Courte polémique.

par Louis le Breton.
Mis à jour le mercredi 7 mars 2018

Bonjour, talentueuse tagueuse

Aujourd’hui, je t’écris pour te dire que je ne suis pas d’accord (ou ai-je mal compris ?). Bien sûr, notre condition d’esclaves du capitalisme est difficile à (sur)vivre, oui. Oui, mais voilà, dans l’argent des riches, il y a toujours du sang des pauvres. Quand on vit volontairement sans travailler, on vit comme les riches de l’argent des autres pauvres, de leur sang. Je pense que tant qu’on le peut, il faut se suffire à soi même et à ce que le contrat social a de bien en cotisant pour aider les autres surtout malades, chômeurs , retraités. Inévitablement, ce faisant, nous nourrissons aussi les profiteurs actionnaires et délinquants en col blanc. oui mais que faire d’autre ? Se trouver aussi en situation de profiteur comme tu le suggères à ta manière ? Faut-il que tu soies précieuse pour ne pas vouloir gâcher ton temps avec celui de la plèbe et ne pas vouloir user ta vie dans la médiocrité du système.

En attendant des jours meilleurs -pour lesquels je tente aussi d’agir- je n’ai pas trouvé mieux que de gâcher une bonne partie de ma vie à la gagner , même si je sais que de riches tricheurs en profitent sans états d’âme. Oui, j’enrage quand j’y pense comme un primate. Quand j’y réfléchis comme un humain, je suis heureux de partager ma force mon sang et ma vie avec les autres humains pour tenter de vivre société. Voilà, les bases de ma polémique sont posées, j’ai l’impression d’avoir écrit comme une grosse brute réactionnaire car j’ai toujours tendance à forcer le trait. J’espère que je ne te blesse pas, et surtout que je ne freine pas tes ardeurs philosiphico-picturales.

Fraternellement,

Louis le breton


3 Messages

  • Courte polémique. Le 8 mars à 14:37, par Etienne Maillet

    Ouais, qui c’est qui paierait les 14 000 Euros mensuels d’indemnité maladie à Neymar si personne y cotisait à la Sécu, hein ? -

    Répondre à ce message

  • Courte polémique. Le 10 mars à 12:09, par nad

    Bin moi je ne suis pas du même avis. Cette poétesse des murs doit avoir compris que le travail est le côté machine de l’homme, qu’il n’est pas Humain. Le travail et ses éternelles répétitions, nous rapetit, nous abrutis et nous sclérose. J’espère qu’à terme, tout travail va disparaître au profit de la machine, pour qu’enfin l’homme devienne ce que le machine ne peut imiter (pour le moment ?) un être inventif,créatif,avec des sentiments, de la passion, de l’empathie...etc. Mes jours n’auront pas de prix car je ne suis pas une marchandise, je ne suis pas quelque chose, je suis quelqu’un...mais après chacun se voit comme il envie de se voir :-)

    Répondre à ce message

  • Courte polémique. Le 16 mars à 09:52, par Vincent BUSSON

    Oû l’on reparle du travail ...
    ma modeste solution : refuser la notion de travail . N’accepter de faire que ce que l’on aime . C’est très difficile, certes, de resister à l’injonction permanente de gagner de l’argent pour participer à tout çà, cotiser, ect..., mais à partir du moment où l’on a décidé de ne pas le faire, Il suffit d’ètre ... ce qu’on fait .
    Si on le fait bien, cád si on est bien, ben la reconaissance vient et la question ne se pose plus .
    Encore faut-il aimer faire certaines choses, peut-étre même s’aimer soi-méme...mais celà est une autre histoire .
    Alors bien-sûr ; cà peut paraître simpliste, mais j’en connais pour qui cà marche !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft