Gilets jaunes, écolos, jeunes, profs, fonctionnaires, employé.e.s, chômeureuses..., à partir du 5 février 2019 : grève générale et blocage total de l’économie

Pour nous & nos enfants, pour les animaux, pour le climat, les sols, les rivières, l’eau potable, les forêts, les océans et l’air - Si on n’agit pas par solidarité, alors soyons pleinement égoïstes !

par Camille Pierrette.
Mis à jour le lundi 28 janvier 2019

ARRÊTONS DE MARCHER : BLOQUONS TOUT ! ☢

Les appels au marche sur le climat ont le mérite d’alerter sur l’état de la biodiversité et la destruction « écologique » de nos conditions de vie et finalement de toute forme de vie. Si elles peuvent constituer un espace d’expression politique sur la question, leur absence de but clair, d’objectifs déterminés et de moyens d’action transforment ces marches en simples déambulations inoffensives et stériles.

Depuis 2 mois des dizaines de milliers de personnes affrontent le gouvernement de manière offensive en prenant la rue sans déclarer de parcours, en bloquant l’économie et certains centres logistiques (dépôts pétroliers, plate-forme, ports etc.), en s’attaquant aux banques, spéculateurs immobiliers, politiciens irresponsables.

Pendant ce temps, les organisateurs des marches continuent d’appeler à des manifestations négociées avec le préfet et sans idée d’action susceptibles de bousculer un peu les autorités de ce pays.

Nous avons à deux reprises tenté de constituer au sein de cet espace sur Rennes un cortège à partir duquel mener des actions ciblées qui n’ont pu être réalisées du fait d’une présence policière massive. Nous avons été chargés et matraqués par la bac sans réaction significative des organisateurs de la marche. Il nous faut rappeler qu’aujourd’hui comme hier, cette police tue, mutile, et blesse nos camarades, les gilets jaunes, les banlieusards.

Nous pensons que le souci de la vie sur terre sous toutes ses formes et le refus de polluer l’air, l’eau et les sols ne sont pas incompatibles avec le fait de mener une vie décente. Il s’agit même d’une condition indispensable à la transformation radicale du monde présent pour accéder à une vie sensée.

Le monde ne nous a pas été donné comme une « chose » ou une « ressource » à notre disposition. De la même manière que nous ne sommes pas les « ressources » du patronat et du gouvernement, la nature n’est pas « notre ressource ». Elle est ce dont il faut se soucier comme la condition même de notre existence.

Il est temps de faire en sorte que l’écologie soit autre chose qu’un « ministère » ou bien un faire-valoir pour les entreprises, les partis politiques et leurs dirigeants.

Nous souhaitons une écologie populaire de combat, susceptible de questionner nos modes de vie, notre rapport au reste du vivant et surtout qui nous apporte la victoire face aux gouvernements du monde entier pour lesquels la « nature » n’est qu’un paramètre de plus à gérer.

A partir du 5 février, grève et blocage total de l’économie !

(source : tract de Rennes en Lutte pour l’Environnement)

- voir aussi :

https://player.vimeo.com/video/312829515

Au delà du légitime soulèvement des gilets jaunes, les raisons de se révolter et de faire grève ne manquent pas.
Même si vous n’avez aucun empathie ou solidarité envers les plus pauvres d’ici et d’ailleurs qui galèrent, même si vous contrefoutez des animaux détruits par le système actuel, même si vous avez un job stable, des rentes et des revenus, vous avez en fait des intérêts vitaux à manifester, bloquer, faire grève.
En effet, au delà des questions/clivages sociaux et politiques, tout le monde, même les riches, les cadres, les actionnaires et les hauts fonctionnaires, est directement concerné par les catastrophes climatiques et écologiques créées par le système en place.
En résumé : si on laisse le capitalisme, la non-démocratie et la civilisation industrielle continuer, ils rendront cette planète invivable, et alors nos querelles politiques, nos problèmes de travail, nos propriétés immobilières, nos écrans plats et nos loisirs seront dérisoires puisque qu’on sera tous morts ou en très mauvaise posture !
- Lisez l’excellente nouvelle "La Nef des Fous", et vous comprendrez tout de suite où se trouvent les priorités et les nécessités d’actions fortes.

Donc, pour notre survie et celle du vivant, arrêtons la machine capitaliste à tout détruire, arrêtons la civilisation industrielle, et construisons des société viables et soutenables. Ce faisant, nous améliorerons aussi le sort du plus grand nombre.
Si on est incapable de le faire par solidarité envers les animaux, les pauvres et les plus exploités d’ici et d’ailleurs, faisons-le égoïstement pour tout simplement assurer notre survie et celles de nos enfants.

Riches et oligarques, vous ne serez pas du tout épargnés, alors vous aussi pensez égoïstement à votre avenir et à celui de vos enfants, donnez une grosse part de vos biens aux mouvements de résistances, participez aux soulèvements contre le système qui sinon vous détruira vous aussi, directement ou indirectement.
Riches et oligarques, malgré votre mépris de classe et votre vie dans des bulles de luxe, vous n’êtes pas tous fous et inaccessibles à la raison comme le sont Macron et sa clique ou les grands dirigeants de multinationales, beaucoup d’entre vous ont conservé la capacité de raisonner et d’analyser objectivement la situation, et donc vous comprendrez vite que le système actuel vous détruira comme il détruira le climat et le vivant. Vos bunkers, votre argent, vos lingots, vos refuges ne pourront pas vous protéger longtemps contre les cyclones, les fortes élévations de température, les famines, les incendies gigantesques, les guerres... De plus, les populations en souffrance se retourneront sans doute contre vous et risquent de vous massacrer. Alors réagissez rapidement, ayez le courage d’être égoïstes jusqu’au bout, soutenez et rejoignez les résistances qui veulent détruire et arrêter le capitalisme et la civilisation industrielle.

- Il est grand temps d’arrêter ce système qui va rendre cette planète Terre invivable, les gilets jaunes ont donné un formidable élan, nous devons l’amplifier et le généraliser, toutes et tous en même temps :

  • généralisation de la grève et des blocages de toute sorte
  • grèves des profs et des élèves
  • grèves des fonctionnaires
  • manifestations sauvages de jour comme de nuit
  • entraides, caisses anti-répression
  • caisses de grève, récoltes d’argent pour tenir la grève, péage gratuit avec caisses pour recueillir des dons de soutien
  • repas collectifs, cantines
  • auto-réductions
  • auto-défense populaire
  • assemblées auto-organisées, municipalisme libertaire, démocratie directe locale, fédérations...
  • permaculture et low-tech, auto-constructions bioclimatiques en matériaux locaux,
  • etc.
Macron tiendra sans doute le même discours en 2017 !

Liens utiles, appels à la grève générale

Grève générale
https://youtu.be/H-lpHvtsSd0
Grève générale illimitée à compter du 5 février 2019

Gilets jaunes et fin du monde

- source : Un post de Perspicace ?

A tous les Macron de la Terre, à tous les capitalistes convaincus, vous êtes des fous furieux.

Dès à présent, on constate les premiers signes qui signent le début de la fin. La fin de la vie. Le cataclysme le plus important dans l’Histoire de nôtre planète. Face à ce drame en marche, cette illusion de démocratie qui nous gouverne se bouche les oreilles et se cache les yeux. En même temps.

Il n’y a plus que les CRS, les blindés dans la ville, les policiers infiltrés ou la garde montée pour empêcher la population de reprendre ce qui lui est dû : le pouvoir politique.
Ce n’est pas la violence qui nous anime, au contraire, mais bien des idéaux, républicains, de justice sociale, et l’énergie du désespoir face à une civilisation qui fonce vers le ravin, pied au plancher et musique à fond.

A tous les Macron de la Terre, à tous les capitalistes convaincus, écoutez l’appel au secours des 15 000 scientifiques qui réclament un demi-tour complet dans la façon d’organiser nos sociétés. Écoutez Dennis Meadows, Pablo Servigne, Jean-Claude Jancovici, Philippe Bihouix, Jean Jouzel, Cyril Dion, Yves Cochet et tous ces citoyens qui ont déjà compris. Ce qui est jeu n’est rien moins que d’éviter le génocide des générations futures !

Tous les rapports scientifiques sont sur la table. Tout le monde sait, là-haut, chez les "premiers de cordée". Hulot a tenté de sonner l’alerte en France. Le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, répète en boucle qu’il ne reste que deux ans pour lancer le "changement de paradigme global".

A tous les Macron de la Terre, à tous les capitalistes convaincus, les solutions sont connues, l’argent, quoi que vous en disiez existe bel et bien. Il ne manque que des gens sains aux postes clés. Avec des valeurs, de l’empathie et de l’amour pour les autres. Tous les autres.

Parce que la vie est un miracle, née sur un petit caillou perdu dans le néant, dans l’immensité de l’espace. Allons-nous attendre sans rien faire 2030 et les effondrements successifs, économiques et sociétaux, qui arriveront inéluctablement, puis les guerres, les famines et les tsunamis de déplacements de populations qui en découleront ? Quand l’infertilité des sols, le réchauffement climatique, la fonte des glaciers et les crises économiques créeront des centaines de millions d’affamés... Ou bien va t-on mettre du cœur à la tâche et préparer collectivement la post-croissance, la fin des énergies fossiles et de la civilisation high-tech ?

Face à ce qui attend le monde au cours des décennies à venir, le XXe siècle et ses deux guerres mondiales feront pâle figure. De la rigolade.
Le seul moyen connu à ce jour pour gérer des sociétés complexes, c’est la politique. Il faudra donc en passer par là. Et dans le rôle ingrat de celui qui fait face à cette tâche immense, pharaonique, c’est Manu qui a les clés du camion.

A tous les Macron de la Terre, à tous les capitalistes convaincus, votre égoïsme et votre lâcheté nous perdront tous. Nous, humains, mais aussi les insectes, les poissons, les grands mammifères, les arbres et probablement tout ce que la vie a pu offrir comme merveilles sur cette planète, au rythme où notre civilisation thermo-industrielle nous conduit.

En se mettant à votre place, on peut comprendre que les décisions nécessaires, radicales, ne soient pas facile à prendre. Elles vont à l’encontre de ce que vous êtes, de tout ce que vous avez appris, des intérêts de tous ceux qui vous ont soutenu pour en arriver là. Mais il est temps.

Il est temps de mettre fin au massacre. De mettre fin à la surexploitation agricole, fin aux pesticides qui déciment les populations de pollinisateurs, fin aux projets industriels qui détruisent des écosystèmes entiers, fin au tourisme globalisé, fin au transport de produits merdiques à travers le monde sur des supertankers qui ravagent les océans, fin au règne du plastique. Fin. Maintenant.

Serez-vous celui qui dit stop et qui lance un mouvement global de résistance contre la prédation capitaliste. Ou alors, porté par votre ego, votre orgueil et vos intérêts, serez-vous coupable du crime de non-assistance à humanité en danger ?

Profitez du mouvement des Gilets Jaunes, vos compatriotes étranglés par ce système à bout de souffle. Qu’ils soient comme des lucioles, dont la lumière brille dans la nuit. Servez-vous de ce moment pour passer du bon côté de l’Histoire. Ou partez. Laissez la place à ceux qui auront le cran de dire non, de dire stop, de tirer le frein à main pour un dérapage plus ou moins contrôlé au bord du précipice.

Sobriété, résilience, organisation collective et circuits courts, tels sont les seuls mots d’ordre crédibles pour avoir un futur. Pour nous, pour eux, pour nos enfants. Tout simplement.


# Si tu veux mon avis, les appels à la grève générale à partir du 5 février marquent un tournant majeur dans le mouvement des gilets jaunes.

Jusque là, même si certaines revendications des gilets jaunes étaient clairement sur une ligne de lutte des classes, le mouvement n’avait pas encore franchi un cap fondamental : celui de la grève.
Les affrontements le samedi et la présence continue des gilets jaunes sur les rond points aux quatre coins de la France montrent une détermination à toute épreuve des gilets jaunes. Les gens n’ont plus peur, quand la police tire des grenades lacrymogènes, ils ne se dispersent pas, au contraire, ils s’équipent pour résister et ils ripostent. Cependant, cette détermination a des limites. Elle ne permet pas de structurer un mouvement sur le long terme car elle finira forcément par s’essouffler au fil des weekends de mobilisation.

Le cap de la grève générale, si il est franchi, si les appels pour le 5 février sont suivis d’effets, permettra d’ancrer le mouvement au sein même des entreprises, là où travaillent les gens, là où ils passent leur semaine avant d’aller prendre leur dose de lacrymo du samedi. La grève permettra enfin d’étendre le mouvement à des personnes qui n’y ont pas encore pris part.

La grève a d’autres avantages : elle permet aux travailleurs d’affronter directement ceux qui les exploitent, elle montre que ce sont les travailleurs et les travailleuses qui produisent tout car, quand les travailleurs et les travailleuses s’arrêtent, tout s’arrête. Elle montre que ce sont les travailleurs et travailleuses qui font tourner la société et que, par conséquent, c’est à eux que doit revenir le pouvoir et non à des patrons déconnectés des réalités et à des politiciens corrompus, tous issus de grandes familles bourgeoises.
La grève permet également d’identifier clairement qui sont les alliés et qui sont les ennemis. Aujourd’hui, une partie de l’extrême droite soutient le mouvement car elle espère pouvoir y imposer ses mots d’ordres réactionnaires et confus. Demain, si le mouvement évolue et tourne à la grève générale, nombre de ces militants d’extrême droite montreront leur vrai visage et s’opposeront frontalement au mouvement car ils n’auront plus la possibilité d’y implanter leurs idées réactionnaires. Les fascistes sont toujours du côté des capitalistes. Quand les capitalistes sont en danger, les fascistes attaquent et étant donné que la grève générale met en danger les intérêts des capitalistes, les fascistes seront forcément là pour tenter de briser les grèves.

Gilets jaunes, n’attendons plus, passons le cap de la grève ! Toutes et tous en grève à partir du 5 février !

Grève générale à partir du 5 février !

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft