Jamais sans mon portable !

par Etienne Maillet.
Mis à jour le mardi 9 avril 2019

C’est une très jeune femme, encore adolescente. Elle participait récemment à Valence à la marche pour le climat. La manifestation fait halte : on s’assoit en rond.

Bientôt fleurissent les portables : les pouces s’agitent, victimes de la danse de Saint Gui ; ça pianote, ça surfe, chacun en parallèle de l’autre. L’écran ? Tellement plus intéressant que le voisin, la voisine, de chair, d’affects et d’âme, ces dimensions humaines gênantes, presque impudiques, qui ont le tort, à la différence du silicium, d’être imprévisibles, fantasques, agonistiques.

La jeune femme s’indigne : mais pourquoi êtes-vous tous sur vos portables ?
« Oh, mais c’est notre liberté. Chacun fait ce qu’il lui plait. Ce n’est pas si grave, etc…. « 
Grave ? Ca l’est : les gorilles d’Afrique centrale sont menacés en raison des guerres pour le coltan, une terre rare indispensable au fonctionnement de vos portables. Que dire des souffrances sans nombre des centaines de milliers de victimes de ces guerres ? Autant de victimes collatérales de nos portables qui viennent ensuite chercher refuge en Europe.

Des populations sont déplacées pour permettre l’ouverture de mines gigantesques : ainsi au Tibet, lieu de toutes les exactions du consumérisme nationaliste forcené chinois. En outre, le traitement des minerais fait appel à des moyens chimiques extrêmement agressifs. Les effluents s’en vont ensuite polluer cours d’eau et nappes phréatiques. L’extraction des terres rares demande de remuer des quantités faramineuses de sol, perturbant les écosystèmes, détournant les cours d’eau, détruisant les biotopes…pas si grave.

Pas si grave ? Le pire est bien la réduction cognitive, sociale, affective de ce Lethé, que sont les portables. Soma où se dissout l’esprit critique ! Lavage de cerveau insensible qui est une victoire de l’hyper-capitalisme qui rend les utilisateurs doux comme des agneaux !

Ecologiste ? Sauf les pouces. Anarchiste : oui, sauf le cerveau, déjà tout obscurci de la maladie du plaisir immédiat, victime de ce piège invisible, inodore, sans saveur, clé du succès et cœur de la stratégie des Gafa (Google, Amazon, Facebook…) qui consiste à réduire à rien la distance entre le désir et sa satisfaction. Or, pas d’humanité sans tension entre désir et réplétion ! Pas de culture sans domestication de la pulsion !

Pour Bush bis, le mode de vie étatsunien était non-négociable. Voilà qu’à peu de chose près les écolos décérébrés par la matrice lui emboîtent le pas : sauver la planète ? Oui, mais pas sans mon portable !


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft