Dans une démocratie, un menteur, fou et dangereux comme Castaner aurait déjà été démissionné

Inutile de collaborer avec un tel régime ou d’en attendre quelque chose de bon, il est irréformable

par Camille Pierrette.
Mis à jour le vendredi 22 février 2019

Le pantin sinistre qui sert de ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a osé déclarer :

Moi, je ne connais aucun policier, aucun gendarme, qui ait attaqué des Gilets jaunes

Face à un mensonge aussi gigantesque on peut s’interroger sur sa santé mentale, surtout qu’il a réitéré et insisté, surtout que c’est lui qui donne les ordres d’extrême fermeté. Serait-il schizophrène ?
Tous les gens qui regardent ailleurs que BFM et France 2 ont pu pourtant voir des dizaines de cas (avec photos, vidéos, témoignages) où des policiers attaquent des manifestant.e.s gilets jaunes, souvent des manifestant.e.s qui s’enfuient, qui reculent, qui ne présentent pas de danger pour les flics et qui pourtant sont tirés au LDB (et souvent dans la tête de surcroît !, causant des blessures graves et au moins 13 oeils arrachés), matraqués au sol, chargés, pourchassés, etc.

Un ministre co-responsable d’autant de violences policières et qui ment de manière énorme et réitérée doit être interdit à vie de toute responsabilité politique.
Il pourra toujours se recycler dans l’arrachage de dents chez un dentiste.

Castaner ment et dit que la police n’attaque pas les gilets jaunes !

La Guerre c’est la Paix
Se défendre c’est lâche.
Frapper sol des gens sans défense c’est courageux.
La solidarité c’est de la complicité.
La brutalité policière c’est l’ordre.
L’arbitraire c’est la démocratie.
La répression féroce c’est la République.
Les intérêts privées sont le bien commun.

1984 de Georges Orwell, on y est

#BigBrotherLaRépubliqueEnMarche

Le fait que le gouvernement et les députés LREM ne s’offusquent pas d’un mensonge aussi énorme et n’exigent pas la démission sur le champ de Castaner montrent qu’ils sont tous soumis et complices des délires et violences du régime.
De même, il n’y a guère de médias de masse qui ont réagi aux énormités proférées par Castaner.
Une démocratie réelle aurait créé des mécanismes pour écarter rapidement des tyrans aussi dangereux que Castaner (Macron, Edouard-Philippe, Schiappa et les autres). Déjà, ils n’auraient jamais pu être au Pouvoir. En plus dans une démocratie, il n’existerait pas de rôles avec un tel pouvoir discrétionnaire.
Mais dans une démocrature oligarchique telle que la France, que nennni, un ministre exalté peut jeter sans risque de se faire virer un giga mensonge à la face des centaines de gilets jaunes blessés et violentés par les flics.
Le régime et ses merdias peuvent ensuite continuer à critiquer les « fake news » (fausses nouvelles) qui circulent sur les réseaux sociaux afin de dénigrer les Gilets jaunes. En revanche, les « fake news » du régime ne posent pas trop de problèmes.

Le ridicule ne tue pas, sinon Castaner serait déjà en fine poussière.

Demain, Castaner va dire : « en réalité les humains ont toujours marché sur une seule jambe », et de suite les députés LREM vont se mettre à clopiner !

Des photos de « l’ordre républicain », des photos des « compatriotes » que la police « protège »
Il est temps que ça finisse non ? Combien de mains coupées ? Combien d’yeux crevés ? Combien de tabassés, matraqués, gazés ? Un jeune toulousain est toujours dans le coma. Une femme de 80 ans a été tuée à Marseille, etc. Et si, aux yeux de Macron, cela importe peu car il ne s’agit que de victimes parmi « ceux qui ne sont rien », toutes les personnes sensées, décentes, devraient crier Basta ! Un gouvernement aussi barbare, aussi autoritaire, ce n’est pas tolérable.

Pourquoi le régime tient-il autant de propos méprisants et mensongers ?

Si le régime et ses tyrans profèrent autant de propos méprisants et mensongers ce n’est pas par hasard ni par simple bêtise.
Autant de propos mal venus, surtout dans une période tendue, ne sont pas des erreurs ni des maladresses, il s’agit donc de choix volontaires, d’une stratégie du Pouvoir.

Avant même son élection à la présidence du royaume, l’objectif de Macron et de sa clique est d’accélérer la privatisation de tout, la libéralisation, la destruction des conquis sociaux qui pourraient entraver ça, de ponctionner toujours plus l’argent public au profit du privé, etc.
Pour faire ça, le régime pris en main par Macron doit frapper fort pour éliminer et/ou soumettre les derniers récalcitrants : gaulois réfractaires, Rouges, fainéants, chômeurs, résistants... Et voilà que soudain, les gilets jaunes se soulèvent, et forment un os plus coriace que les reliquats de syndicats réformistes qui eux avaient déjà été domestiqués. Du coup le régime est un peu débordé, il panique parfois.
Macron doit donc écraser les gilets jaunes par tous les moyens, il lance une répression féroce. C’est une guerre et le régime accroît encore le niveau de la violence d’Etat, pourtant déjà très élevé, les sinistres records de 2016 sont pulvérisés, les mains et les yeux sont arrachés dans l’indifférence des nantis. Comme c’est pour « la bonne cause », que ce sont pour la plupart des pauvres, des « petites gens », des « qui ne sont rien », les classes « supérieures », les « éduqués », ne disent pas grand chose (les profs n’ont même pas fait grève !), puis les merdias et les autres oligarques embrayent le pas à la violence et à la propagande du régime.

Le régime a choisit la violence élevée et la guerre ouverte

Ainsi, le régime choisit volontairement, par les petites phrases méprisantes et des mensonges, d’énerver encore plus les rebelles, afin qu’ils soient plus offensifs, et permettre ainsi de justifier toujours plus de répression (pour défendre la « démocratie » contre des quasi terroristes bien sûr).
Le régime a choisit la violence élevée et la guerre ouverte, alors il se dit qu’il vaut mieux y aller à fond, énerver au maximum les gilets jaunes déjà très en colère et meurtrir/embastiller celles et ceux qui résisteront.
C’est une stratégie de la terre brûlée, de la terreur, pour tenter d’éliminer toute forme de résistance sérieuse et figer durablement ensuite les français dans la soumission.

la légalité est question de pouvoir, pas de justice

Parallèlement à ce gant d’acier implacable, le régime use du gant de velours (grand débat, élection, lettre aux français) pour donner le change à ses alliés et complices et pour offrir une voie de garage aux gilets jaunes plus timorés ou naïfs qui préfèrent l’enfumage à la matraque.

Le régime se sert de la puissance des forces de police pour faire passer les intérêts des lobbies qu’il sert. C’est une police politique publique qui persécute les rebelles, nul besoin pour les lobbies de payer des mercenaires ou de faire un coup d’Etat comme d’antan ! Génial, ce sont les massacrés qui payent les flics qui les massacrent ! C’est tout bénéf du point de vue financier et du point de vue image.

Un fou vraiment atteint ne se rend pas compte qu’il est fou

# Ces mensonges et expressions méprisantes peuvent aussi s’expliquer par le fait que ces tyrans sont des sociopathes, ce sont de grands narcissiques isolés dans leurs bulles coupés de la réalité des gens. Ils pourraient donc parfois ne pas se rendre compte de ce qu’ils disent. Un fou vraiment atteint ne se rend pas compte qu’il est fou.

CONCLUSION

  • Quand on subit un système antidémocratique qui verrouille tout et justifie toutes les répressions.
  • Quand ceux qui prétendent gouverner sont des oligarques violents, menteurs, extrémistes, terroristes, archaïques, dangereux, minoritaires, destructeurs, égoïstes, cinglés, méprisants, irréformables.
  • Quand ils sont prêts à tuer et à mutiler en masse pour que perdure leur système et leur caste.
  • Quand ils ne peuvent et ne veulent lâcher que des miettes.
  • Quand l’Etat et le capitalisme ont fusionné pour décupler leurs nuisances respectives déjà grandes.
  • Quand l’Etat se prétend démocratique et le capitalisme Vert.
  • Quand les violences du régime politique masquent les violences du système capitaliste et cherchent à faire peser les torts et responsabilités sur les humains, sur les plus pauvres, sur les chômeurs.
  • Quand de surcroît cette civilisation industrielle, aggravée par l’Etat et le capitalisme, détruit de manière accélérée le climat, les animaux, le vivant, et va rendre la Terre invivable si on l’arrête pas au plus vite.
inutile de leur faire remonter des revendications ou de blablater avec des préfets

Alors vous serez d’accord avec moi qu’on ne peut absolument rien attendre de bon de ce régime et de ses représentants ou larbins.
Il est donc vain, inutile et même dangereux de dialoguer avec le régime et ses sbires. On doit donc boycotter tout leurs « débats ».
Il est donc inutile de leur faire remonter des revendications aux élus haut placés ou de blablater avec des préfets, députés ou autres pantins.
On doit donc boycotter LREM et TOUS ses alliés et complices.
On ne négocie pas avec des fous furieux inaccessibles à la raison, hostiles à l’intérêt commun, on leur passe la camisole et on construit autrement, sans eux.
Et on fait ce qu’on a à faire, avec les vrais ami.e.s et allié.e.s.

Et c’est aux gilets jaunes de toutes les couleurs (sauf le brun, mais le brun n’est pas vraiment une couleur) d’inventer et construire une société viable et soutenable. Car le régime ne le fera pas, il ne veut pas changer et il veut nous détruire.

Détruisons ensemble la civilisation industrielle, le régime, l’Etat et le capitalisme avant qu’ils ne nous tuent tous.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft