violence.
- La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.
- La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.
- La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.

Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue.

La députée Célia de Lavergne gagnerait à lire l’évêque Helder Camara, évêque de Recife (Brésil), au lieu de répéter ses platitudes hypocrites de bon petit perroquet du macronisme aiguë.

L’enfumage et les mensonges du « grand débat national »

- Voici aussi un petit questionnaire diffusé par la députée Célia de Lavergne, sur le grand enfumage national et les élections européennes.
Peut-être aurez-vous envie d’y participer ?!

Voici un autre extrait de ce que la députée de la 3e circonscription de la Drôme Célia de Lavergne écrit à ses soutiens et adhérents En Marche :

La réussite et l’aboutissement de ce grand débat sont les clés d’une sortie de crise par le haut, et la participation massive à ce grand débat de tous les citoyens, gilets jaunes ou non, est primordiale. Pour que cet exercice fonctionne, il doit être foisonnant : partout en France, des ateliers, des débats, des réunions doivent se tenir, des propositions, idées, avis, opinions doivent émerger. Vous êtes tous invités à y participer, que ce soit sur un stand de proximité, lors d’une conférence citoyenne ou par une contribution écrite

La députée tient à son rôle de relais du régime, il s’agit d’enfumer et de tenter d’étouffer toute révolte.

Il y a 3 raisons principales pour rejeter toute participation à leur grand enfumage national si on veut davantage que des miettes :

  1. Le système en place (économique, politique) n’est pas démocratique, alors on ne peut en attendre que des miettes et des enfumages supplémentaires
  2. Ce « grand enfumage national » est CONSULTATIF, ce qui signifie que les tyrans conservent tout pouvoir de prendre les mesures qu’ils veulent (d’autant qu’ils ont écarté l’arbitrage plus neutre de la CNDP pour prendre eux-mêmes le contrôle de la machine à enfumer)
  3. Il est absurde de « débattre » avec un flashball sur la tempe, des lois anti-manifestations en évitant les coups de matraques.

Décidément, entre les lacrymos et les enfumages, le régime adore les gaz, serait-ce parce qu’il n’est que du vent, un grand pet sur le monde, une grande flatulence pestilentielle ?

- Pour plus de développements sur la question, voir : Boycottons le « grand débat national » CONSULTATIF de Macron, voici pourquoi - Un enfumage de plus pour tenter d’étouffer la révolte

Il est vain d’essayer de dialoguer et d’être rationnel avec des sociopathes extrémistes tels que Macron, on ne débat pas avec des fous dangereux, on ne leur porte pas des revendications ou des doléances, on leur passe la camisole de force et on les écarte pour les empêcher de nuire.

J’invite la députée Célia de Lavergne (et les autres bien sûr) à se reprendre, à retrouver un début de dignité. Pour ça il lui suffit de quitter LREM et son poste de députée, d’endosser un gilet jaune et d’aller bloquer une autoroute ou une raffinerie avec une cagoule et un masque de ski.
Ensuite, elle pourra avec profit débattre au bord d’un rond point ou dans une assemblée locale, sans mandat d’aucune sorte.

Mais hélas, on peut craindre que ce soit trop tard pour elle, elle semble passée pour de bon du côté obscur de la force !? ;-)


1 Message

  • La députée Célia de Lavergne, relais fidèle de la propagande mensongère du régime Le 9 février à 19:23, par Camille Z

    En complément, voici la liste des députés de la région qui ont voté ou pas la loi anti casseurs. A bien garder en mémoire !
    POUR
    ABADIE Caroline Isère
    ANTOINE Emmanuelle Drôme
    CHALAS Emilie Isère
    COLAS-ROY J.Charles Isère
    DE LAVERGNE Celia Drôme
    JACQUIER LAFORGE Elodie Isère
    KAMOWSKI Catherine Isère
    LIMON Monique Isère
    MOTTIN Cendra Isère
    THOUROT Alice Drôme
    VERAN Olivier Isère

    CONTRE
    BATISTEL Marie-Noelle Isère

    ABSTENTION
    MEYNIER MILLEFERT Marjolaine Isère
    CLAPOT Mireille Drôme

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft