Droit de la personne, droit de propriété

A propos du squatt de la rue Gamon à Crest

par Etienne Maillet.
Mis à jour le samedi 28 avril 2018

On lit parfois de ces énormités !

Le Crestois, suite à l’évacuation du squatt de la rue Gamon à Crest, écrit en substance : le droit, espérons-le, et d’abord le droit de propriété, sera respecté. La mairie de Crest, dans un communiqué parle elle aussi du respect du « droit constitutionnel de propriété ». Tu peux crever sur les marches de mon immeuble vide !
Aucun de ces éminents juristes ne songe au droit de la personne.
Sans personnes humaines, il n’aurait pas de propriété.
Et donc pas de droit de propriété.
La propriété est attachée à la personne.

L’objet du Droit n’est pas la propriété mais l’humain en société

L’objet du Droit n’est pas la propriété mais l’humain en société. Le droit de la personne surplombe le droit de la propriété, comme la Déclarations des Droits de l’Homme surplombe la constitution française, qui mentionne ensuite le droit de propriété.

L’homme en société est la racine du Droit, Droit dont l’ambition est de concilier dans un triangle optimal, toujours mouvant, l’harmonie sociale, le bien-être et la liberté personnelles. Principe qui ressemble à l’injonction chrétienne « Aimez-vous les uns les autres ».

Que la vie précède la propriété, que les droits humains surplombent le droit de propriété : ces évidences n’effleurent ni les faiseurs d’opinion ni les élus !

Cela interroge quant à l’état de confusion éthique et de déréliction morale où la fièvre égare celui qui possède ou espère posséder, dès lors que la Loi ne vient pas, au nom du droit des personnes, taper sur les doigts du propriétaire abusif indifférent à l’intérêt général !


4 Messages

  • Droit de la personne, droit de propriété Le 28 avril à 19:34, par delaby mireille

    Je viens de lire l’article sur le droit de propriété et je ne comprends rien à ce qu’a voulu dire l’auteur(e ?) C’est enfoncer une porte ouverte de dire qu’il n’y a propriété que s’il y a une personne. Mais cette personne a comme tout un chacun des droits de propriété qui sont respectables s’ils ne gènent pas les autres et s’ils correspondent à une utilisation raisonnable de ces biens. Et pour l’affaire du squatt de Crest je crois bien qu’il y a eu un couac dans cette action. Il est bien évident qu’il y a un temps de latence où l’immeuble est vide entre 2 propriètaires successifs.Se jeter sur une maison vide entre sa vente et son rachat est une grande sottise qui discrédite ceux( celles) qui ont mené cette action et aboutit à l’inverse de ce qu’on veut démontrer : des locaux vides alors que des gens sont à la rue. IL fallait chercher des locaux vides appartenant à la ville, ça ne doit pas manquer et les squatter, par exemple pour en faire une maison des associations, chose que notre marmiton local n’a jamais voulu entendre parler, à la place de ce qui en tient lieu en haut des escaliers qui mènent aux locaux de radio st-Fé. En squattant une maison privée non laissée à l’abandon c’est se prendre les pieds dans le tapis et retourner la population contre soi, au lieu de l’avoir avec. Et c’est bien dommage. Quand on s’agite il faut le faire à bon escient et penser aux conséquences.

    Répondre à ce message

  • Droit de la personne, droit de propriété Le 29 avril à 08:30, par Virago

    Bonjour Mireille

    Comme vous le dites si bien, dans le groupe des squatteurs il manquait quelqu’un qui pense aux conséquences.
    J’espère qu’ils vont vous contacter et donc la prochaine fois cela va bien se dérouler.
    D’autant plus que, depuis cet évènement , beaucoup de personnes m’ont expliqué ce qu’il aurait fallu faire.

    Le monde est mal fait : « ceux qui font ne savent pas et ceux qui savent ne font rien ».

    Répondre à ce message

  • Droit de la personne, droit de propriété Le 29 avril à 09:16, par Alex Vernes

    Tout à fait. Il manquait quelqu’un pour penser aux conséquences. Les conséquences : eh bien, les squatteurs ont placé la question du mal logement au centre de la scène politique crestoise. Mais il est vrai qu’il s’agissait de jeunes, de chevelus, de hippies, de drogués. Ces gens-là, pensent-ils ? Quand ils parlent, on dirait des grognements. Comment leur langage inarticulé pourrait-il supporter une réflexion construite ? On dit même que dans le squatt se seraient dit des messes noires et mangé des enfants. Bref, des irresponsables barbares et sans cervelle. Comme l’Abbé Pierre, en fait.

    Répondre à ce message

  • Droit de la personne, droit de propriété Le 29 avril à 12:26, par mireille delaby

    la méthode de l’Abbé Pierre n’est pas celle qui a été mise en oeuvre à Crest, vu les résultats.Et ironiser ne fait pas avancer le smilblik. Alerter sur le manque de logements à Crest est tout à fait opportun et utile mais encore faut-il que le message passe et ne soit pas détourné par une action critiquable. Le squatt en soi est valable mais que squatte-t-on ? Et si vous trouvez que je la ramène un peu trop et ne suis pas sur le terrain, sachez que j’ai 84 ans et plus la force physique d’y être. Quant au fait que ce soit des jeunes, chevelus ou pas,c’est très positif. C’est la relève et ça me plait. On ne peut pas être et avoir été, c’est la leçon de la vie. On va clore là-dessus, inutile de délayer davantage.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft