Gilets jaunes : besoin de monde à Die, 1er et 2 janvier

Des gendarmes menacent de détruire la cabane du rond point

par Auteurs divers.
Mis à jour le mardi 1er janvier 2019

Au rond point à Die en décembre 2018 {JPEG}Pour info, un appel des copines et copains de Die, mardi 1er janvier 2019 :

Il est question que la cabane du rond point soit détruite : Premier passage à 15h, 2 gendarmes de Die.
Deuxième passage en ce moment, 16h30, 3 autres.

Ils demandent que la cabane soit démontée avant mercredi matin.
« Sinon... », selon le plus gradé, bien que le souhait que ça se passe bien ait été évoqué.
(a priori, les forces de l’ordre du régime ont prévu d’intervenir contre la cabane mercredi 2 janvier)

Nous aimerions conserver la cabane avec la force du nombre, pacifiquement .

Prévoir de venir très tôt mercredi 2 janvier matin, ou venir dormir sur place.

Si le nombre manque, il est probable que nous la laissions se faire détruire et trouvions autre chose pour continuer.

Au rond point à Die en décembre 2018

Portfolio

Die, cabane gilets jaunes menacée le 1er janvier 2019

1 Message

  • Gilets jaunes : besoin de monde à Die, 1er et 2 janvier Le 3 janvier à 16:54, par Camille Pierrette

    Voici un autre message qui circule :

    Journal de bord d’un clown de rond point, Die, 3 janvier 2019.

    J’ai pu dormir un peu cette nuit, après 3 jours de privation de sommeil, et me lève avant l’aube pour continuer de veiller la cabane construite au jour de l’an, qui menace d’être détruite par ordre préfectoral, comme partout.

    La résistance est toujours pacifiste et bon enfant, et les discutions deviennent de l’organisation politique au fur et à mesure que les liens se renforcent, et que les sujets sont debattus.
    Malgré un manque flagrant de forces vives, nous tenons depuis bientôt 1 mois, et nous tiendrons bon.

    Lors de rares moments de répis cérébraux, mon coeur s’envole vers ce qui me rappelle à la poésie de ce monde, et à l’amour que je porte pour lui.
    J’ai bien envie d’une longue et forte étreinte.

    Il est 15h, les gendarmes viennent de passer, cordialement. Je les ai remercié car il est maintenant flagrant qu’il font tampon entre leurs ordres et nous. Voilà 72h que la cabane est debout.

    Une nouvelle nuit de veille va tomber, j’espère ne pas rester seul. J’appelle de mes voeux au renfort de la mobilisation, de l’occupation, et à l’organisation collective.

    Ps : bonne nouvelle, j’ai retrouvé mon nez, envolé hier par un vent fou.

    Cylasz, dernier bouffon

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft