Immersion dans le cortège de tête le 26 mai à Paris

Le rapprochement s’accentue entre libertaires, militants anticapitalistes et banlieues

par Camille Pierrette.
Mis à jour le lundi 28 mai 2018

Une fois n’est pas coutume, de passage dans la capitale du sinistre état français, j’en ai profité pour participer à la marée populaire du 26 mai, de gare de l’Est à Bastille.
Bien sûr, il était pour moi hors de question de défiler avec des syndicats ou des partis politiques, j’ai donc directement rejoint le cortège de tête.
Pour moi, pauvre petit campagnard, ce fut ma première grosse manif dans une grande ville, un joli « baptême » !

De manière forte et symbolique, à la tête de la manif s’est placé le comité « Justice pour Adama » ; avec de nombreuses personnes venues de banlieues, des groupes de soutiens à Gaza, et bien sûr des anarchistes, libertaires, anticapitalistes de tout poil, et de tout âge.

(Image de 2O17)
La tension et l’énergie était palpables

La gravité face aux évocations des multiples violences et assassinats de la police (notamment de personnes habitants dans des banlieues) aux ordres de l’état raciste et de son gouvernement oligarchique alternait avec des moments de joie collective.
La tension et l’énergie était palpables dans les cris et les mains frappées en rythme.

Zyed, Bouna, Théa & Adama, on n’oublie pas, on pardonne pas !

Les « Siamo tutti Antifascisti » (n’en déplaise à Mélenchon) scandés à plusieurs centaines donnaient de la force.
La rage et la colère sortaient des « tout le monde déteste la police » (et celleux qui la commande) et des nombreux cris « Anticapitalistes », « Anticolonialistes » !
Malheureusement, je trouve que les slogans « à bas l’état, le capitalisme et le patriarcat » lancés par quelques filles n’ont pas été assez repris.

Place de la République : tag « la république aussi coupe des mains - #ZAD #collomb »

Place de la République, un tag a rappelé la violence des politiciens qui ordonnent à la police de lancer des grenades GLI-F4 sur des manifestants (Macron dégage, Collomb expulsion !), des grenades au TNT potentiellement létales qui, après la mort de Rémy Fraisse, ont arraché la main d’un autre jeune à la Zad NDDL.

Quelques personnes vêtues de noir sont apparues et se sont mêlées tout naturellement au cortège.
Peu avant Bastille, je crois qu’elles ont légèrement abîmé une banque et un local d’assurance sous des applaudissements généralisées (condoléances aux familles des vitrines).
Quelques CRS ont débarqué sous les huées. De nombreuses personnes ont entouré la zone de tension par solidarité.
On pouvait entendre « tout le monde déteste la police », « tout le monde déteste les banques ...et les assurances », « cassez-vous », « nous sommes tous des blacks blocks ».
Les CRS, ces robots obéissants aux sales ordres de politiciens violents, minoritaires et extrémistes, sont repartis
, et le cortège a continué jusqu’à Bastille.

J’ai trouvé le défilé un peu court, on était chauds pour marcher encore une heure ou deux, l’enthousiasme du débutant lol.

Sur les marches de l’Opéra, des membres du comité « Justice pour Adama » et d’autres soutiens aux victimes de l’état (et donc des politiciens qui le font perdurer) se sont largement exprimés, sous les applaudissements et slogans fournis. « pas de justice, pas de paix »
La solidarité s’est d’abord fortement exprimée envers toutes les victimes de l’état (jeunes de banlieues, zadistes, réfugié.e.s...), et aussi envers les divers secteurs en lutte (cheminots, Hôpitaux, sans papiers, réfugiés, étudiants...).
Puis un réfugié a parlé de la cause des migrant.e.s, si maltraités par la police aux ordres de Collomb/Macron (rappelons que trois d’entre eux ont trouvé la mort à cause de la militarisation des frontières dans les Alpes !).

Appel à la révolution

Ensuite, Assa Traoré a galvanisé la foule en appelant à l’insurrection, à la révolution !. En substance : Les banlieues sont là et seront là pour lancer une révolution, ce n’est que le début, soyons prêt.e.s. Il y a en assez du mépris et de l’injustice. Plus personne ne peut rester passif devant les jeunes assassinés par la police. D’autres dates vont venir, soyez-soyons présent.e.s et attentifs.
- Voir des vidéos sur la page FB

Il me semble que c’est la première fois qu’il y a une alliance aussi forte et affichée entre des membres des banlieues et les militant.e.s libertaires, anticapitalistes et autres.
Souhaitons que ça s’accentue et se généralise dans tout le pays !

On a entendu aussi l’appel au soutien de Gaza, où l’état israélien tue par balle de simples protestataires, y compris femmes et enfants.

Et là les chars avec grosse sono sont arrivés.
Puis je suis rentré tranquillement.


3 Messages

  • Immersion dans le cortège de tête le 26 mai à Paris Le 28 mai à 17:13, par Camille Pierrette

    Voici ce qu’a dit le sinistre Collomb de l’intérieur, interrogé sur BFM-TV :

    «  Ce qui est très étonnant, c’est que des black blocks puissent intervenir au milieu d’une foule qui finalement ne réagit pas. Si on veut garder le droit de manifester (…) il faut que les participants puissent s’opposer aux casseurs et ne pas, par leur passivité, être d’un certain point de vue, complices de ce qui se passe.  »

    - Rq : Tout le monde sait bien que la plupart des manifestant.e.s du cortège de tête sont solidaires et complices des émeutiers, ils renouent ainsi, en moins virulent, avec les émeutes d’antan, où la force populaire bravaient et provoquaient les puissants au lieu de juste tourner en rond dans une manif inoffensive.
    Collomb, en bon tyran, ne veut que des manifs ridicules et feutrées, son rêve serait qu’on défile nu.e.s, à genou, avec un boulet de 10kg au pied et un numéro tatoué en grand dans le dos, ou alors qu’on danse et chante au rythme des sonos en brandissant des pancartes.

    Des propos qui ont fait dire dimanche au premier secrétaire du PS, Olivier Faure, que le ministre de l’intérieur (LRM, ex-PS) «  n’est plus aujourd’hui à la hauteur de sa fonction ».
    «  Sa mission est de protéger les manifestants des casseurs. Il y a une inversion des rôles qui n’est pas compréhensible. (...) »

    - Rq : Le PS est toujours aussi nul : les prétendus "casseurs" (les divers émeutiers qui taguent et s’en prennent à divers symboles du capitalisme et du Pouvoir) ne menacent en rien les manifestant.e.s puisque ces derniers sont solidaires des premiers, puisque l’ensemble forme un seul bloc de manifestant.e.s, où diverses pratiques sont possibles.

    Citons aussi le sinistre Edouard Philippe, qui souligne la volonté de l’exécutif de « sortir de l’immobilisme et du sentiment d’impuissance ». « Nous avançons. Nous mettons en oeuvre le programme du président de la République pour lequel les Français ont voté »

    Rappelons sans cesse que Seulement 7% des français ont voté pour le programme de Macron au 2e tour des présidentielles ! Donc son argument ne vaut rien.

    Répondre à ce message

  • Immersion dans le cortège de tête le 26 mai à Paris Le 2 juin à 13:17, par Camille Pierrette

    Voir aussi "Manifestant non-violent, je suis solidaire du black bloc", qui rejoint bien mon analyse et ressentit.

    "Collomb a donc raison : je suis complice du black bloc. Bien évidemment. Avec plaisir. Si je finissais dans une nasse ou une garde à vue, auxquelles j’ai jusqu’à présent par hasard échappé, je serai solidaire. Parce que nous devons tous être solidaires face à nos ennemis, qui n’hésitent pas à utiliser le poison de la division entre « bons et mauvais manifestants ». Tout le cortège de tête est complice du black bloc."

    Répondre à ce message

  • Immersion dans le cortège de tête le 26 mai à Paris Le 4 juin à 16:34, par Camille Pierrette

    « Marée populaire » du 26 mai : qui est arrivé en tête ?, un article pour alerter sur les risques de récupération, volontaire ou non, du caractère autonome du cortège de tête par des mouvements de gauche.
    C’est sûr qu’il faut toujours être vigileant.e pour ne pas être récupérée et domestiquée.
    Restons ingouvernables

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft