Gilets jaunes - Revue de presse du 20-21 mai

Manifs à Amiens et Bruxelles, Ultimatum 3 à Paris,

par Auteurs divers.
Mis à jour le mardi 21 mai 2019

Articles, posts, images, vidéos, témoignages... autour du soulèvement en gilets jaunes qui dure depuis 6 mois déjà !

Manifestations, résistances et actions

26 mai à Bruxelles {JPEG}
# 25/26 mai : infos et liens utiles (Amiens / Paris / Bruxelles) - ACTE 28 : TROIS VILLES / TROIS AMBIANCES
Ce weekend s’annonce très particulier pour les GJ, avec 3 rdv très importants et complémentaires. Pour s’y retrouver et préparer au mieux votre weekend, voici un article avec les infos et liens utiles, actualisé régulièrement jusqu’à samedi.
(pages facebook et infos diverses sur l’article)

https://youtu.be/8SZm27rRhuU
26 mai à Bruxelles
https://www.youtube.com/watch?v=EG078WW6WMg

# CONTRE LES EXPULSIONS : L’AÉROPORT DE ROISSY OCCUPÉ ! - 500 « Gilets Noirs » en lutte
La France rafle, enferme, expulse des exilés par milliers chaque année. Et la traque aux étrangers s’est considérablement durcie depuis l’élection de Macron. Il existe dans ce pays des camps, sur tout le territoire, où sont incarcérées les personnes sans-papiers. Hommes, femmes, enfants derrière des barbelés, privés de liberté uniquement parce qu’ils sont nés ailleurs.
Au bout de cette machine inhumaine : une police spéciale, la PAF, emmène de force les exilés dans des avions pour les expulser. Les aéroports ne servent pas qu’aux touristes, mais aussi à chasser les étrangers venus se réfugier en France.
Ce dimanche 19 mai, un coup d’éclat était mené par plusieurs centaines d’exilés : l’envahissement de l’aéroport de Roissy, à Paris. Une action courageuse, organisée par les précaires parmi les précaires, les exclus parmi les exclus. Aucun mouvement social digne de ce nom ne peut ignorer la colère et les revendications des réfugiés en lutte. La France est bien assez riche pour que chacun puisse avoir des conditions de vie dignes et justes.
Les « Gilets Noirs » ont exigé d’être reçus par le PDG d’Air France et le premier ministre. Après plusieurs heures d’occupation, et des tensions avec un gros dispositif policier déployé jusque dans l’enceinte de l’aéroport, les manifestants ont évacué collectivement le bâtiment.
- Voici leur communiqué :
« Dimanche 19 mai, 14h : les Gilets Noirs (migrant.e.s à la rue et foyers de toute l’Ile-de-France en lutte) et le collectif La Chapelle debout viennent d’envahir l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle !
Ils et elles sont plusieurs centaines.
Contre les déportations et pour des papiers pour tous.tes ! Il veulent parler au PDG d’Air France et au premier ministre Edouard Philippe.
Ce n’est pas par hasard que nous nous retrouvons dans ce lieu. Ce n’est pas une contestation symbolique. Ce lieu est la base arrière et l’avant poste de la guerre contre les sans papiers et tou.tes les étranger.es illégalisé.es.
Depuis plusieurs mois, nous nous organisons. Nous avons déjà arraché des victoires. Aujourd’hui, nous lançons aujourd’hui une campagne contre la peur et la honte et pour l’égalité, la dignité, la justice et leur déclinaison concrète :
DES PAPIERS POUR TOUS.TES !!
Merci de relayer le plus massivement possible le communiqué
La lutte continue »
Les Gilets Noirs et La chapelle debout

# La meilleure défense c’est l’attaque - Recensons des éléments pour une défense collective - Article évolutif regroupant des informations suite au premier mai. Comptes rendus d’audiences axés sur les stratégies de défense, réflexes ou moyens concrets de défense, ainsi que des réflexions ou idées pour s’en prendre aux mécanismes judiciaires. Il est nécessaire de travailler à la mise en commun des différents moyens de se défendre afin de permettre une aide concrète des compagnons incarcérés et de tous les inculpés en général.

# Intervention de Xavier Mussel pour le Collectif des Sous Marins Jaunes au Festival de Cannes - Le texte de son intervention :
J’ai vu des policiers traîner par les cheveux des femmes sans armes dans la rue.
J’ai vu des policiers rouer de coup de matraque des hommes à terre et sans armes.
J’ai vu des policiers gazer des manifestants retraités sans armes qui se tenaient par la main et qui ont dû fuir en courant pour éviter de suffoquer.
J’ai vu des policiers faire usage en tir tendu de leur flash-ball et toucher au visage des gens sans armes qui se trouvaient à côté de moi.
J’ai vu le sang couler sur le trottoir et les flics charger tout en gazant et faisant pleuvoir les grenades.
J’ai vu des policiers écraser avec leurs genoux le visage et le dos d’un homme sur le bitume pour lui passer des menottes alors qu’il était sans armes.
J’ai vu des enfants pleurer au milieu d’un nuage de gaz lacrymogène sur le marché de Noël que les policiers investissaient en y lançant des grenades.
Et des anciens ministres demandent que la police ouvre le feu sur les manifestants.
Et des ministres réclament la condamnation de la solidarité humaine parce qu’ils ont décidé que cette forme de solidarité était contraire à l’ordre républicain.
Et d’autres ministres veulent créer des dossiers avec les noms des opposants politiques au régime.
Et des intellectuels depuis leur résidence secondaire à l’étranger condamnent les manifestations, les jugeant « putschistes ».
Et le président de la république refuse d’entendre la contestation. Pire, il la juge d’extrême droite, homophobe, antisémite, raciste et illégitime et affirme qu’il fera tout pour la mater.
Mais les gilets jaunes sont violents, ils sont violents car ils mettent le feu à des poubelles, mettent des barrières au milieu de la route et tapent à main nues des hommes formés, entraînés, surprotégés qui n’arrêtent pas de faire des blessés à vie au quotidien.
Les gilets jaunes sont violents parce qu’ils ne rentrent pas chez eux regarder BFM, consommer, bosser et payer leurs crédits.
Les gilets jaunes sont dangereux, extrémistes et haineux.
Alors moi, je suis gilet jaune et je n’ai jamais été violent, je n’ai même jamais jeté le moindre petit caillou sur un flic, je n’ai jamais mis de barrières sur la route ni mis le feu à une poubelle, mais très clairement je commence à m’énerver parce que je n’en peux plus de voir toutes ces horreurs que la police et le gouvernement commettent. Parce que je n’en peux plus, surtout, d’entendre au quotidien les mêmes mensonges, les mêmes tromperies et maintenant les mêmes menaces.
La violence elle existe, mais, pour le moment, seul un côté en fait vraiment usage. Le peuple ne s’est pas encore mis à combattre mais le peuple s’énerve et il a bien raison de le faire.
...
Libération des prisonniers
Indemnisation des victimes
Annulation des amendes et peines pécuniaires
interdiction du LBD 40

Analyses, idées

# L’insurrection des Gilets Jaunes et La révolution de la révolution. - « Les GJs vont-ils nous aider à sortir du paradigme de l’efficacité ? » par Jacques Fradin - Le soulèvement des Gilets Jaunes peut être interprété comme une résurgence des plus anciens mouvements de révoltes – une émotion ou une jacquerie, résurgence symptomatique de l’état de despotisme éclairé (à l’économie) retrouvé, résurgence caractéristique de l’ancien régime finissant configuré en technocratie libérale (Physiocrate, Thermidorienne ou Versaillaise) et ramené à la vie par une suite de contre-révolutions.
Ou, plutôt, ce soulèvement peut être aussi bien interprété comme la première insurrection d’une nouvelle ère révolutionnaire, l’ère de la révolution de la révolution – symptomatique d’une nouvelle époque politique qui surgit en dissolvant ou destituant l’hégémonie libérale.
(...)
Le mouvement des Gilets Jaunes, avec sa puissance d’innovation politique radicale, PEUT et DOIT être le terminus de « la tradition millénaire » du despotisme, en CASSANT la malédiction des institutions gelées, en INVENTANT l’institution auto-destituante, le pilier de la démocratie radicale. En permettant aux puissances d’en bas de destituer régulièrement les institutions (toujours le RIC et l’abstention). Car ce qui importe est que la dynamique de la révolte ne cesse jamais. Au-delà de l’abolition de la propriété privée et de l’expropriation des expropriateurs, il faut en arriver à l’abolition de l’appropriation privée des institutions, appropriation privée nommée « représentation » (ou gestion par un syndic) puis gouvernement technocratique (gestion par une oligarchie), appropriation privée qui est l’effet de la constance (et de la fossilisation) des institutions.
ABOLITION de l’APPROPRIATION PRIVÉE des INSTITUTIONS.
Abolition des délégations (de pouvoir) au moyen de la remise en cause permanente des commandements sans contrôle (ou avec un contrôle censitaire et à éclipse).
Destitution de toute forme technocratique et gestionnaire.
Rejet de la confusion entre « politique » (en fait : police) et gestion.
DISSOLUTION de la GESTION.
FEU sur l’ENTREPRISE (et les entreprenants).
Rejet de la gestion de police par des « représentants » (autonomisés) transformés en syndics de la copropriété des institutions.
Rejet de l’horrible principe : qui paye commande, principe qui permet aux « représentants » (avec leur chèque en blanc, ou munis de l’autorisation de signature, cuirassés par la « délégation de pouvoir ») de bâillonner ceux qui supposent les avoir élus.
FIN DE TOUTES les DÉLÉGATIONS.

(...)
Comment définir un militantisme qui échappe à l’emprise économique : vision, projet, stratégie, programme et, même, définition de l’objectif final à la manière des économistes : auto-organisation harmonieuse des producteurs ? Comment célébrer la radicale innovation du mouvement des Gilets Jaunes ? Comment échapper à l’efficacité et à la définition technocratique fasciste (et à la Macron) de la démocratie comme efficacité ? Comment échapper au saint-simonisme, à la religion des ingénieurs, qui a contaminé l’anarchisme (de Proudhon en particulier) aussi bien que le marxisme (des travailleurs coopératifs récupérant à leur profit le mouvement de développement capitaliste) ?

https://vimeo.com/330018441?ref=fb-share
https://www.youtube.com/watch?v=Vz1EepkNzw8

Ecocide, destructions écologiques et climatiques catastrophiques provoquées par le capitalisme, le productivisme et les civilisations industrielles

# « La question de savoir ce qui dans l’œuvre de l’homme sert à embellir ou bien contribue à dégrader la nature extérieure peut sembler futile à des esprits soi-disant positifs : elle n’en a pas moins une importance de premier ordre. Les développements de l’humanité se lient de la manière la plus intime avec la nature environnante. Une harmonie secrète s’établit entre la terre et les peuples qu’elle nourrit, et quand les sociétés imprudentes se permettent de porter la main sur ce qui fait la beauté de leur domaine, elles finissent toujours par s’en repentir. Là où le sol s’est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s’éteignent, les esprits s’appauvrissent, la routine et la servilité s’emparent des âmes et les disposent à la torpeur et à la mort. Parmi les causes qui dans l’histoire de l’humanité ont déjà fait disparaître tant de civilisations successives, il faudrait compter en première ligne la brutale violence avec laquelle la plupart des nations traitaient la terre nourricière. Ils abattaient les forêts, laissaient tarir les sources et déborder les fleuves, détérioraient les climats, entouraient les cités de zones marécageuses et pestilentielles ; puis, quand la nature, profanée par eux, leur était devenue hostile, ils la prenaient en haine, et, ne pouvant se retremper comme le sauvage dans la vie des forêts, ils se laissaient de plus en plus abrutir par le despotisme des prêtres et des rois. »
— Élisée Reclus, Du Sentiment de la nature dans les sociétés modernes, La Revue des deux Mondes, no 63, 15 mai 1866.

https://www.youtube.com/watch?v=xokErSrs7Mw
Mort à Europa City !

Répression policière et terrorisme d’Etat

  • Six mois de manifestations “gilets jaunes” et de violences policières : au moins 54 journalistes blessés et 120 incidents répertoriés - Abus de pouvoir, humiliations, injures, menaces, coup de matraques et tirs de LBD ayant entraîné des blessures... Six mois après le début du mouvement de protestation des “gilets jaunes”, Reporters sans frontières (RSF) dresse un bilan inquiétant des incidents impliquant les forces de l’ordre et appelle l’Etat à engager des actions urgentes.
  • « Gilets jaunes » à Reims : Une femme blessée à la tête pendant l’acte 27 accuse les policiers - La chute de la quinquagénaire aurait été provoquée par un policier qui lui aurait « foncé dedans »
  • Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante - Retour de l’ordre bourgeois dans le sang, la Semaine sanglante reste l’un des évènements les plus sombres du mouvement révolutionnaire français. Pas moins de 30.000 communard.es seront tué.es dans les combats et 46.835 seront fait prisonnier.es. En une semaine Adolphe Thiers et ces sabre-peuple décapitent Paris la Rouge. Mais si la Commune tombe, sa mémoire perdure. (...) Face à l’oubli volontaire des politicards et de l’Etat, comme symptôme d’une ultime répression, la mémoire de la Commune, une mémoire révolutionnaire et internationaliste, est donc une arme pour rappeler que de tous temps le vieux monde peut vasciller, mais que plus il vascille, plus ces chiens montrent les crocs et mordent au sang. Que toute action révolutionnaire entraine une action contre-révolutionnaire et que la violence de l’Etat est toujours liée à son désir de maintenir une société d’exploitation et de contrôle. Quelque que soit le régime ou quelque soit le numéro de la République en place, la lutte des classes perdure à tous les niveaux de la vie.
  • Reims : deux personnes condamnées à 18 mois de prison ferme, 48h après la manifestation des gilets jaunes - Deux hommes de 30 et 31 ans ont été condamnés, ce lundi à Reims, à 18 mois de prison ferme, au delà des réquisitions. Ils ont été reconnus coupables d’avoir jeté des projectiles sur les forces de l’ordre, samedi, pendant la manifestation des gilets jaunes.
  • VIDEO : VIOLENCES POLICIÈRES : LE GRANDNI - 6 mois de violences historiques à l’égard des manifestants, et aucune réaction politique. Une grande partie des gens considère encore que ces presque 3 000 blessés l’ont « bien cherché ». Pourtant, les Français n’ont pas toujours accepté les violences policières, en témoigne l’affaire Malik Oussekine qui avait suscité à l’époque un grand émoi et une réponse politique quasi-immédiate. Pourquoi avons-nous atteint ce niveau de violence, sans qu’il ne soit plus questionné ? Comment le gouvernement légitime-t-il ces violations répétées des droits les plus élémentaires ?

# Violences policières : Lycéens de Mantes la Jolie : Impunité policière totale après l’absolution de l’IGPN - L’IGPN a rendu son rapport par la voix de Brigitte Jullien sur l’affaire de la rafle des 151 lycéens de Mantes-la-jolie en décembre dernier alors que de nombreux lycées entraient dans la mobilisation contre la réforme du Bac et contre parcoursup, fraternisant aussi en partie avec le mouvement des gilets jaunes. La police qui avait procédé à l’interpellation brutale de 151 jeunes les avait alors maintenus de force à genoux et les mains sur la tête plusieurs heures durant. Blanchie par l’enquête de l’IGPN, ces méthodes n’ont visiblement rien d’anormal pour elle.

# Post FB : À toi le motard (matricule 1130077) qui a perdu son sang froid face à un gamin, qui lui a sauté dessus alors que tu a 3 fois son âge et que tu es censé être entraîné pour supporter la pression, à toi qui m’a attrapé par le bras parceque je me suis interposé en te disant que ce n’était qu’un môme et que ce n’est qu’une insulte, à toi qui m’a répondu "j’en ai marre des insultes tout les weekend !!!!", à toi qui m’a hurlé "morue" dans les oreilles en mettant ton front contre le mien avec ton casque sur la tête pour me montrer que ça énerve (Même si perso les insultes me font ni chaud ni froid), à toi son connard de collègue de la bac qui m’a attrapé l’autre bras en me chuchotant "fais gaffe toi t toute seule", à vos 7 collègues qui ont retenu mon compagnon Bouba Rott pour pouvoir me faire peur et m’impressionner, toi qui m’a fait un bleu au bras avec ton pouce et qui m’a rappelé qu’un homme par rage passera ses nerfs sur le premier gamin ou la première femme venu, à toi connard de la bac qui m’a répondu quand je lui ai dit que j’avais des ulcères dans la gorge à cause de leur lacrymo que si je voulais pas être frappée ou empoisonné je n’avais qu’à pas venir....... Je suis citoyenne française et je ne reconnais plus l’autorité des fo ni de notre gouvernement, les coups les insultes et la haine je les connais déjà et je suis debout aujourd’hui vous ne me ferais rien de pire que ce qu’on ma déjà fait !!! La peur change de camp et la justice emplit mon coeur🖤🖤🖤🖤🖤🖤🖤🖤🖤

Magouilles, violences et mensonges du régime et de son monde

# Les médias du pouvoir ne parlent jamais d’anarchie, excepté pour faire peur (...) Parce que l’une des fonctions des médias du pouvoir est de nous vendre le pire ennemi dudit pouvoir comme le pire désordre, alors que l’Anarchie est, au contraire, comme le disait Élisée Reclus, « la plus haute expression de l’ordre. »


1 Message

  • Gilets jaunes - Revue de presse du 20-21 mai Le 21 mai à 18:37, par Rogntudjuuu !

    Quelle est la différence entre 60 voitures brûlées dans un quartier de Grenoble qui aboutit à UNE interpellation
    ET
    Les interpellations multiples et répétées de Gilets Jaunes mettant le feu à quelques poubelles ?

    La premier est un délit de droit commun (car ne remettant pas en cause le pouvoir)
    Le deuxième est du fait d’un opposant politique.
    Et cela change tout !

    De tous temps et dans n’importe quel pays, les opposants politiques ont toujours été chassés et réprimés férocement.

    Maintenant le coté positif c’est que cela dérange, et que si on est toujours dans la phase de répression (après celle du pourrissement), la phase suivante c’est l’acceptation !

    Pas facile, mais ne lâchons rien !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft