Intervention de gilets jaunes au Débat LREM

A Etoile sur Rhône le 23 janvier

par CamilleClaudel.
Mis à jour le jeudi 24 janvier 2019

C’est seulement quelques minutes après le début, et alors que l’organisateur de cette ’contribution’ au grand débat demandait à la salle, une petite cinquantaine de personnes, de voter pour choisir 2 des thèmes sur les 4 choisis par le président pour le ’grands débat national’ que des gilets jaunes sont intervenus pour un lire un texte dont voici la contenu. Après cette lecture, la plupart d’entre eux sont immédiatement sortis, laissant quelques gilets jaunes débattre avec les personnes présentes.

Valence, manifestation gilets jaunes samedi 5 janvier : champs de mars

Texte lu le 23 janvier à Etoile sur Rhône

Notre intervention au nom de différents groupes de gilets jaunes de Drôme et d’Ardèche a pour but de vous expliquer pourquoi nous ne souhaitons pas prendre part au débat tel que le gouvernement actuel en a définit le cadre et dont vous vous faites les relais.

Le débat que vous organisez ce soir est pour le moins confidentiel : il faut s’y inscrire sinon on ne peut y prendre part. Puis l’horaire change, puis le lieu et l’horaire. Vous méfiez vous donc tant de la parole de vos concitoyens ?
Depuis le 17 novembre les Français font leur grand débat au grand jour, la nuit autour des feux, sous la pluie parfois et maintenant sous la neige. Si vous et le gouvernement vouliez vraiment entendre la parole du peuple, rien de plus facile. Il suffisait d’envoyer des personnes sur les ronds points, dans les rassemblements, dans les manifestations, qui sont devenus aujourd’hui de véritables assemblée du peuple, et même de regarder les différentes vidéos de ces assemblées qui sont en train de se constituer. Nos revendications y sont exprimées depuis plusieurs semaines déjà.

Ce débat arrive trop tard. Les gilets jaunes qui espéraient être entendus par le gouvernement rapidement après le début du mouvement, ne veulent plus de ce débat gouvernemental qui arrive pour eux bien trop tard. Il arrive notamment après les immenses violences mises en oeuvre par le gouvernement pour réprimer ce mouvement social légitime. Comment discuter librement avec un LDB40 pointé sur nous. Le courage nécessaire à poursuivre les manifestations alors que l’on risque de perdre ses yeux, ses mains, son apparence, ce courage est immense. La violence étatique est inacceptable dans un pays démocratique et républicain. Nous sommes nombreux a en avoir peur, mais nous, manifestants, continueront face à elle à toujours nous mobiliser car la solidarité au sein du mouvement nous donne une force immense.

En même temps, vous saurez apprécier ce paradoxe, et en même temps donc pour tous désormais, ce débat arrive trop tôt. Trop tôt car nous considérons que les gouvernements élus démocratiquement n’ont malheureusement plus le pouvoir, et qu’il nous faut tous le reconquérir si l’on veut la garantie que nos revendications seront entendues puis mises en oeuvre.
Les gilets jaunes, et au delà de ceux qui se sont mobilisés depuis novembre, des millions de français, ont peu à peu ouverts les yeux sur qui détient aujourd’hui le pouvoir en France, et ils ne les refermeront pas.
En effet, certains de ceux qui ont endossés le gilet jaune n’ont jamais considérésqu’Emmanuel Macron et la politique dont il est le nom, était apte à défendre les droits des plus modestes ainsi que des classes moyennes, et ce alors même qu’il n’était que ministre. Mais c’est désormais une partie beaucoup plus large de la population qui le considère comme incapable de mettre en oeuvre une politique d’aide au plus grand nombre.

Nous considérons donc que les gouvernements élus démocratiquement n’ont plus le pouvoir, puisque leurs actes, leurs décisions sont guidées par la finance, et par leurs corps physiques que sont les grands patrons et leurs grands actionnaires. Dans ces conditions pour le peuple, à quoi bon coucher des idées sur papier, à quoi bon partager des idées lors des débats que vous organisez puisqu’elles ne seront jamais mise en oeuvre, puisque voulant le bien vivre de tous, elles vont à l’encontre des intérêts des puissants.
Puisque des mots même du président, ‘il ne changera pas de cap’. Il ne changera pas de cap en effet car il n’en a plus la capacité.

Le discours économique d’Emmanuel Macron fait parti de l’ancien monde. A l’image du sommet de Versailles réunissant la soit disant élite mondiale, où il n’est question que d’entre soi des plus riches et des plus puissants, vous vous illusionnez. Ces puissants n’ont jamais été, ne sont, et ne seront jamais les plus grands pourvoyeurs d’emploi ni dans notre pays ni ailleurs sur terre. Ils sont au contraire, entre autres maux, à l’origine du chômage de masse auquel nous devons faire face, ainsi qu’à la mort de nos petites villes et villages.
La colère et les revendications des gilets jaunes sont l’expression de l’immense injustice qui règne dans notre pays, et de la misère grandissante dont les Français ne supportent plus l’existence. Toutes les revendications des gilets jaunes aujourd’hui ont pour point de départ la définanciarisation de nos vies. Nous ne voulons plus vivre sous le dogme de la nouvelle religion qu’est l’économie. Une fois cela obtenue nous pourrons mettre en oeuvre une véritable justice fiscale et sociale demandée par tous.

Pour le jour où le peuple aura vraiment le pouvoir de décider du contrat social bon pour lui, voici quelques unes de nos revendications.

Pour le bien vivre :

  • Réalignement des salaires sur la réelle productivité, et limitation des primes et des dividendes, qui aura pour conséquence une augmentation des salaires bas et moyens des travailleurs qui sont à l’origine de la création de richesse mais n’ont pas les fruits de leur travail. Et pour des conditions de travail digne
  • Augmentations des petites pensions de retraites, indexation de celles-ci sur l’inflation et suppression de la hausse de la CSG
  • Mise en place d’une allocation dignité pour les personnes handicapées, indépendamment de leur situation familiale
  • Mise en place de mesures pour garantir que la sécurité sociale demeurera et contre la privatisation de toutes les assurances dont bien sûr les assurances santé
  • Recrutement massif et immédiat de personnel dans les hôpitaux et les EHPAD pour retrouver un service d’urgence et d’aide à la personne digne d’un pays développé.
  • Redéploiement des services publics : poste, banques, hôpitaux, maternités, EHPAD, écoles, à proximité immédiate de tous les villages . Maintient de la possibilité d’effectuer les taches administratives dans les mairies (comme carte d’identité et autres documents de première nécessité qui n’y sont déjà plus réalisables).
  • Arrêt de la tout numérisation dans les services publiques et les services de première nécessites (impôts, CAF, éléctricité, eau, gaz) qui augmente encore la fracture sociale entre les personnes et les territoires, remise en place de guichets physiques et de vraies lignes téléphoniques. Et dans le secteur privé limitation de la numérisation et de l’automatisation génératrice, entre autre, de chômage.
  • Gel de toutes les augmentations des taxes sur les timbres, carburant, péage, gaz, électricité, eau, amendes.
  • Accentuer les aides pour la filière BIO et interdire tout de suite l’emploi des pesticides et autre produits mortifères afin d’assurer l’avenir des générations futures

Pour la justice fiscale :

  • Remise en place immédiate de l’ISF sur toutes les formes de richesse matérielle pour que les plus aisés contribuent à l’effort national à la même hauteur que le reste de la population
  • Mise en place des mesures efficaces pour interdire, lutter et condamner réellement les fraudeurs fiscaux

Pour l’aide aux entreprises :

  • Bascule du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité des Entreprises des grands groupes vers les PME et les artisans, artisans, qui sont les vrais créateurs d’emploi sur tout notre territoire et donc de lieu social, et mise de place d’une fiscalité progressive en fonction de la taille des structures
  • Arrêt immédiat des tractations et accords sur les impôts des entreprises à l’avantage des grands groupes tels que Google ou Amazon afin que l’égalité sur la fiscalité règne sur le territoire

Pour la démocratie et la représentativité

  • Ouverture d’une constituante en vue de réécrire une constitution pour que la représentativité du peuple soit réelle
  • Mise en place du RIC sur les questions d’orientations majeures de notre pays et la possibilité de révoquer un élu à l’échelon national qui ne conviendrait pas au peuple
  • Légiférer sur l’éligibilité des élus, car ceux-ci ne devraient pas pouvoir exercer leur mandat si ils sont condamnés pour des affaires de corruption, détournement de fonds et abus de biens sociaux.

Cette liste est déjà longue. Vous ne pourrez pas dire que nous n’avons pas de revendications claires.
La mise en place très rapide de plusieurs de ces mesures est une nécessité absolue. De plus, leur mise en place n’est pas difficile et permettrait de réellement améliorer la vie de la majorité des français, si la volonté est là.

Vous avez noté ces revendications. Nous saurons tenir compte de leur prise en compte, et au contraire, de l’ignorance des instances étatiques envers celles-ci.


1 Message

  • Intervention de gilets jaunes au Débat LREM Le 26 janvier à 21:03, par Sylve

    Très bonne lettre à laquelle j’adhère complètement (et qui fait même du bien à lire ;-))
    Je rajouterais juste la volonté de ne plus taxer les produits de première nécessité ...
    Merci à vous, Merci à nous les Gilets Jaunes
    Sylve

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft