Crest, la majorité municipale autorise la privatisation des jardins de la Tour

Et un jardin public en moins un. Vive le retour de l’octroi !

par Les Potins de la Vallée.
Mis à jour le dimanche 4 août 2019

Guérite au bas de la Tour de Crest, un nouveau péage...
Photo : source Le Crestois

L’actuelle municipalité avait signé récemment un contrat confiant la gestion de la Tour de Crest à une entreprise privée. Toujours les mêmes rengaines sont évoquées pour « justifier » toutes les privatisations et autres PPP : le business pour « créer » des emplois, réduire les coûts, renforcer l’attractivité, doubler soi-disant le nombre de tourisme, améliorer le sort des commerçants de centre-ville...

Les premières transformations arrivent devant nos mirettes ébahies. Une guérite sur un socle bétonné a vu le jour au bas de la Tour en contrebas de la grande porte. Elle ne plaît pas à de nombreux habitants et riverains.
- Une pétition est d’ailleurs en ligne pour demander sa démolition

Le journal Le Crestois parle de ce problème dans l’édition du 2 août 2019, on apprend avec grand soulagement que le futur ex-maire, responsable de la privatisation de la gestion de la Tour et d’avoir signé l’autorisation d’une guérite, promet d’examiner de plus près le cas de ce cabanon-péage suspect possiblement non-conforme.

l’accès aux jardins du bas de la Tour deviendra de fait privatisé

Seulement, Le Crestois et les pétitionnaires n’insistent pas assez sur le problème principal de cette guérite grise. Au delà de sa mocheté et de son emplacement pas terrible, le plus enquiquinant est plutôt le fait que l’accès aux jardins du bas de la Tour deviendra de fait privatisé, réservé aux heureux visiteurs ayant payés cette nouvelle sorte d’octroi.
Grâce aux lumineuses idées business plan (dignes des macronistes) de la majorité municipale de Crest, allons-nous retourner au moyen-âge, où l’accès aux villes pouvaient être payantes ?

Montée sur les bas de la Tour de Crest : privatisée !

La ville de Crest étant peu pourvue en parcs publics, il est bien ennuyeux que les gestionnaires privés, avides d’imposer tous les moyens de faire du fric avec l’adoubement municipal, aient décidé sans consultation des habitant.e.s de rendre les jardins de la Tour payants.
Finies les petites balades au pied de la Tour pour profiter de la vue, du bon air, d’un endroit calme et sans bagnoles, de la belle lumière du soir ou du matin.
Les Crestois conserveront sans doute la gratuité d’accès, mais pour ça il faudra vous munir d’une pièce d’identité et d’une preuve de domiciliation, et faire la queue devant la superbe guérite à péage. Super pratique ! Les ressortissants des bourgs voisins devront eux passer à la caisse et raquer.

le patrimoine et l’espace public sont prioritairement dédiés aux friqués et aux touristes !?

De plus, un nouveau bâtiment devrait être construit en bas de la Tour pour multiplier les opportunités de business. Et encore un peu plus de béton, et une réduction de l’espace vert disponible...
De fil en aiguille, le patrimoine et l’espace public sont prioritairement dédiés aux friqués et aux touristes !? Les pauvres n’ont qu’à aller déambuler dans les galeries marchandes (elles sont climatisées de quoi vous plaignez vous) ou à contempler sagement leur TV !

Ici comme partout, les petits tyrans à courte vue inféodés jusqu’à l’os aux dogmes du développement et du libéralisme détruisent l’espace public vivant et populaire en profitant des institutions non-démocratiques en place qui leur laissent carte blanche. Les rues sont alors partout transformées en espaces marchands proprets où les passants doivent surtout circuler et consommer, sans trop faire de bruits, entre des magasins et des terrasses privatisées, sous l’oeil des caméras panoptiques (3 de plus à Crest se vante la municipalité maritonienne) et des multiples patrouilles de gendarmes et de policiers municipaux munis d’armes à létalité réduite qui mutilent et tuent les emmerdeurs.
La mairie de Crest a beau causer « frontage » pour inciter à enjoliver les rues (afin surtout d’améliorer l’attractivité touristique et faire grimper encore les prix exorbitants de l’immobilier sans trop débourser ?), on voit que les indésirables, rebelles et autres fêtards sont écartés et découragés par divers moyens légaux ou pressions au profit des touristes solvables et des bourgeois (et aspirants) propres sur eux (Ailleurs, à Nantes, la police noie les fêtards indésirables dans les fleuves..., mais visiblement ça ne choque plus grand monde).

Par ailleurs, les lois implacables de l’économie de marché et de la gentrification se chargent en continue d’écarter les pauvres en douceur et en toute légalité au profit des plus riches et des plus en cour.
Dormez tranquille braves gens, et souciez vous uniquement de la couleur des prisons et des péages qui vous assomment et vous enserrent chaque jour un peu plus.

P.-S.

- Selon le dernier rapport du SAGE concernant le bassin versant de la rivière Drôme, il semble que les velléités de développement touristique exacerbées de la plupart des élus, dont le tyranneau de Crest, vont devoir être revus à la baisse.
En effet, les rivières sont de plus en plus à sec, les modifications climatiques et catastrophes écologiques un tantinet préoccupantes dues à notre société industrielle écocidaire se font de plus en plus sentir (sujets vitaux dont se contrefout la municipalité crestoise, qui préfère le clientélisme et la division sur fond de projet centre aquatique foireux et de business as usual), et les ressources en eau sont menacées. Et donc, il faudra bientôt choisir entre l’agriculture et l’eau pour les habitant.e.s, ou attirer des masses de touristes supplémentaires... Mais bon, tant qu’il y a des bouteilles d’eau au supermarché et des sodas à gogo tout va bien ?!

De plus, à mon humble avis, quand les crises se feront plus pressantes, on peut parier que le tourisme sera la première activité à s’écrouler... Les gens auront des soucis plus prégnants (trouver de quoi manger, se protéger des canicules ou des inondations) que d’aller payer un octroi pour visiter une Tour de Crest scénarisée et marchandisée.


3 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft