!!!!!ALERTE EXPULSIONS !!!!

reçu aujourd’hui

par jef jaquier.
Mis à jour le jeudi 5 avril 2018

Alerte Notre Dame des Landes

Hello
Il n’y a rien de « normal » à ce que les militaires détruisent les habitats des occupants de la ZAD à Notre-Dame-Des-Landes.
C’est la honte ordinaire et barbare de cet Etat qui n’est là que pour spoiler la terre et la liberté des pauvres gens pour la donner à celles et ceux qui le servent dans son but de puissance absolue.
Qu’est-ce que c’est que cette liberté que nous vend cette république ? Ce n’est que la liberté d’expression désincarnée, sans action physique, qui ne transmet aucun ordre aux bras, aux jambes ni aux cordes vocales.
Défendons la ZAD comme on défend sa propre liberté.
fred

 !!!!!ALERTE EXPULSIONS !!!!

suivant un article du monde qui cite « des sources officielles », une opération d’expulsions serait imminente, dès Lundi matin. prevision de 2500 gendarmes sur zone et renforts CRS sur les villes de Nantes et Rennes.

On a aussi des rumeurs disant qu’ils auraient du arriver demain matin mais comme ils se sont déjà planté la-dessus en 2012, on sait que le week-end plus de gens peuvent débarquer en soutien .
cela dit , rien ne prouve qu’ils ont changé d’avis à 100 %

En attendant, il y a un contrôle permanent au bois Rignoux et une personne s’est faite arrêtée hier soir, elle a été relâchée ce matin.
Plusieurs voitures tournent autour de la zone, dont qui prennent des photos des lieux ( 4x4 noir et 308 grise) La nuit, ils font des rondes
Plusierus hotels du coin sont réservés et surtout plein de flics depuis plusieurs jours ou semaines.
A l’école du gaz à St etienne de montluc, il y a 2 à 3 fois plus de véhicules qu’hier

des pompiers ont été mobilisés jusqu’au 24 avril dont certains dès demain.

si vous voyez des gros déplacements de fourgons ou engins de déstruction demain matin ce soir ou demain tres tôt, merci de nous en informer.
Rassemblements en cas d’expulsion

Le soir même à 18H devant la préfecture de Nantes
Liste des rassemblements locaux A CONSULTER ICI

si vous voulez venir sur place en soutien, merci de prendre en considération quelques recommandations qu’on avait déjà donné en 2016 :

(repris de l’appel à venir défendre la ZAD de 2016)

Dans quel état d’esprit veut-on défendre la ZAD ?

Depuis 2012, nous avons largement pu faire le bilan de ce qui s’est passé pendant les expulsions et l’occupation policière. On s’attend à ce que l’opération d’expulsion ne soit pas une réplique de celle de 2012, que quoi que l’on prépare collectivement il y aura une grande place pour l’improvisation et l’adapatation. Nous souhaitons tout de même pouvoir anticiper cette fois sur des attitudes, qui ont pu être blessantes pour des personnes et contre-productives. Nous voulons aussi porter quelques idées sur ce qui nous rendra fort.e.s dans ce moment là. Voici certaines réflexions à ce sujet :

- il n’est pas question, sous prétexte d’affrontements, d’accepter parmi nous des comportements sexistes, virilistes, homophobes, racistes, classistes, validistes, que nous combattons au quotidien ;

- il y aura un grand besoin de personnes qui défendent le terrain, mais le rôle de celles et ceux qui assureront la logistique sera tout aussi important : cantines, soin, communication, espace de repos, etc. Et on a envie que ça puisse tourner : qu’il n’y ait pas les spécialistes des barricades d’un côté et celles et ceux qui s’occupent de les nourrir de l’autre ;

- on rappelle que défendre cette zone, c’est aussi défendre les possibilités politiques qu’elle recouvre, et notamment des pratiques telles que l’autogestion, l’organisation collective et tournante des tâches, la culture des assemblées et la recherche de consensus sans taire les conflits ;

- il est clair pour nous qu’en cas d’attaque ce sont eux, et non nous, qui choisiront de déclencher un ensemble de violences et de destructions, sur les êtres vivants, les habitats et espaces naturels de ce bocage. Comme en 2012, on ne se laissera pas faire : la résistance sera physique et déterminée. On veut aussi veiller à rester rejoignables dans la défense de cet espace, à maintenir les possibilités d’un soutien large et ne pas leur donner de raisons trop faciles pour décupler brutalement le niveau de répression à notre encontre. L’un dans l’autre, on souhaiterait qu’il y ait une attention à respecter la diversité des personnes qui viennent défendre la zone, et qu’un large panel de pratiques et de modes d’actions puissent coexister sur le terrain. En 2012 c’est la jonction entre des barricades, des blocages humains ou avec des tracteurs, des sabotages, des projectiles, des cabanes perchées, des blagues, chants et harcèlements divers, le tout concomittament aux actions décentralisées, qui a permis finalement de mettre en déroute leurs troupes. C’est cette force hybride que nous voulons réinvoquer.

- même si tout n’est pas évident d’entrée, on aimerait aussi que les personnes qui viennent défendre la zad prennent en considération les attentions que l’on a pour les manières de résister des différents lieux et personnes vivant ici : le désir par exemple que le camion du laitier puisse continuer à passer dans telle ferme aussi lontemps que possible ou qu’il n’y ait pas de photos et de vidéos prises dans tel autre lieu...

Avant de venir, renseignez-vous au maximum afin de comprendre la situation, et à votre arrivée adressez-vous à l’un des espaces d’accueil, prenez le temps de discuter avec les personnes sur place. Pour accéder à la zone, voir ici. Prenez aussi le temps de lire les informations mises en ligne par l’équipe légale

Voir en ligne : lien avec la zad


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft