Deep Green Resistance : Un mouvement pour sauver la planète

Un livre pour organiser la résistance, car les « technosolutions » et les achats écoresponsables ne résoudront rien

par Auteurs divers.
Mis à jour le vendredi 3 août 2018

Connaissez-vous le livre Deep Green Resistance ? Ce livre incontournable sort à la rentrée avec les Editions LIBRE.

N’hésitez pas, dès aujourd’hui, à le précommander. Les préventes allègent les coûts d’impressions, ce qui aide la maison d’édition (au moins un peu) à rentrer dans ses frais.

Présentation

Derrick Jensen pose souvent à son public la question suivante : « Pensez-vous que cette culture s’engagera de manière volontaire dans une transformation vers un mode de vie soutenable et sain ? » Personne n’a jamais répondu par l’affirmative.

Deep Green Resistance (DGR) commence donc là où les écologistes grand public se sont arrêtés, en proposant une critique de notre civilisation industrielle, manifestement incompatible avec la prospérité de la vie sur Terre. Face à l’urgence de la situation, les « technosolutions » et les achats écoresponsables ne résoudront rien. Nous avons besoin d’une véritable culture de résistance.

Les auteurs

Derrick Jensen est un activiste et écrivain états-unien, auteur de plus de 20 livres dont plusieurs best-sellers. Sa pensée est l’une des plus importantes du mouvement écologiste. Parmi ses autres ouvrages, on retrouve "A Language older than Words", "The Culture of Make Believe" et les deux volumes de "Endgame".

Lierre Keith est une écrivaine états-unienne, une militante féministe radicale, et une activiste écologiste œuvrant dans le domaine de la sécurité alimentaire. Elle est particulièrement connue pour son livre "Le mythe végétarien : Alimentation, Justice et Durabilité".
Aric McBay est un auteur et activiste états-unien, également agriculteur biologique. Parmi ses autres ouvrages, on retrouve "What We Leave Behind" qu’il a co-écrit avec Derrick Jensen.

L’importance de ce livre

DGR évalue les options stratégiques qui s’offrent à nous, de la non-violence à la guérilla, et définit les conditions nécessaires à une victoire des mouvements sociaux et écologistes. Ce livre explore aussi les sujets, concepts et modes opératoires des mouvements de résistance et des grandes luttes de ces derniers siècles : les types de structures organisationnelles, le recrutement, la sécurité, les choix des cibles, etc.

DGR n’est pas seulement un livre, c’est aussi un mouvement qui propose un plan d’action concret. C’est une lecture obligatoire pour tout militant souhaitant comprendre les enjeux, l’idéologie et les faiblesses de ses adversaires ainsi que les stratégies et tactiques efficaces.

350 pages (approx.), 13€


2 Messages

  • Deep Green Resistance : Un mouvement pour sauver la planète Le 9 août à 12:48, par Camille Pierette

    Lisez-ça si vous pensez encore que les espèces vont pouvoir s’adapter au catastrophes climatiques dans l’option où on ne fait pas grand chose pour stopper le délire du système en place.
    Un terrible « effet domino » menace de transformer notre planète en une étuve

    - Une étude qui redit ce que d’autres avait déjà annoncé :
    Même si l’humanité réduit les émissions de gaz à effet de serre la planète elle-même pourrait perturber les efforts des hommes et basculer dans un état durable d’étuve, selon une étude publiée lundi 6 août 2018

    Les émissions de gaz à effet de serre ont déjà provoqué une hausse de 1°C de la température moyenne de la Terre, augmentant les probabilités et l’intensité des canicules, des sécheresses ou des tempêtes. Le risque d’évènements en cascades pourrait survenir dès 2°C estime l’étude. Petite pointe d’optimisme toutefois, il n’est pas impossible, si l’humanité prend maintenant des mesures drastiques de réduction d’émission des gaz à effet de serre, d’infléchir ce scénario catastrophe vers celui d’une terre « stabilisée »

    Conclusion :
    il est plus qu’urgent d’arrêter le système productiviste ! C’est un impératif de survie, que ça nous plaise ou pas, que ça perturbe nos privilèges et nos habitudes ou pas.
    Contrairement aux mensonges et euphémisations des médias à la botte des états et des multinationales, il ne s’agit pas « de lutter contre le réchauffement climatique », mais de lutter contre ses causes, à savoir la civilisation industrielle. Une fois qu’il est là, on ne peut pas stopper le réchauffement climatique, en revanche on peut stopper les systèmes qui produisent du CO2 et autres gaz à effet de serre, détruisent le vivant de diverses manière, et tout ce qui entraîne ensuite un réchauffement climatique catastrophique, ultra-rapide et meurtrier.

    De même, ne parlons plus de « changement climatique », mais de catastrophes climatiques, et ne dites plus disparission d’espèces ou de sol, mais destructions d’animaux et de sol vivant par la civilisation industrielle, sa croissance, son productivisme, sa quête sans limite de puissance, de consommation, de profits.

    Répondre à ce message

  • Deep Green Resistance : Un mouvement pour sauver la planète Le 23 août à 12:14, par Camille Pierrette

    Lire Le futur a déjà eu lieu à Nauru : consommation à outrance, épuisement des ressources naturelles, puis effondrement accéléré de toute la société !

    En quelques années, la petite île de Nauru a réalisé, à une vitesse éclair et de façon particulièrement extrême, l’« utopie » moderne de la « société d’abondance », avant de connaître un effondrement aux conséquences catastrophiques sur les plans humain, sanitaire, social, culturel, économique et écologique. Si la rapacité cupide des affairistes de tout poil et la médiocrité de sa classe politique n’ont évidemment pas aidé l’État nauruan, c’est bien l’épuisement de ses ressources naturelles qui a fini par briser l’île de Nauru.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft