Drôme, Loriol sud : blocage efficace de la base logistique Intermarché ! Une véritable insurrection naît via les Gilets Jaunes

21 Novembre : les camions entrent et sortent au compte goutte : photos, revendications, infos

par Camille Pierrette.
Mis à jour le lundi 26 novembre 2018

Mercredi 21 novembre, depuis 3h30 du matin, des gilets jaunes bloquent efficacement l’entrée-sortie du centre logistique Les Mousquetaires Intermarché situé dans la zone industrielle de Loriol Sud.
Ce centre couvre un rayon d’environ 150 km.

Je me suis rendu sur place pour constater.
Aucun CRS présent contrairement à ce qu’annonçait ce matin France Bleue.

Autour de 70-80 personnes sont présentes en permanence, déterminées et calmes.

Drôme, Loriol sud, gilets jaunes 21 novembre : blocage efficace de la base logistique Intermarché ! Une véritable insurrection naît !

Revendications

J’ai pu recueillir quelques revendications.
Elles varient suivant les personnes.
Outre l’annulation des taxes lourdes et injustes, tout le monde est d’accord pour la démission du gouvernement et de Macron.
La colère est très profonde et, pour la plupart, ne se tarira pas avec quelques miettes, aumônes et jolis discours explicatifs, c’est le système politique que les gens veulent radicalement changer !
La plupart ne veulent ni dialoguer ni négocier avec Macron et sa clique, ils veulent qu’ils partent tous et veulent instaurer des formes de vraies démocraties qui donneraient une place très importante aux pauvres, aux classes populaires, aux paysans, aux ouvriers.

Un autre voulait la fin totale des cumuls de mandats, la fin du cumul des avantages et des retraites pour les députés, ministres, sénateurs, présidents...
Une très forte diminution des salaires du personnel politique, pour montrer l’exemple des restrictions budgétaires.
La récupération pour les peuples de l’argent située dans les paradis fiscaux.

Un autre parlaient d’une retraitée qui était contrainte de choisir entre manger et payer les traitements de son mari !

La colère vient de loin, des années de mépris, d’exploitation, de travail pas reconnu, mal payé, difficile, où même celles et ceux qui bossent ne s’en sortent pas.
Macron est unanimement considéré comme pire encore que Hollande ou Sarkosy.

Les gens ne veulent pas d’un autre guignol à sa place, ils veulent que les institutions changent radicalement, et que les peuples aient le pouvoir, pour eux, par eux, où les classes sociales qui ne sont jamais élues aient une place prépondérante pour les prises de décisions !

Ils dénoncent aussi l’enfumage écologique permanent du gouvernement, qui préfère taxer les pauvres que les riches, qui laissent libres les gros yachts, les voitures de luxe, les avions pour les riches qui sans arrêt polluent le monde, et les autres gaspillages luxueux des richards hors sol, mais en revanche taxent les pauvres avec le diesel alors que déjà ils galèrent pour juste vivre dignement.
Ils sont pour l’écologie, mais basée sur des choses réalistes, sérieuses, et qui soit faite de justice sociale. Ils ne veulent pas d’une écologie fumeuse prétexte à plus de business et de taxes.

Bref, on est bien loin d’une habituelle revendication pour un peu d’argent ou la fin d’une taxe, c’est une sorte d’insurrection populaire qui veut en finir une bonne fois avec les oligarchies, le mépris, la misère et la non-démocratie institutionnalisée au profit des riches et des lobbies industriels.
Le gouvernement aura du mal à acheter et diviser le mouvement en lâchant un peu de lest !

Drôme, Loriol sud, gilets jaunes 21 novembre : blocage efficace de la base logistique Intermarché ! Une véritable insurrection naît !

Quelques infos

Il y a eu en matinée une négociation, les manifestants ont accepté de faire entrer OU sortir un camion toutes les 3 heures. Plus tard, les gilets jaunes ont bien voulu passer à 2h30, par solidarité avec les routiers.
Les routiers présents sont solidaires, les quelques gendarmes présents sont détendus, l’ambiance et le moral sont bons.

On a appris que des syndicats, dont FO Transport, appelaient à la grève (en plus de Solidaires).

Le directeur du centre logistique venu négocier souhaitait qu’on passe à une rotation toutes les demi heure, ça a été refusé.
Le directeur du centre ne souhaite pas se mettre en grève et rejoindre les gilets jaunes, mais il a indiqué que dimanche, hors de son travail, il mettrait un gilet jaune et viendrait soutenir. A suivre...

Plus tard, vers 14h, des personnes ont proposé de lever le barrage, le coup médiatique ayant eu lieu et l’approvisionnement ayant été perturbé fortement. D’autres parlaient d’Ehpad qui soit-disant auraient des difficultés d’approvisionnements, hem hem.
Cette proposition a été refusée à la quasi unanimité. Les présent.e.s souhaitent rester le plus longtemps possible, plusieurs jours. Et personne n’a cru à la basse manoeuvre des Ehpad en difficulté, destinée uniquement à nous faire partir.
L’envie est de faire plier et démissionner Macron, au minimum, et pour ça les présent.e.s pensent qu’il est primordial de porter atteinte aux intérêts économiques des grands groupes capitalistes.

De toute façon, si les CRS viennent et forcent à lever le blocage, d’autres actions auront lieu ailleurs. Dans toute la région, des équipes sont prêtes à êtres mobiles, à s’adapter à la situation.

De nombreuses personnes apportaient des provisions, merci !
Une soupe chaude bienvenue est arrivée également. Il y a de quoi tenir le « siège ».


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft