A la Réunion, Macron envoie l’armée pour mater les rebelles de manière coloniale !

Article sur les méthodes de répression coloniale de la france

par Auteurs divers.
Mis à jour le lundi 26 novembre 2018

A la Réunion, la situation se tend : Macron envoie l’armée à la Réunion contre les gilets jaunes : le mouvement ouvrier doit s’opposer à l’intervention !

Le mouvement ouvrier doit se montrer solidaire des habitants de l’île de la Réunion face à l’intervention de l’armée !

Extraits :

Une intervention pour « rétablir l’ordre », comme le dit Macron, qui s’inscrit dans la longue histoire d’intervention militaire de la France, faisant de l’armée un instrument privilégié de répression des mouvements sociaux, et des territoires ultramarins un laboratoire de la répression.

La déclaration de Macron s’inscrit justement dans cette lignée. En rétablissant « l’ordre » il s’agit avant tout de rétablir un ordre néo-colonial et social qui maintient l’ile de la Réunion entière dans un état d’asservissement et de dépendance abominables. Face à la révolte qui éclate contre des conditions de vie indignes, une révolte qui s’étend bien au-delà du cout de l’essence, c’est l’état français lui-même qui est ciblé, et les politiciens corrompus sur l’ile. Comme l’écrit Jean-François Hoarau dans ce même article : « Il y a un sentiment d’une classe politique extrêmement corrompue. En 2017, La Réunion était la 6e région de France la plus corrompue selon l’indice de l’ONG Transparency France. Le président de la région, Didier Robert, a été directement visé en voyant, lundi, le siège du conseil régional envahi »


2 Messages

  • A la Réunion, Macron envoie l’armée pour mater les rebelles de manière coloniale ! Le 26 novembre à 11:35, par Camille Pierrette

    Des news de la Réunion, plus objective que la propagande médiatique destinée à faire peur et casser les révoltes : Le mouvement des Gilets Jaunes à la Réunion - Le déclencheur d’un réveil historique
    Vous l’avez sûrement déjà lu quelque part : « la Réunion est à feu et à sang », « émeutes », « explosion de violences à la Réunion ». Depuis le début du mouvement, le 17 novembre 2018, et depuis neuf jours aujourd’hui, la Réunion connaît une révolte sociale d’une ampleur jamais connue jusqu’ici. Un couvre feu a été instauré le 20 novembre, et levé ce dimanche, suite à une accalmie. Une nouvelle semaine de blocage s’annonce aussi bien sur les routes que sur les points stratégiques, tel que le Port Est, la préfecture ou l’aéroport de Gillot.

    Les médias et politiciens déroutés, tentent de diaboliser le mouvement à l’aide de phrases chocs, de quelques rumeurs de racisme anti-blancs teintée du discours habituel visant à séparer les « gentils-Gilets-Jaunes » des « méchants-jeunes-casseurs ». La réalité est cependant bien plus complexe que ne laissent l’entendre les médias réunionnais et métropolitains.

    Répondre à ce message

  • A la Réunion, Macron envoie l’armée pour mater les rebelles de manière coloniale ! Le 26 novembre à 11:36, par Camille Pierrette

    Et aussi cet autre article sur la Réunion : Le plaisir de ne rien branler -
    « La Réunion est en train d’expérimenter la décroissance, et ça, ça leur fait mal au fondement : un pauvre, ça doit consommer, bosser, et bien fermer sa gueule. Tout l’inverse d’en ce moment. »

    Sur l’île de la Réunion, le mouvement des gilets jaunes est allé plus loin qu’en "métropole" : plusieurs nuits d’émeutes, un couvre-feu peu respecté et voici le gouvernement et la presse qui tentent à tout prix de pointer du doigt « des jeunes gens qui n’ont rien à voir avec les “gilets jaunes” » (Annick Girardin). Les jeunes, toujours eux. En cherchant plus d’informations, nous sommes tombés sur un site local, Le Tangue, dont le ton nous a plu : nous publions ici deux articles (Le plaisir de ne rien branler et La Réunion flambe, la France a peur… pour ses vacances) qui reviennent d’une façon très différente sur ce qu’il se passe depuis deux semaines à la Réunion, du point de vue de la vie sur l’île et du traitement médiatique qui lui est réservé par la métropole. Nous remercions Le Tangue de nous avoir permi de diffuser ces articles.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft